mik dupont UA-70672535-1

22/11/2015

De qui faut-il avoir peur?

policiers-et-militaires-le-20-novembre-2015-a-bruxelles_5467620.jpgEn ce temps où la terroriste de quelques fous sur notre territoire engendre des déclarations politiques disant de ne pas céder à la panique tout en alimentant notre peur par des mesures extraordinaires de sécurité, je me demande si notre principal ennemi n'est pas en nous. Dans ce nous, partagé entre compassion et peur de perdre cette liberté très relative que nous croyions exercer par nos fêtes de la consommation et de notre petit confort personnel et égoïste. Voilà que quelques kalachnikovs, tuant atrocement des innocents, nous font à la fois ressortir l'étendard sanglant et les devises d'union pour la liberté, l'égalité et la fraternité. Voilà que le sang "impur" et vicié de quelques fous fanatiques, capables de se faire sauter au nom d'un dieu, devrait nous faire former des bataillons au service d'Etats dits soucieux de notre liberté. Celle qu'ils commencent par nous enlever au nom d'un idéal constamment bafouer pour le profit d'une petite minorité. C'est le " aux armes citoyens"! Ces armes vendues par eux et qui nous reviennent en boomerang. Alors notre petit nous, plongé dans la peur, se voit réveiller par son désir de vivre une paix lâchement mise en danger par celles et ceux qui proclament le devoir de ne pas paniquer. Notre Charlot national et ses complices internationaux se font les apôtres de notre sécurité, tout en nous plongeant dans le déni de leurs responsabilités et la louange de grands idéaux culturels, politiques et humanitaires. Et nous cédons à leurs chants guerriers. Nous cédons par peur de l'étranger. Par la peur qu'il vienne assombrir nos lumières artificielles d'un Noël dont nous avons oublié, depuis longtemps, son symbole de paix universelle. Et si la véritable peur que nous devrions craindre était essentiellement en nous? Dans nos petits égoïsmes créateurs et protecteurs d'une société laissant libre cours à une dualisation de plus en plus grande entre ceux qui "savent", ceux qui possèdent et ceux qui se voient de plus en plus marginalisés. Le laxisme dit meurtrier n'est pas uniquement celui des non-contrôles de quartiers d'immigrés, mais plus celui de les avoir laissés en silence et sans révolte se paupériser. Qu'on m'entende bien. Je ne dis pas qu'il ne faut rien faire et laisser courir les bouchers de la folie divine. Mais pas au point de déployer tout un arsenal armé et de nous imposer des restrictions de circuler et de manifester. Ce n'est point cela qui va vraiment nous protéger. Cela n'a de raison qu'à nous donner une apparence de sécurité. De toute façon, nous ne pourrons qu'écarter provisoirement les menaces. Alors oui, j'ai peur. Surtout de moi. Je suis capable et tenté, comme une large majorité, de tomber dans le panneau du sentiment que quelques milliers de policiers et militaires vont garantir ce qui m'est le plus précieux, ma vie et celle de ceux que je chéris le plus. C'est ce combat de peur en moi que je dois livrer et que vous invite à gagner par la réflexion bien plus que par l'émotion. C'est par lui que nous pourrons exiger avec colère et détermination une autre forme d'extermination de la vermine semée par Daesh.

10:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Salut Mik,
…."Mais pas au point de déployer tout un arsenal armé et de nous imposer des restrictions de circuler et de manifester." Pas de Protestparade ! C'est scandaleux !
Une telle phrase est vite écrite pour le citoyen qui a peur et qui n'a aucune responsabilité sécuritaire.
Tout bien réfléchi, demain… écoles, magasins, entreprises au ralenti, Ce ne sera qu'un autre jour perdu, comparable à tout ceux quand les grèves typiques du bain de sang social
paralysent le pays.
Toujours est-il qu'il ne faudra pas dire, a postériori, que le M. Charles Michel n'aura rien fait…au cas où les dieux de la terreur frapperaient encore tout près de chez nous !
Bonsoir Mik

Écrit par : MDW | 22/11/2015

Je rejoins votre avis, sauf que maintenir la protestparade le lendemain de l'attentat de paris aurait été une manifestation contreproductive auprès d'une très très large majorité de la population. Il y a un temps à réserver à l'émotion et un autre pour l'action. Bonne soirée.

Écrit par : Mik | 23/11/2015

Les commentaires sont fermés.