mik dupont UA-70672535-1

27/11/2015

Sécurité et liberté

sécurité.pngMalgré la baisse du niveau de menace à Bruxelles, avouons qu'il n'est pas facile de faire baisser notre niveau de peur. La probabilité d’attentats reste haute. Dès lors comment, sans oser un certain déni, retrouver une vie normale? Comment ne rien craindre et en premier pour ceux qui nous tiennent particulièrement à cœur? Dans ce climat, bien entretenu par nos dirigeants et nos médias, comment faire entendre un autre discours que celui de la rhétorique de la guerre au terrorisme? Comment à la fois vouloir sauvegarder notre liberté et notre sécurité? Nous tenons à part égale aux deux. Ne nous mettons pas la tête dans le sable. La menace terroriste est un danger plus immédiatement tangible que les atteintes à la liberté. Ce qui importe avant tout est de vivre. C'est une évidence. Si les mesures de sécurité, efficaces ou non, prises par notre gouvernement nous rassurent, nous savons qu'elles ne peuvent durer. Vivre entourés de policiers et de militaires n'est pas tenable. Nous priver de sorties, de manifester ne peut être que très provisoire. Notre espoir de voir la disparition de Daech par des bombardements de forces alliées unies est une chose, mais croire que cela va faire totalement disparaitre les terroristes en est une autre. La solution ne sera pas uniquement militaire. Elle ne se trouvera pas non plus dans la xénophobie musulmane répandue par les inévitables imbécillités professées par des esprits embrumés par l’exaltation identitaire. La fermeture des frontières, le refoulement des étrangers, la négation d'une religion, n'empêcheront pas notre société d'être multiculturelle. L’obsession de l’islam n’est pas la réponse à notre revendication de liberté. Notre liberté ne se retrouvera pas par les semeurs de colère ou pire de haine. Mais alors que faire? Comme vous sans doute, je n'ai pas la solution. La recette magique n'existe pas. Pour ce qui est de notre sécurité immédiate, je crois bien plus à un renforcement des services de renseignements généraux et de sureté de l'Etat qu' à la voie illusoire de la surveillance de masse. Mais à long terme, c'est d'une autre politique que celle qui crée le terreau du terrorisme que je crois. L'exemple italien qui va consacrer autant de moyens à renforcer la culture que la sécurité est intéressant. Sécurité et culture pour investir dans l'avenir des nouvelles générations et ainsi prévenir l'essor du terrorisme me semble bien être une des clés pour réconcilier liberté et sécurité. Mathéo Renzi n'en reste pas au discours et ses propositions concrètes vont dans le bon sens. C'est autre chose que le discours et les actes de notre Premier. Ce changement politique ne dépend pas que des décideurs, elle dépend fortement de l'opinion publique. Si le président du Conseil italien s'oppose à s'engager dans des bombardements, craignant avec raison une "Lybie-bis", c'est qu'il veut rassurer une opinion publique italienne majoritairement hostile à un engagement militaire en Syrie. Notre combat pour la sécurité et la liberté ne peut se séparer. Les deux se complètent et s'entrecroisent. Qui veut propager la guerre des civilisations ne fera que prolonger le terrorisme. Qui refuse d'investir dans la culture, l'enseignement, la jeunesse et une meilleure égalité sociale ne fera qu'entretenir le terreau qui fait naître l'anti occidentalisme. Tout étant dans tout, combattre ce gouvernement Michel, aussi inaudible que cela paraisse aujourd'hui, est aussi combattre pour notre liberté et notre sécurité. Nous engager dans un le bras de fer en faveur d’une autre Europe que celle de l'austérité imposée qui mène à la désespérance de nos sociétés et minent nos démocraties fait aussi partie de notre arsenal de guerre contre le terrorisme.

08:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Aaah oui, quelle Europe vide ! Que font ils ces derniers jours si ce n'est toucher leur joli pécule le cul dans leur fauteuil ? Rien... Quand à ces chers dirigeants, certains font dans la pâleurs, d'autres sont plus éclatants, mais c'est souvent juste un vernis qui ne durera pas longtemps . Effectivement nous ne pouvons vivre continuellement entouré. Je crois sincèrement que nous devons continuer à vivre le plus normalement possible, continuer à travailler, produire, consommer et non se renfermer . La chute économique serait encore une plus grande réussite pour ces fous venimeux. Nous devons enseigner à nos enfants ,la culture de notre pays mais celle des autres aussi, car c'est des richesses culturelles que peuvent venir le succès de combats . Il y a les armes certes, elles sont parfois nécessaire, mais ce n'est pas la oie que je préfère. Cette guerre durera longtemps, peut-être des générations nous devons nous y préparer , mais surtout y préparer ceux qui nous suivront. Je ne crois pas que ce soit demain qu'on retrouve la sérénité. Il faudra du temps. Et c'est tous ensemble avec ou sans Dieu qu'on y'a arrivera .
Bel article Mike.

Écrit par : Soledad | 27/11/2015

"Tout est dans tout",… vous aimez cette expression, cher Mik.
J'ai donc retenu que… "combattre ce gouvernement Michel,... est aussi combattre pour notre liberté et notre sécurité."
J'aurais aussi aimé que vous repreniez ces deux slogans :
"Si tu veux la paix, prépare la guerre" ou bien "la meilleure façon de se défendre, c'est d'attaquer".
Vous écrivez aussi : "Vivre entourés de policiers et de militaires n'est pas tenable.". Et bien si, je trouve en cela, la nécessité de leur existence. Sinon, où seraient-ils, ces gens "armés" si ce malheur du 13 à Paris n'avait eu lieu ?
Comme vous, je paie des impôts. Qu'on les utilise cette mane citoyenne pour la Santé, la Sécurité, l'Education. Tout le reste…. hein !...

Écrit par : MDW | 27/11/2015

MDW. Je n'aime pas les slogans! Et préparer la guerre pour avoir la paix est bien trop restrictif, même si une armée est un mal nécessaire. Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas de police. Sur mon FB, je n'ai point manqué d'ailleurs de leur rendre hommage dans les circonstances que nous connaissons. Autre chose est la présence militaire et policière actuelle!

Écrit par : Mik | 28/11/2015

Les commentaires sont fermés.