mik dupont UA-70672535-1

15/04/2016

C'est pas moi, c'est l'autre!

Bien au-delà des affaires, actuelles et passées de personnes, qui touchent tous les niveaux de pouvoir de notre pays ( Milquet, Galant, Mathot, Di Antonio , etc.) c'est tout un système politique qui doit être mis en cause. Les affaires de l'aéroport de Bruxelles, des tunnels bruxellois ou de l’Office Wallon des déchets ou encore les couacs entre cabinets ministériels et administrations et tutti quanti, démontrent que ce pays est devenu ingouvernable. Surréaliste, puisque la NVA qui travaille à l'éclatement du pays est aujourd'hui à l'intérieur du pouvoir exécutif! Comment croire à la sécurité d'un Etat quand ceux qui le gouvernent veulent sa fin? Les Commissions d'enquête et autres ne sont que des vaudevilles qui ratissent large, mouillent tous ceux qui étaient passés au pouvoir depuis 20 ans, autrement dit tout le monde, donc personne. Les diverses compétences régulièrement éclatées entre plusieurs gouvernements et/ou administration, auxquelles il faut rajouter l'interventionnisme de l'Europe, offrent un bon prétexte pour accuser en permanence l'un ou l'autre pouvoir. Ce qui devrait prêter matière à vrais débats devient petites querelles de bac-à-sable. Comment responsabiliser véritablement les personnes dans un système où aucune compétence n’est à exercice unique ni dans l’espace ni dans le temps. Et pendant, ce temps, les gros lobbies se frottent les mains, remplissent leur poche, profitant des divisons de pouvoir pour échapper à leur emprise. Quand donc, les partis traditionnels oseront- ils se remettre en unité de pensée et d'action ? Seul contre tous, le PTB a pu maintenir une unité de vision et de propositions. Nous pouvons être pour ou contre, mais cela a au moins le mérite de la cohérence perdue par ceux qui ne voient plus qu'une lutte des places pour un pouvoir qu'ils n'ont plus.

08:26 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.