mik dupont UA-70672535-1

31/12/2015

Faire pleurer dans les chaumières

toit pou hiver.jpgDans un siècle où l'égo individualiste se fait chaque jour plus fort que celui solidaire, où l'écart entre pauvres et riches se creuse, où le capitalisme, avec sa valeur suprême du profit, démontre son inhumanisme, une forme de médiatisation de la misère fait davantage recette que celle tentant d'en expliquer les causes. La pauvreté est devenue un bon produit de marketing. Faire pleurer dans les chaumières fait vendre. Il faut émouvoir, réveiller les bons sentiments en se gardant bien de réveiller la raison. La larme à l'œil est moins dangereuse que le poing levé. L'émotion moins dangereuse que la révolution. Le dernier exemple en date est encore celui du show solidaire de "Un toit pour l'hiver" sur RTL.TVI. Le " savoir jouer violon" de Julie Taton dans un concert d'émotion, sensé être celui de la solidarité venant en aide à quelques familles en détresse, fonctionne à merveille. Car bien entendu, RTL prétend que la solidarité change le cours de la vie. Pour autant évidemment que cette solidarité s'inscrive dans un carcan de quelques personnes généreuses. Il vaut mieux relayer leurs élans louables mais inefficaces à plus grande échelle que de relayer le combat des organisations dénonçant les causes de la pauvreté. Se faire porte serviette de notre gouvernement antisocial tout en consolant d'un klinex une maman piégée par un divorce relève d'une hypocrisie que nous devons dénoncer. Ce n'est point faire pleurer dans les chaumières que nous avons besoin, mais en faire sortir les habitants pour un combat réel contre toutes les formes d'injustice menées par un système qui les crée et les entretient. C'est oser soutenir des grèves. C'est oser soutenir les mouvements citoyens de révolte. C'est participer à la conscientisation populaire de la nécessité de prendre pour cibles les vrais responsables de la misère qui ne sont ni les étrangers, ni les chômeurs, ni les migrants. Le jeu des violons n'a pu éviter la naufrage du Titanic! La larme de Barack Obama, , au son de la voix fantastique d'Aretha Franklin, ne changera pas l'homme le plus puissant et le plus guerrier de la planète en hirondelle de paix. Marre vraiment de toute cette médiatisation de l'émotion.

08:20 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.