mik dupont UA-70672535-1

27/10/2015

Le droit de casser un pays et son modèle social

de wever.pngCe que pratique la NVA et ses complices ou alliés va se solder, un jour ou l'autre, par non seulement un séparatisme, mais par l'installation d'une droite pure et dure capable de détruire la solidarité indispensable au progrès d'un pays et de ses citoyens. En jouant sur les peurs, le repli sur soi et la dite nécessité de l'ordre, ce parti fascisant se montre aussi dangereux que celui de la famille Le Pen. A force, non seulement de lui offrir une tribune pour vociférer ses thèses populistes que rallient les naïfs de la misère autant que les ignorants ou peu au courant de la chose publique, le MR lui a offert le pouvoir fédéral et le CD&V celui de la région flamande.  La paix communautaire, promise par le redoutable stratège De Wever, est trahie chaque jour. Pire encore, la droite dite sociale et modérée doit de plus en plus se soumettre aux exigences d'une politique antisociale et habilement xénophobe. Nous sommes loin du cordon sanitaire que les partis démocratiques avaient promis jadis d'établir pour barrer la route à ce parti, devenu par petits jeux politiciens d'un partage du gâteau du pouvoir, non seulement fréquentable mais courtisé et aujourd'hui marié. Le loup est bien entré dans la bergerie. Il ne cesse de régner en maître sur des moutons se croyant en sécurité sous la houlette d'un berger MR qui n'a comme arme que son ambition de tenir un bâton qui ne sert qu'à satisfaire le loup. Et les coups se succèdent. La coupe dans le chômage, l'index, les pensions, les services publics et aujourd'hui dans les syndicats ne cessent de s'abattre sur les moutons les plus faibles et les plus précarisés. Ceux qui le sont moins pensent préserver leur bien petit confort, jusqu'au jour où eux aussi seront touchés. Le droit de casser un pays, de le diviser par langue, par le sol, par la rivalité et compétitivités entre travailleurs devient un modèle de gouvernement. La "révolution" encore bien pacifique de la gauche se fait écraser par celle de la droite qui légifère dans la douceur et le cirque parlementaires  la violence masquée de mesures dictées par le grand patronat et le monde de la haute finance. L'opinion publique se fait manipuler par des médias orientés et muselés par ses gros possédants. L'heure devient grave. Il temps d'accuser en bloc les partis alliés au loup flamand. Il est temps pour la CSC –ACV de quitter le giron et ses combines avec le Cd&V. Il est temps pour la FGTB- ABVV de trouver des partenaires axés sur une vraie et combattante politique d'une gauche résistante. Il est temps d'accuser haut et fort le MR de sa trahison électorale et de son alliance avec un partenaire qui le cocufie en permanence. Il est grand temps de tout mettre en œuvre pour faire chuter ce gouvernement. Il ne s'agit plus seulement de résister, mais bien de combattre.

10:14 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.