mik dupont UA-70672535-1

15/12/2015

Le discours récupérateur du FN

élection régionales.jpgLe succès électoral du FN, même s'il ne lui a pas permis de remporter la présidence de régions, semble, une fois plus, ne pas faire barrage à une politique tant de droite  que de gauche qui l'a engendré et construit. Celle-ci s'entête à imposer une austérité dictée par les lobbys européens bien implantés dans la sphère obscure et feutrée d'un parlementarisme figé dans une bureaucratie économique et politique qui n'a rien de démocratique. Le simple citoyen n'y comprend plus rien. A côté des fastes des nouveaux princes politiques imposant  à tous de serrer sa ceinture, alors que les scandales des valets politiques s'en mettant plein les poches foisonnent, il ne sait plus où et vers qui se tourner. Face à l'alternative d'une gauche de la gauche voulant mettre fin à un système capitaliste qui l'appauvrit, le citoyen s'est tourné vers un discours plus simple, plus égoïste et plus percutant que celui tenu par les porteurs de solidarité. Le FN a compris qu'il fallait pour conquérir la classe populaire se saisir des thèmes du Front de gauche en en excluant une solidarité peu à la mode dans le contexte de peur actuelle. Il reprend les refrains et couplets des traditions de gauche. Il critique la mainmise des multinationales sur l’économie, les taxes qui étranglent citoyens et petits entrepreneurs, l’Europe qui impose l’austérité à la France. Sa stratégie réussit. En dressant le même inventaire que celui-ci sur la politique antisociale, antidémocratique et guerrière de l’Union européenne il rallie bon nombre d' électeurs qui en ont ras-le-bol des partis traditionnels, considérés avec raison, comme tous les mêmes. Il a même pu ramener aux urnes certains qui ne s'y rendaient plus. Mais attention. Ce discours commun au Front de gauche est assorti de recettes et remèdes bien différents, répondant mieux à l'individualisme inné de chacun. La sauce prend donc mieux. Qu'on ne s'y trompe pas. Une rapide analyse du programme et des actions déjà menées par le FN dévoile que sous des slogans populistes se cache bien une politique de privilégiés qui sous la promesse d'une table mieux garnie pour tous, se réserve les couverts d'argent, le caviar et le homard en trompant les pauvres crabes pris au piège d'un discours nationaliste et raciste. Comme le souligne très bien David Pestiau, rédacteur en chef de Solidaire: " le thème omniprésent est ce que le FN appelle la « priorité nationale ». Celle-ci implique que les citoyens de nationalité française auraient plus droit que les autres à la sécurité sociale et aux services publics, ainsi qu’à l’emploi. Le piège est que, contrairement à l’image que cela veut renvoyer, cette mesure est avant tout une manière de favoriser l’austérité : plutôt que de pointer le manque d’emploi, de logement, de places en crèche, etc., le FN veut en priver une partie de la population, et donc justifier la pénurie. C’est d’autant plus le cas que le FN est très dur vis-à-vis des chômeurs et allocataires sociaux, et compte s’en prendre durement à ceux-ci, Français ou non. D’une part, il fait donc semblant de protéger les « pauvres » français contre les autres, mais, d’autre part, il compte bien traiter tous les défavorisés comme des « parasites » - à l’instar d’un Bart De Wever. Ainsi, dans plusieurs villes dirigées par le FN, les tarifs de cantine scolaire ont explosé pour les familles précaires et les subventions ont diminué – quand elles n’ont pas disparu – pour les associations d’aide aux personnes les plus pauvres". L'autre politique voulue par la classe populaire doit donc trouver un autre chemin que celui des châtelains déguisés en pèlerins salvateurs. Si ce chemin ne peut être trouvé ni à gauche, ni à droite, il reste à la gauche de la gauche de revoir celui qu'il propose. Se rallier à la colère ou à la déception des citoyens ne suffit pas. Il faut convaincre sur des alternatives autres que celles perverses et dangereuses présentées par l'extrême droite. Ce ne sera pas facile en cette période d'insécurité où la droite se présente comme seul rempart et rallie celles et ceux que la peur empêche de construire ce qu'ils veulent pourtant tous: la paix et bien-être pour tous sans discrimination.

06:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.