mik dupont UA-70672535-1

04/05/2016

La face cachée de RTL

Comment croire qu'une chaîne privée et financée principalement par la pub des multinationales puisse présenter les syndicats sans leur mener un procès essentiellement à charge? Comment croire que deux journalistes attachés la grosse nébuleuse de Mediafin (actionnaire de Vacature) , une joint-venture de de Rossel ( Le Soir) et De Persgroep, réunissant les éditeurs Uitgeversbedrijf Tijd (De Tijd), Editeco (L’Écho) et De Belegger (L'Investisseur) mais aussi les magazines Netto/Mon Argent et Sabato, puissent présenter la gestion syndicale sans des apriori négatifs? Nous avons donc vu, bien plus que la face cachée des syndicats, celle mieux cachée encore de RTL. Très loin d'un débat de fond, les reportages ne se sont pas privés de raccourcis et de faits " anecdotiques", sensés mettre dans l'embarras les deux représentants syndicaux. Martin Buxant et Joan Condijts ont, heureusement, vite été remis à leur place! Si ce n'était sérieux, il y aurait de quoi rigoler de la méthode populiste employée par ces deux journalistes à la solde d'un journal élitiste qui se veut être une référence économique! Faire "écho" de la brave Raymonde et du frère Goblet, d'un "manoir" abandonné ou d'un voyage à Cuba, relève d'une presse de caniveau qui n'hésite pas à faire le trottoir! Que tout ne soit pas parfait dans le fonctionnement des syndicats est certainement une évidence. Se servir de ces imperfections pour tenter de diminuer leur influence et leur enlever leur rôle indispensable de contre-pouvoir relève de la plus basse manipulation. Avant de réclamer la transparence des organisations syndicales, il serait bien plus urgent d'exiger celle des combines financières qui éludent l'impôt… A côté des incidents violents menés par quelques têtes brûlées ou désespérées, il faudrait aussi dénoncer toute la violence patronale pour qui l'ouvrier n'est qu'un objet de production qu'on peut jeter comme un Kleenex..

 

23:12 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

encore des journalistes a la solde du capital

Écrit par : SINTE Michel | 06/05/2016

même si le syndicalisme n'est pas parfait , l'argent de nos cotisations syndicales est toujours utilisé à bon escient, et tout est contrôler dans les centrales syndicales avec des réviseurs aux comptent et approuvé en assemblée générale des délégués syndicaux être syndicaliste à notre époque, c'est devenu un sacerdoce

Écrit par : jadot | 06/05/2016

Les commentaires sont fermés.