mik dupont UA-70672535-1

08/06/2016

Indépendance syndicale ????

Que des syndicats trouvent dans des partis politiques des relais plus ou moins favorables à leurs revendications quoi de plus normal. Là où cela l'est nettement moins, c'est quand il se joue une évidente collusion entre eux. Pire encore, quand cette collusion devient une affaire de chantage. Trop de silence est fait aujourd'hui sur la garantie publique en faveur des coopérateurs d'Arco, bras financier de l'ACW en Flandre et du MOC au sud du pays. Or, voilà qui fait partie d'un mouvement qui peut difficilement être décrit autrement que comme du chantage. N'est-il pas bizarre (scandaleux) que lors de la menace de faillites bancaires, les partis politiques trouvent des accords pour sauver des organisations satellites amies? Les petits accords politiciens restent bien sous le boisseau… Flash-back: Tout le petit monde politique en 2008 s'accorde (sous la très forte pression du CD&V) sur l'opération de sauvetage qui accordait aux actionnaires d'Arco la même garantie publique que celle assurée aux petits épargnants. Faut dire que cette proposition arrangeait le PS qui pouvait ainsi sauver Ethias! Le troublant dossier fera évidemment, mais en silence, partie des négociations gouvernementales. L'alliance CD&V- NV-A obligera certainement ce dernier à "la fermer"… Or, voilà qu'aujourd'hui le CD&V se montre de plus en plus déçu de l'ingratitude des petits copains soutenus. Le député Van Rompuy observe que lors de la dernière manifestation à Bruxelles les militants du syndicat chrétien s'en sont pris au ministre de l'Emploi Kris Peeters bien plus qu'à la N-VA et à l'Open Vld. "Cette ambiguïté de Beweging.net (l'ex-ACW, mouvement ouvrier chrétien, Ndlr) commence à sérieusement peser au CD&V", commente-t-il. "Que le CD&V fasse le maximum pour corriger la politique sociale n'est clairement pas récompensé par la CSC", observe le député frère de notre ex-premier. "Est-ce cela le remerciement que le CD&V reçoit pour la défense des intérêts du mouvement ouvrier chrétien dans l'affaire Arco et pour son rôle social dans le gouvernement?", s'interroge-t-il, se demandant si "tous les ponts étaient coupés entre la CSC et le CD&V". Amusant de voir tout cette mélasse des petits accords passés sous table ressurgir, mais moins amusant de constater la collusion régnante entre l'ACW et le CD&V qui touche bien évidemment la résistance sociale que devrait mener en toute indépendance ce syndicat! Faire chuter le gouvernement risquerait pour lui de se retrouver avec une dette colossale! Autant savoir, car la petite histoire fait souvent la grande…

09:51 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.