mik dupont UA-70672535-1

29/02/2016

Le PS est-il encore crédible?

di rupo.jpgA ceux qui critiquent le PS français et la trahison de Hollande si bien incarnée par son premier ministre Valls, il serait bon et honnête de regarder ce que notre PS a fait durant le gouvernement précédent celui de Michel, sous la houlette d'un président qui, aujourd'hui, a le cœur qui saigne. A force de s'allier avec des forces de droite et du centre, il s'est séparé de l'anticapitalisme de la revendication ouvrière. Non seulement le PS, au niveau fédéral, a commencé à détricoter tout ce dont pourquoi il s'était battu, mais il continue cette politique au niveau régional. Nous n'avons rien à attendre d'un Magnette lié à un Prévot de droite. Que dire d'un Marcourt qui doit son ascension à la chute et à la vente de la sidérurgie wallonne à un magnat du capitalisme? Si le PS a perdu ses fondamentaux, c'est bien parce que ses dirigeants ont lié leur destin à celui de la bourgeoisie à laquelle, aujourd'hui, ils appartiennent. A force de considérer le libre marché et une société dite globale comme donnée de base et comme quelque chose qui va de soi, le socialisme européen a creusé et continue à faire le nid des multinationales et à ruiner une économie solidaire. Aux vœux radicaux de transformation de la société et des propositions concrètes proposées par le PTB, que lui répond le PS? Que tout cela est du rêve; qu'il faut avoir le réalisme de la gouvernance, qu'il faut dire la vérité au monde ouvrier et notamment la fameuse compétitivité! Voilà qui en dit long sur un milieu PS tenant le même discours qu'une droite conservatrice: Que la masse s'occupe de sa situation matérielle, passe encore, mais qu'elle prétende s'élever au niveau du pouvoir et comprendre les faits politiques pour arriver à les diriger, cela n'est pas vu d'un bon œil par les nantis du PS! Comment alors s'étonner de l'heureuse montée du PTB? Comment encore croire à la vérité d'un PS qui a pris l'habitude  de mentir sur son récent passé, son présent et de l'occulter? Que dire aussi d'un PS qui n'ose plus prendre en main la question nationale, préférant se replier sur une petite identité wallonne? Est-ce par là qu'il va ouvrir la voie aux forces anti-démocratiques du système qui cherchent à nous absorber et à nous figer? Est-ce le débat sur l'Etat laïc mené par Onkelinx qui est vraiment important? Voit-on le PS soutenir, autrement que du bout des lèvres, la résistance, dans les usines, les écoles, les maisons de la culture, les fermes, les mouvements associatifs? S'il y a bien entendu à prendre et à laisser dans la tradition marxiste, je la préfère nettement à la fausse mise à jour d'un PS qui veut, soi-disant, relancer un « chantier des idées », alors qu'il a abandonné celui des travailleurs!

 

05:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.