mik dupont UA-70672535-1

29/10/2015

Magnette a tué Jaurès

 

jaurès.jpgQu'il était et reste  beau ce texte de la chanson de Brel. " Pourquoi ont-ils tué Jaurès?". Petit rappel: Professeur de philosophie, journaliste, historien, en 1893, Jean Jaurès devint député de Carmaux (Tarn), cité ouvrière dont il porte les revendications à l'Assemblée nationale. Jouissant rapidement  d'une immense popularité, ce remarquable orateur a mené un combat inlassable et passionné contre toutes les grandes injustices. Magnette, s'en revendiquant hier dans le débat télévisé, l'a bel et bien tué. Loin de porter les revendications ouvrières, celles exprimées dans les dernières grosses manifestations syndicales, le dandy et ambitieux professeur  en science politique, n'a fait que défendre le sérail de la classe politique du PS.  Loin de se battre contre l'intolérable austérité imposée aux petits, il a défendu le compromis du pouvoir qui n'est autre qu'une compromission avec les grands. Non, il n'est pas archaïque de voir encore une classe ouvrière exploitée par la puissance des banques, des multinationales. Les délocalisations, les licenciements pour cause de plus grands profits ailleurs, la destruction lente des services publics, seul patrimoine du "pauvre" sont bien bel et bien actuels. Mais cela ne gêne pas le docte prétentieux qui, du haut de sa présidence, traite ses interlocuteurs comme des élèves, bien plus que comme des citoyens responsables.  Face à un Raoul Hedeboux, véritable porte-parole fidèle de ces ouvriers exploités, vous vous êtes montré le porte- parole d'un PS que sans doute vous aspirez à présider un jour. Ce PS qui n'a plus comme intérêt premier que la course à l'électorat pour garder au chaud ses apparatchiks.  Votre carrure d'éloquence n'a rien de celle d'un Jaurès. Sans doute parce votre apprentissage de la lutte des classes et du socialisme s'est faite dans des auditoires et non dans les combats de rue. Votre académisme vous permet de maîtriser vos dossiers, mais point ce qui se cache derrière eux. Si Jaurès a été assassiné par un nationaliste virulent dans la lignée actuelle des De Wever, vous l'assassinez, vous, par votre hostilité à une vraie gauche qui ose, comme le disait le grand homme: "aller à l'idéal et comprendre le réel ; agir et  se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond, ni s'il lui réserve une récompense. Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques".  Vous n'avez rien de ce Jaurès auquel vous avez donné le prénom à votre fils. Pire, en s'en réclamant, vous bafouez sa mémoire. Et redites-vous bien: pourquoi ont-ils tué Jaurès?

 

08:12 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.