mik dupont UA-70672535-1

10/11/2015

Liberté de notre société

Briser-les-chaînes.jpgA l'heure où s'installe une islamophobie, avec la peur de perdre notre culture, nous devrions mieux réfléchir, je crois, à la liberté et l'égalité dans notre société. Avant de rejeter la mainmise des religions, nous devrions dans le même temps dénoncer les chaines, peut-être plus dorées, mais aussi lourdes que nous imposent les maîtres de la consommation, avec leur doctrine du paraître et du faux bien-être. Notre liberté n'est-elle pas illusoire dans un siècle qui semble bien remplacer la religion de dieu par le diable du marketing comme cœur d'un pouvoir économique puissant et confortant son rôle politique fondamental? Les appels et la vision libérale dans lesquelles nous vivons sont bien loin de la volonté affichée de liberté et de mérite personnel. Elles ne sont  en réalité que des volontés de voir les citoyens se soumettre davantage aux lois implacables de la maximisation des profits. Aussi dangereux que certains Imans le sont également  les prêcheurs du capitalisme à la solde des actionnaires, nouveaux leaders prêts à tout pour nous faire vivre dans leur système. Développer une idéologie puissante pour faire croire au peuple qu’en cas de victoire, tous les problèmes seront réglés et que ce peuple va jouir de conditions de vie et de richesses considérables n'est-il pas aussi détestable que de lui promettre le paradis après la mort? A bien y réfléchir la femme voilée est-elle moins libre que celle soumise à la consommation de la beauté, du jeunisme du corps et d'une dite liberté de travailler? Travail masculin ou féminin souvent forcé par des besoins créés par des références de valeurs creuses. Nous brisons plus facilement et avec raison les dogmes forcément faux et trompeurs des cultures religieuses, mais bien moins ceux d'un capitalisme, miroir aux alouettes, de notre dite liberté. Je n'ai aucune envie ni de rejoindre une religion, pas plus que de me conformer à nos régimes faussement démocratiques et géniteurs d'une misère grandissante. J'ai seulement envie de participer à de nouveaux chantiers capables de restaurer des conditions de vie convenables, mais également capables de tenter de sauver ou de restaurer des paysages, de distribuer et gérer les ressources naturelles de ma planète menacée par le dieu profit . Savoir la longueur de nos chaînes est déjà un premier pas, mais n’est pourtant pas suffisant pour les supprimer ou même les allonger. Il faut agir, chacun à sa mesure, mais surtout rejoindre les grands mouvements s'opposant aux tenants et au système privatifs de liberté et d'égalité

18:28 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

…"A bien y réfléchir la femme voilée est-elle moins libre que celle soumise à la consommation de la beauté, du jeunisme du corps et d'une dite liberté de travailler?"
La femme voilée l'est-elle par obligation ou par conviction ?
Quant aux autres, elles sont libres de consommer de la beauté… selon leurs possibilités.
Travailler ? C'est d'abord une question de volonté, puis de courage !
Faut pas tout mélanger ! Dogmes religieux, ressources planétaires et maitres de la consommation.
Mais… merci pour cette réflexion.

Écrit par : MDW | 10/11/2015

@MDW. Je vous accorde que le "mélange" n'est peut-être pas des plus pertinents. Je voulais juste remettre en question ce que nous pensons être la liberté et la soumission...Bien des dogmes sont cachés et subtils! Et les "choses" sont parfois bien moins différentes que nous le pensons? Tout est souvent dans tout et tenter de les analyser un peu ne fait pas de tort!! Merci de votre commentaire.

Écrit par : Mik | 10/11/2015

Les commentaires sont fermés.