mik dupont UA-70672535-1

23/10/2015

L'art de tout confondre pour tuer les actions syndicales

 

urgence.jpgNotre, hélas, toujours premier ministre, a encore rajouté une couche de "com" pour atteindre les droits syndicaux, véritable opposition à sa politique de droite.  Au vu de certains commentaires lu dans les médias, cela semble bien fonctionner. Dans les pires commentaires, cela va du  libellé de crétins, d'assassins à ceux plus polis d'irresponsables. La "Une" des médias se concentrant sur les incidents regrettables, mais toujours non prouvés comme véritablement liés à la mort de cette brave dame danoise, à laquelle " La Meuse" rajoute celle d' un homme qui aurait fait un malaise  et serait également mort lundi après avoir fait un infarctus dans son véhicule, n'est pas faite pour éclairer des revendications légitimes. Sans aller jusqu'à parler de complot, cela est moins innocent qu'en apparence. Focaliser sur les faits divers dramatiques est un moyen d'écarter du débat les vraies problématiques. " Quand le syndicalisme, point d’appui historique de la plupart des avancées émancipatrices, s’efface, tout se dégrade, tout se déplace. Son anémie ne peut qu’aiguiser l’appétit des détenteurs du capital",  écrit justement  Serge Halimi, dans le "Monde diplomatique". Charles Michel, en clamant que la grève n'est pas un droit absolu, doit se souvenir de Sarkozy, le grand ami de Reynders,  faisant voter une loi restreignant le droit de grève dans les services publics. L’année suivante, il pavoisait  tel un gamin hilare : « Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit. »! Cela en dit long.  Diviser les travailleurs est une stratégie bien connue des pouvoirs financiers relayés par leurs antennes politiques. C'est à chacun d'entre nous de ne  point tomber dans ce piège et d'oser ne point culpabiliser une FGTB fragilisée par une opinion publique manipulée par des discours forts de pantins qui se foutent, au fond d'eux, du sort tragique des personnes évoquées et ne les prennent que comme prétexte pour asseoir leur pouvoir.

 

08:50 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Même le sinistre cdh critique les actions de la FGTB, il en profite que la csc n'était pas de la partie !

Et pourquoi la csc n'était-elle pas de la partie : tout simplement parce l'acv (équivalent flamand de la csc) n'avait pas voulu fâcher le cdv qui est lui au gouvernement fédéral...
CQFD

Écrit par : francis | 23/10/2015

Bien d'accord avec vous Francis

Écrit par : Mik | 23/10/2015

et quand pour le passage du tour de France la police bloque les routes ... nul ne les accuse d'empêcher une aide quelconque ...

Écrit par : marie-claude | 24/10/2015

Diviser pour mieux régner.
C'est le gouvernement, LE RESPONSABLE.

Écrit par : Galasse Rita | 24/10/2015

Diviser pour mieux régner.
C'est le gouvernement, LE RESPONSABLE.

Écrit par : Galasse Rita | 24/10/2015

Le tour de France n'a jamais provoqué des embouteillages tels que ceux de lundi 19 octobre. La fermeture des routes est connue au moins un an à l'avance et un plan de circulation est mis en place.

Écrit par : Philou | 25/10/2015

Merci pour cette mise au point combien salutaire

Écrit par : Claude charon | 25/10/2015

C'est la première fois que j'entends qu'un médecin est bloqué sur le chemin de soins à prodiguer à un patient. Ave le nombre de médecins en circulation sur nos routes, cela s'est certainement déjà produit...Pourtant, pas un mot à la une des journaux télévisé ou de la presse... et ici deux déc!s la même journée...mon opinion est faite

Écrit par : René | 25/10/2015

Les commentaires sont fermés.