mik dupont UA-70672535-1

29/02/2016

Le PS est-il encore crédible?

di rupo.jpgA ceux qui critiquent le PS français et la trahison de Hollande si bien incarnée par son premier ministre Valls, il serait bon et honnête de regarder ce que notre PS a fait durant le gouvernement précédent celui de Michel, sous la houlette d'un président qui, aujourd'hui, a le cœur qui saigne. A force de s'allier avec des forces de droite et du centre, il s'est séparé de l'anticapitalisme de la revendication ouvrière. Non seulement le PS, au niveau fédéral, a commencé à détricoter tout ce dont pourquoi il s'était battu, mais il continue cette politique au niveau régional. Nous n'avons rien à attendre d'un Magnette lié à un Prévot de droite. Que dire d'un Marcourt qui doit son ascension à la chute et à la vente de la sidérurgie wallonne à un magnat du capitalisme? Si le PS a perdu ses fondamentaux, c'est bien parce que ses dirigeants ont lié leur destin à celui de la bourgeoisie à laquelle, aujourd'hui, ils appartiennent. A force de considérer le libre marché et une société dite globale comme donnée de base et comme quelque chose qui va de soi, le socialisme européen a creusé et continue à faire le nid des multinationales et à ruiner une économie solidaire. Aux vœux radicaux de transformation de la société et des propositions concrètes proposées par le PTB, que lui répond le PS? Que tout cela est du rêve; qu'il faut avoir le réalisme de la gouvernance, qu'il faut dire la vérité au monde ouvrier et notamment la fameuse compétitivité! Voilà qui en dit long sur un milieu PS tenant le même discours qu'une droite conservatrice: Que la masse s'occupe de sa situation matérielle, passe encore, mais qu'elle prétende s'élever au niveau du pouvoir et comprendre les faits politiques pour arriver à les diriger, cela n'est pas vu d'un bon œil par les nantis du PS! Comment alors s'étonner de l'heureuse montée du PTB? Comment encore croire à la vérité d'un PS qui a pris l'habitude  de mentir sur son récent passé, son présent et de l'occulter? Que dire aussi d'un PS qui n'ose plus prendre en main la question nationale, préférant se replier sur une petite identité wallonne? Est-ce par là qu'il va ouvrir la voie aux forces anti-démocratiques du système qui cherchent à nous absorber et à nous figer? Est-ce le débat sur l'Etat laïc mené par Onkelinx qui est vraiment important? Voit-on le PS soutenir, autrement que du bout des lèvres, la résistance, dans les usines, les écoles, les maisons de la culture, les fermes, les mouvements associatifs? S'il y a bien entendu à prendre et à laisser dans la tradition marxiste, je la préfère nettement à la fausse mise à jour d'un PS qui veut, soi-disant, relancer un « chantier des idées », alors qu'il a abandonné celui des travailleurs!

 

05:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2016

Les blablas de nos élites politiques valent-ils mieux que ceux du café de commerce?

monnaie.jpgEn regardant nos tristes débats politiques du dimanche, je me demande si finalement les brèves de comptoir ne sont pas plus intéressantes. A force de blablater et de nous noyer dans la complexité des "dossiers" qu'ils ont à gérer, où la créativité se résume à faire des économies et à se montrer compétitif sur le marché, nos politiciens ont perdu le sens et les fondamentaux non seulement du pourquoi ils ont été élus, mais de la réalité de l'activité mondiale. Ils nous imposent, par réalisme, ce qui est de nature financière non productive, avec comme corollaire la puissance des banques qu'ils ont le culot de sauver lorsqu'elles faillissent. Y-a-t-il donc quelqu'un pour modifier cet ordre des deux tiers de l'activité mondiale? Oui, quelques leaders d'un vraie gauche, aussitôt mis au pilori au nom de la sacrée réalité. Il nous faudrait donc nous contenter des miettes. Ces miettes que nos socialistes, défenseurs jadis de notre pain, veulent simplement mieux distribuer, en nous prêchant que nous avons encore la chance d'en avoir! Qu'avec eux, elles sont un peu plus grosses… Libéraux et socialistes parviennent aujourd'hui à nous convaincre que cela ne dépend pas d'eux, de nous, mais dépend d'autres. Le communal nous dira que c'est de la compétence du régional qui a son tour se retournera sur le fédéral qui se dira devoir respecter les normes européennes. A quoi l'homme de la rue, devant sa chope, répondra, avec raison: " tous les mêmes". Et se sentant en situation d'impuissance face à la machinerie infernale, il reprendra une seconde choppe en se disant qu'il vaut souvent mieux changer ses idées que le monde. Il s'inclinera devant la souveraineté du donné de ses élites politiques. Par paresse, résignation, sacrifice insensé, il renoncera à ses désirs de faire évoluer ou changer le monde. Tout comme il laisse son désir d'éternité aux curés, il laissera son désir d'une vie meilleure aux chantres de la liturgie libérale. Il oubliera la valeur des combats collectifs de ses ancêtres. Il oubliera que par le travail il peut transformer la nature, par la révolution la société et par l'éducation et la culture se transformer lui-même. Ne nous laissons pas endormir, participons à la résistance et aux propositions de celles et ceux qui veulent et sont encore capables de modifier l'ordre social imposé par les nantis de la finance et de la politique. Voilà pourquoi, je serai à la manifestation du PTB ce dimanche sur la place de la Monnaie à Bruxelles.

08:42 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2016

Vivre avec les loups

trump4.jpgLa politique n'est pas affaire d'enfants de chœur. La course folle à la présidence des Etats-Unis n'est qu'un exemple de ce qui est devenu une saga n'ayant rien à envier à " amour, gloire et beauté" ou aux "feux de l'amour"! Ah, la belle affaire que la politique! Autant il faut savoir tenter d'abattre ses ennemis, autant il faut à la fois embrasser vos amis en montrant les crocs qui pourraient un jour les faire saigner. La meute américaine n'a rien à envier à celle de chez nous. Plus folklorique en apparence, elle se fonde sur la même pratique carnassière. Il faut d'abord appartenir à sa meute. Étendez un parti. Son identité procède le plus souvent d'une "famille" de plusieurs générations. Les fils de, mais aussi des oncles, demi-frères et parfois même de quelques personnes étrangères. A défaut de gènes familiaux, être très fortuné peut vous aider à un bon accueil au sein du groupe, sans être considéré comme intrus. Pour obtenir une place privilégiée et éligible, il faut posséder une large vision (celle du bon loup atteint 250 ° contre 180 ° chez l'homme). Une fois entrer dans "l'équipe", autant bien courtiser le chef. Il a le privilège de décider la chasse et de se nourrir en premier sur les proies. C'est également lui qui ordonne la poursuite d'un intrus sur le territoire! Attention de bien vous y conduire. Trop de faux pas, ou de mise en avant peuvent vous faire apparaitre comme le loup oméga: celui-ci est le souffre-douleur de la meute et c'est vers lui que converge toute l'agressivité. ( Cf: Milquet et Gallant). Toujours en comparaison avec ce petit monde, vous constaterez que certains loups décident de quitter la meute (comme les loups oméga) ou sont bannis après avoir échoué lors d'un conflit. Ajouter que des tensions peuvent naître quand la nourriture se fait rare, comme une chute d'électorat. Autre caractéristique: leur moyen de communication est le hurlement, ils poussent des cris. Les loups hurlent — entre autres — pour se rassembler et maintenir une cohésion dans le groupe. Voyez Trump ou encore notre De Wever! Et pour conclure, je dirai que si les attaques du vrai loup contre des humains ne relèvent que de l'imaginaire ou du fantasme, celles du loup politique sont bien réelles. Les braves petits moutons que nous sommes se font toujours mangés par cette meute n'ayant rien du gémissement altruiste qu'ils poussent au moment des élections!

11:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2016

La baraque à caviar de l'UE.

merkel frites.pngQue ce soit avec un Cameron qui ne veut rien enlever de son petit déjeuner anglais bien copieux, un Hollande qui proclame la cuisine française gastronomique alors qu'il la rend gastrique , Michel qui veut jouer au top chef et ne sert que la carbonade d'Anvers ou encore Merkel qui pour se distraire de sa choucroute avale vite les frites de la baraque place Jourdan, la cuisine du grand chef de Commission européenne à Bruxelles, continue à serv...ir les plats préparés par les étoilés des multinationales. Il n'y a jamais dans le menu que la sacrée compétitivité en plat de consistance, juste bonne pour servir le caviar aux éminences politiques et quelques frites, sans mayonnaise, au peuple. Et ce n'est pas la visite éclair de la chancelière allemande au frit kot qui lui fera comprendre que son envie de bouffer le cornet populaire n'a rien à voir avec la pauvre patate qu'elle nous impose à rapper. Société de communication quand tu nous tiens…La frite fera la Une" tandis que les décisions prises seront moins relayées et expliquées.

09:50 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2016

Cuba à la croisée des chemins

kyrill.jpgMême en tant qu'agnostique, je ne peux ignorer l'importance des religions dans le monde. La laïcité c'est en reconnaître l'existence et la respecter. La rencontre entre le pape catholique François et le patriarche russe Kirill, le plus puissant des responsables orthodoxes , ne peut nous laisser indifférents. A une époque où renait un fanatisme religieux meurtrier, nous ne pouvons que nous réjouir, croyants ou non, de la volonté de paix entre les différentes autorités religieuses. Il y a toujours bien sûr les paroles et les actes. Il n'empêche que cette rencontre peut créer une dynamique véritable de paix. Rappeler que: "Aucun crime ne peut être commis au nom de Dieu, «car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix» est plus qu'utile. Et que dire de ce clin d'œil à l'histoire, d'avoir choisi Cuba comme lieu de rencontre: "Notre rencontre fraternelle a eu lieu à Cuba, à la croisée des chemins entre le Nord et le Sud, entre l'Est et l'Ouest. De cette île, symbole des espoirs du «Nouveau Monde» et des événements dramatiques de l'histoire du XXe siècle, nous adressons notre parole à tous les peuples d'Amérique latine et des autres continents". Nos responsables politiques, plutôt que de bombarder à grands frais feraient sans doute mieux de répondre au " fervent appel à toutes les parties qui peuvent être impliquées dans les conflits pour qu'elles fassent preuve de bonne volonté et s'asseyent à la table des négociations". Si je n'adhère pas à la doctrine des religions et à tout l'obscurantisme qui en découle et mérite d'être combattu, malgré leur tenue carnavalesque, je salue la démarche de ces deux hommes de paix.

08:31 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2016

Pause

pause.jpg

17:44 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2016

Une politique au parfum d'une folie douce

poison2.jpgUn petit tour de l'actualité politique a de quoi nous interpeler. Il en émane un parfum de douce folie distillé dans des mesures qui pourraient nous faire rire si elles n'étaient pas dangereuses. A la saga des tunnels bruxellois et de la redécouverte des grands travaux inutiles laissés à l'abandon, s'ajoute la danse d'Echternach de notre ineffable ministre de la mobilité à propos d'une liaison RER dans le Brabant wallon. De quoi se demander pourquoi notre premier continue sa galanterie en ne l'envoyant pas sur une voie de garage. Vrai qu'il n'y a plus de place vacante de gouverneur! Autre parfum doux qui risque de devenir nauséabond est celui de cette proposition de loi prônant des remplacements volontaires pour des travailleurs touchés par divers malheur de vie. Une mesure de plus qui nous mène tout droit vers une sécurité sociale remplacée par la charité. A quand un refinancement de la sécu via des "télévie" et" opération 48.81.00 "? Voilà en tout cas qui ne risque pas d'éteindre les vrais défis d'aujourd'hui, à savoir éteindre la bombe des inégalités qui est en train de nous exploser à la gueule, bien plus encore que celle du terrorisme. Il y a de quoi se marrer en relisant notre vieille et désuète brabançonne " Travaillons, notre labeur donne à nos champs la fécondité et la splendeur des arts couronne Le Roi, la Loi, la Liberté". Les multinationales font crever nos agriculteurs; la splendeur de nos arts nécessite des seaux plastics pour recueillir l'humidité des salles d'exposition de notre musée royal bruxellois; notre liberté se perd en rondes policières et militaires et pour ce qui de notre ex roi, le procès Boël décoiffe quelque peu la couronne! Faut dire que quand la mère chérie peut se chanter en mère Michel, nous ne pouvons pas espérer grande récompense de ses promesses perdues! POPOM POPOM….

08:50 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2016

Sommet antiterrorisme entre la France et la Belgique

vals et michel.jpgAinsi les combattants du libéralisme dit social se rencontrent ce lundi pour mieux contrer ceux de l'Etat islamique nommé Daech. Nul doute sur les enjeux importants que traiteront Michel et Valls. Les châteaux sont propices pour les califats du capitalisme. Mais ne nous trompons pas, il s'agira surtout de se montrer, un peu comme dans les défilés de mode de ce moment. Ceux qui croient être les maîtres de couture de leur pays, alors qu'ils les habillent de haillons ne sont pas en bonne posture de vente. Vals a beau prétendre ne point quitter sa couleur rouge fétiche, il nage en plein dans le bleu de Michel. Les deux comparses offrent ainsi une occasion à l'aiguille brune de tisser le prêt à porter d'une clientèle déboussolée qui craint d'être interdite de ses mini-jupes par la couture islamique où déshabillée par des migrants. Les deux premiers ministres vont tenter, une fois de plus la diversion en exploitant la panique terroriste. Les exécutions horribles et criminelles commises par les fous de dieu et des détenteurs de pétrole offrent une occasion idéale pour faire exécuter des mesures antisociales qui rétréciront les poches des travailleurs et agrandiront celle des multinationales. Le sommet bruxellois de ce lundi n'est rien d'autre qu'un affichage trompeur de mauvais couturiers qui tentent de nous faire croire à la nécessité de porter cuirasse pour mieux enlever ce qui nous restera de linge sous elle.

08:59 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |