mik dupont UA-70672535-1

07/11/2015

Succession de Mgr Léonard

de kesel.jpgLe pape, certainement plus inspiré par la revanche ( probablement justifiée) du cardinal Danneels que par la plume du saint Esprit, a nommé  l'évêque de Bruges, Jozef De Kesel, archevêque. Je ne sais trop si cette nomination revêt encore grande importance dans notre petit pays où il faut bien avouer que nos églises ne sont plus guère fréquentées, pas plus d'ailleurs que nos anciennes maisons du peuple! L'influence sera plus à chercher dans celle exercée dans le rapport subtil qu'exerce encore l'Eglise dans les couloirs du pouvoir temporel. Le nouveau promu est peu connu.  Je viens de parcourir sa thèse de doctorat en théologie:" Le refus décidé de l'objectivation. Une interprétation du problème du Jésus historique dans la théologie chez Rudolf Bultmann" éd. Editrice Pontificia Università Gregoriana, 1981. C'est du costaud, du moins pour qui aime les arcanes intellectuels de haut vol capables d'analyser les plumes des anges pour y découvrir leurs valeurs historiques, symboliques et culturelles! A côté de l'intellectuel brillant, comme l'était son prédécesseur, il semblerait que le nouveau primat, homme discret et modeste, soit plus ouvert à une actualisation moins dogmatique de la pratique morale. Sa première déclaration médiatique tranche avec celle du conservatisme de Mgr Léonard.  Il  avait déjà, notamment, osé soulever la question du maintien du caractère obligatoire du célibat des prêtres. La presse souligne également son implication dans la problématique des réfugiés, avec  récemment une mission de solidarité en Irak. Voilà qui augure probablement une pastorale nettement plus ouverte que celle exercée par son prédécesseur. Que l'Eglise soit en crise n'est cependant pas un scoop! C'est d'ailleurs salutaire pour ses fidèles autant que pour ses infidèles. Comme agnostique, je ne puis que lui souhaiter un chemin moins dogmatique et une meilleure concordance entre ses paroles et ses actes, avec autre chose qu'une compassion pour les "pauvres", mais un combat réel et solidaire aux côtés des mouvements athées ou chrétiens pour qui la justice sociale mérite bien plus que la dénonciation ou la prière…

09:51 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Agnostique aussi, dois-je conclure que... l'Eglise a tout intérêt à se "politiser" !

Écrit par : MDW | 09/11/2015

Elle l'est déjà...et urbi et orbi!

Écrit par : Mik | 10/11/2015

Les commentaires sont fermés.