mik dupont UA-70672535-1

06/11/2015

Un vent de droite sur l'Europe?

droite.jpgAssistons-nous à un vent de" droite" soufflant sur l'Europe? Les derniers résultats électoraux au Portugal, les derniers sondages en Espagne, semblent, du moins en apparence confirmer cette tendance de retour, avec en prime une hausse sensible de la droite populiste qui renvoie à l’extrême droite. Le Parti populaire danois a remporté 21,1% des voix aux législatives. Comme en Suède, en Norvège, et en Finlande, la droite extrême surfe sur un discours anti-immigration et anti-Bruxelles. La montée du FN en France n'est qu'une illustration de cette poussée évidente d'un nationalisme retrouvant vigueur auprès d'une population ne sachant plus à quel parti traditionnel s'adresser pour améliorer son quotidien. Même si les formations nationalistes, hostiles à l'immigration et eurosceptiques, ont plusieurs points communs, il ne faudrait pas trop vite les amalgamer. Leurs objectifs sont souvent différents et s'inscrivent bien plus dans une simple stratégie de succès électoraux que dans une véritable volonté d'un changement radical et d'un stop au néo-libéralisme. Bien qu'ébranlé par des gens ne veulent pas de ce qu'il impose, ce néo-libéralisme résiste, soutenu d'ailleurs par un néo-socialisme de plus en plus coupé du réel vécu par la classe ouvrière.  Le système capitaliste et ses medias s'arc-boutent sur leur certitude économique et espère que la colère finira par moins gronder .Sa force et son intelligence, croit-il,  finiront bien à briser le s'en va-t'en guerre contre l'oligarchie financière. Pas dit. Car, à côté de la montée de l'extrême-droite, se profile aussi, peut-être moins spectaculaire, celle d'une véritable gauche anticapitaliste, capable de présenter une véritable alternative politique et réaliste. Capable de rallier toutes celles et ceux qui, ne croyant plus à l'efficacité de la représentativité parlementaire ne vont plus aux urnes. N'oublions pas cette masse populaire d'abstentionnistes, bien trop oubliée  par ceux qui prétendent détenir la représentativité majoritaire du peuple.  C'est peut-être d'elle que s'accroîtra le vent de gauche qui se lève et souffle déjà à travers de grands mouvements citoyens. Son entrée dans les parlements lui permet une plus grande visibilité et une tribune d'expression qui petit à petit fait son chemin sur le terrain, non seulement de la contestation, mais sur celui de propositions véritablement alternatives à la droite destructrice d'une justice sociale.     

09:58 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.