mik dupont UA-70672535-1

15/11/2015

J'ai peur

paris.jpgJ'ai peur en voyant, lisant et entendant les réactions suite à Paris ensanglanté. J'ai peur que  nous  ne répondions à la barbarie que par ce qu'elle a voulu en semant la peur et le désarroi. J'ai peur de la récupération politicienne, telle que déjà constatée lors du drame de Charlie hebdo. Je suis prêt à perdre un peu de ma liberté individuelle, mais j'ai peur de vivre dans un système sécuritaire qui fera taire la liberté collective. J'ai peur de la haine, celle qui stigmatise, celle qui cherche le bouc émissaire dans celui qui est différent, dans celui qui est dans la misère. J'ai peur de l'hypocrisie des grands qui font dérouler les tapis rouges devant des monarques, princes, présidents tyrans et veulent la peau de ceux avec lesquels il ne peuvent commercer. J'ai peur de n'être qu'un bisounours obligé de voir mon voisin différent comme un potentiel danger à ma sécurité. J'ai peur que ma valeur d'humanité soit assassinée par la haine de l'étranger. J'ai peur de voir s'étouffer la raison et le cœur par la montée des sentiments sordides venant de tripes. Celles qui aveuglent dans la merde et la connerie qu'elles répandent. J'ai peur que notre monde, en perte des valeurs qui font ma fierté, détruise celui de mes petits-enfants en quête de références autres que celles des guerres. J'ai peur que l'arme de la haine ne devienne aussi barbare que celle de la kalachnikov. Alors, je doute et tente de chercher une explication à la folie meurtrière de quelques tarés de Dieu. Alors je me réconforte en entendant des propos comme ceux de J.L. Mélenchon hier: "Pour pouvoir être courageux, il faut avoir peur. Les autres sont des inconscients, ceux qui n'ont pas peur. Nous nous améliorons comme êtres humains en essayant de dominer la situation". Il insiste sur la haine des agresseurs qu'il faut combattre "Nous avons un devoir de lucidité, ce sont nos ennemis, dit-il. Il faut donc les empêcher d'atteindre leurs objectifs". Et il poursuit : "Ce qu'ils veulent, c'est parvenir à faire peur au point que nous perdions le contrôle de nous-même, que nous nous jetions les uns sur les autres". Et d'affirmer que: "parler d'amour aujourd'hui, c'est un message politique". J'adhère.

09:47 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

…""Pour pouvoir être courageux, il faut avoir peur."…
Bon ! d'accord ! Vous écrivez que vous avez peur ! Mais que ferez-vous de plus, grâce à vore courage ?
Notez que je partage vos craintes. Que, comme vous, j'aime Mélenchon. Seulement pour son talent de tribun !
"Pas d'amalgame !"…crient-ils. Y compris Mélenchon. Mais que font-ils, eux, pour faire changer les choses ?

Écrit par : MDW | 16/11/2015

Pas grand chose. Je ne peux plus voir les politiciens, sinon quelques exceptions, ou les entendre conférer, déclarer, compatir, fulminer, à la télé. Tout le monde ment. Tout le monde affiche des attitudes de façade, celles qui sont diffusées par les medias. Mais chacun joue son jeu particulier, eux compris, et ils le savent bien. Voyez le Qatar, l’Arabie Saoudite, les USA, Israël. Marre de voir tous ces larbins des américains. C’est dingue ce qu’on peut mettre dans la tête des gens. Ceci dit, il faudra une alliance large et internationale pour faire cesser les petits jeux des uns et des autres et combattre jusqu'à sa fin de cet "Etat" islamique composée des bandits de Dieu qui s'alimentent de toutes les injustices sur notre planète

Écrit par : Mik | 16/11/2015

Les commentaires sont fermés.