mik dupont UA-70672535-1

30/04/2016

à propos de la déclaration de Lutgen sur le piétonnier bruxellois

Même s'il y une partie d'opportunisme politique dans le discours du président du CDH, il faut reconnaitre que  Lutgen (qui a tout même refusé l'opportunisme d'une alliance au fédéral avec le NVA) exprime quelques vérités… Ceci dit et reconnu, les marchandages signalés justement ne sont pas absents dans son parti. Ils sont d'ailleurs inhérents à tous les partis traditionnels pour qui l'intérêt général passe bien après le leur et celui des petits copains! Le piétonnier bruxellois n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres montrant combien la politique traditionnelle n’est assurément plus le canal privilégié d’expression des attentes des citoyens. Je doute fort que le discours de B. Lutgen ne soit en réalité qu'un coup de pub médiatique, bien plus qu'un vrai projet politique. Rien d'étonnant lorsque la communication est devenue le moteur principal, non seulement de la politique, mais également du politique! Force est de constater que la maîtrise de l’information et de la désinformation est devenue plus que jamais la clé du pouvoir… Le conflit Mayeur-Lutgen n'est qu'au fond qu'une petite querelle dans la grande famille où règne la convergence capitaliste, libre-échangiste, anti-étatiste… Le seul contrepoids possible sera celui que nous voyons se dessiner petit à petit dans des mouvements citoyens, comme ceux de "nuit debout" ou " tout autre chose". Des mouvements, qui bien qu'encore désorganisés à l'échelle européenne et mondiale, sont peu à peu pris en main par des leaders politiques capables de dire non au globalisme libéral pour établir un globalisme social! Oui, une autre pensée existe, non conforme, entravée, censurée, mais présente! A nous de la soutenir... C'est demain le premier mai!

10:10 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/04/2016

Il y a le Jambon cru, cuit et enfumé…

Jambon se fait applaudir au Parlement européen pour sa défense des musulmans belges. Très bien. Sa déclaration dans ce grand machin de nantis politiques reclassés a de quoi étonner. Notre ministre séparatiste a osé faire un revirement de 180 degrés. "La pire chose que nous pouvons faire est ériger l'islam en ennemi. (...) Nous devons détecter les réseaux de soutien et lutter avec force contre eux, mais il faut faire de la majorité des musulmans nos alliés", a déclaré le ministre N-VA quelques jours après son autre déclaration où il certifiait qu'une " partie significative" de la communauté musulmane avait "dansé" à l'annonce des attaques terroristes qui ont frappé la Belgique". Qui dit vrai? Le Jambon cru? Celui qui veut éviter d'être cuit dans un gouvernement de faux-culs ? Celui qui a l'art de se présenter dans des numéros d'enfumage d'un parti et d'un gouvernement dont il faut être bien con pour encore croire à ces cochons du pouvoir!

07:37 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2016

C'est pas moi, c'est l'autre!

Bien au-delà des affaires, actuelles et passées de personnes, qui touchent tous les niveaux de pouvoir de notre pays ( Milquet, Galant, Mathot, Di Antonio , etc.) c'est tout un système politique qui doit être mis en cause. Les affaires de l'aéroport de Bruxelles, des tunnels bruxellois ou de l’Office Wallon des déchets ou encore les couacs entre cabinets ministériels et administrations et tutti quanti, démontrent que ce pays est devenu ingouvernable. Surréaliste, puisque la NVA qui travaille à l'éclatement du pays est aujourd'hui à l'intérieur du pouvoir exécutif! Comment croire à la sécurité d'un Etat quand ceux qui le gouvernent veulent sa fin? Les Commissions d'enquête et autres ne sont que des vaudevilles qui ratissent large, mouillent tous ceux qui étaient passés au pouvoir depuis 20 ans, autrement dit tout le monde, donc personne. Les diverses compétences régulièrement éclatées entre plusieurs gouvernements et/ou administration, auxquelles il faut rajouter l'interventionnisme de l'Europe, offrent un bon prétexte pour accuser en permanence l'un ou l'autre pouvoir. Ce qui devrait prêter matière à vrais débats devient petites querelles de bac-à-sable. Comment responsabiliser véritablement les personnes dans un système où aucune compétence n’est à exercice unique ni dans l’espace ni dans le temps. Et pendant, ce temps, les gros lobbies se frottent les mains, remplissent leur poche, profitant des divisons de pouvoir pour échapper à leur emprise. Quand donc, les partis traditionnels oseront- ils se remettre en unité de pensée et d'action ? Seul contre tous, le PTB a pu maintenir une unité de vision et de propositions. Nous pouvons être pour ou contre, mais cela a au moins le mérite de la cohérence perdue par ceux qui ne voient plus qu'une lutte des places pour un pouvoir qu'ils n'ont plus.

08:26 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/04/2016

Le cas Milquet ouvre la boîte à pandore!

Nous connaissons tous l'hypocrisie politique. Le procès contre les attachés de cabinet payés par l'Etat pour faire essentiellement la campagne électorale de leur "patronne" n'est pas isolé et est à replacer dans la globalité du fonctionnement de notre démocratie. Méfions-nous donc des chevaliers blancs! A côté des militants de base qui œuvrent bénévolement et généreusement au sein des partis, il y a tous ceux dont le beefsteak dépend d'un poste de travail payé par l'Etat, mais attribué par les partis. Tous ces collaborateurs de l’ombre sont des ressources précieuses pour faire grandir le parti et pas seulement pendant les campagnes électorales. Une flopée d’obligés qui doivent leur poste à un parti politique et qui sont révocables sur un caprice, particulièrement dans les cabinets ministériels où les débutants n’ont pas de réel contrat mais sont engagés par un simple arrêté ministériel, sans aucun filet de sécurité. Mais attention! Les travailleurs de l'ombre ne sont pas que dans les cabinets ministériels. L'opacité est bien plus large que nous imaginons! Ainsi chaque député a, au minimum, un collaborateur universitaire à sa disposition, plus un non universitaire. Connaissez-vous les collaborateurs de votre député? Ajouter à tout cet arsenal, et de façon bien plus subtile,, les personnes qui gravitent dans les sphères mutuellistes et syndicales, dans les associations sportives, culturelles et autres, proches des partis politiques et qui indirectement sont aussi payées par des subventions d'Etat! Alors, quand je vous dis que le cas Milquet ouvre la boîte à pandore! C'est évidemment une bonne chose, mais méfions-nous de tous ces chevaliers blancs qui vont crier au scandale sans nettoyer leur trottoir! Oui, oui, vous avez raison Monsieur Prévot sur l’affaire Milquet: «C’est le procès du fonctionnement politique»! A nous citoyens d'exiger toute la clarté sur ce fonctionnement…

10:23 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2016

Violence et monothéisme: une liaison fatale?

religion 4.pngL'actualité dramatique du terrorisme au nom d'une religion mérite au moins la question d'une liaison entre l'imposition d'une vérité unique qui, non seulement, devrait s'imposer à tous, mais que des fanatiques veulent imposer avec la violence qui nous frappe. Le bon vieux polythéisme serait-il préférable? Les cultes païens de l'antiquité, en effet, ne se souciaient nullement de s'arroger le privilège d'être la seule "vraie religion"! Il serait malhonnête de répondre par un simple oui ou non . Il faut pourtant poser la question et se réjouir, même en étant agnostique (comme moi) ou athée, du geste de solidarité posé par les différents représentants des religions réunis à la cathédrale bruxelloise après les attentats. Ce signe important devrait pourtant se prolonger dans un dialogue entre les confessions monothéistes pour comprendre et exprimer leurs références communes et leurs points de désaccord, et pour réfléchir à leur position respective par rapport à la question de notre actualité brûlante: la violence.

08:13 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |