mik dupont UA-70672535-1

13/12/2015

Un frein heureux mis au FN, mais rien n'est gagné

élection régionales.jpgA la joie de constater le sursaut républicain d'une France qui agonise, comme chez nous, d'une austérité imposée à la majorité du peuple et la sauvegarde des privilèges et l’accroissement de la richesse d'une minorité, succède la déception, voire la rage de suivre les déclarations des ténors de gauche comme de droite. Rien de neuf, sinon la diarrhée verbale de ces éminences du blabla qui tentent de s'élever, mais restent fixés sur des intérêts personnels et de partis en manque de souffle. Le prêchi-prêcha d'une classe politique des vieux de la vieille des gardes présidentiels ne parvient évidemment pas à se renouveler. Toutes  les dites personnalités se perdent dans l'hypocrisie du langage. La clarté voulue se perd dans le dédale obscurs  des égos. L'unité indispensable souhaitée se traduit directement par des querelles de marchands de tapis. Le sens de la responsabilité  ne s'attache qu'à la seule fidélité à sa clique. Bref, ces édiles, toujours aussi coupés des réalités quotidiennes de ceux qui les élisent se perdent dans un charabia dont le citoyen ne dégage aucun point précis qui peut le concerner. Il en va des beaux discours de ces régionales françaises, comme ceux à propos de la COP21: des litanies de bonnes intentions mais rien de bien précis et obligatoires pour y arriver. L'attachement à des mesurettes est vite taxé de populisme ou de manque de vraie vision. Nous attendons pourtant du concret, un concret incarné par de petites ou grandes mesures s'inscrivant dans une vision globale d'une société qui ne peut plus continuer sur son modèle capitaliste, sur son éternel dogme de la compétitivité. Le FN semble avoir perdu, mais il ne sera éradiquer que lorsque le cri de colère, de peur, d'angoisse, d'injustice se fera sourdine grâce à un mieux-être général du peuple. Que lorsque de vraies initiatives, comme celles proposées par la gauche de la gauche, verront le jour et réussiront à vaincre les injustices sociales et économiques. Une gauche de la gauche capable de faire entendre un discours d'un"pour" et pas uniquement celui d'un "contre". Au-delà donc de tous les petits jeux politiciens et les attaques du style people sur les gueules et ambitions des uns ou des autres, il est absolument nécessaire de nous informer encore et encore. Nous informer, en dehors des médias classiques et réducteurs, porteurs d'ignorance et de pensée unique. A l'image d'un réchauffement de la planète ne pouvant se faire sans le changement de nos petites habitudes, le changement politique que nous espérons tous pour avoir des conditions d'un mieux vivre se fera par notre meilleure compréhension du système politique et nos engagements personnels et collectifs pour le changer ou du moins l'améliorer.

22:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.