mik dupont UA-70672535-1

25/06/2016

Les beaux mots après le Brexit

Les communiqués de l'élite européenne, après la gifle du Brexit ne sont qu'hypocrisies. Nous pouvons fortement douter que les beaux mots n'enlèveront rien aux maux de ce grand machin qui n'a de vision que celle dictée par les grands lobbies. Les règles "d'or", dont celle du fameux équilibre budgétaire, imposées aux Etats par le "monstre technocratique" enfermé dans le dogme ultralibéral vient d'enterrer Cameron, mais risque bien d'enterrer toute l'Union qui pourrait pourtant être le moteur d'une meilleure répartition de la richesse en évitant l'ultra concurrence. Plus personne, à part une minorité de nantis, ne veut de l'Europe à la sauce Merkel, Hollande, Michel et consorts. Le fade, l'incompétent Junger doit aujourd'hui se mordre les doigts d'avoir céder au chant libéral et conservateur pour plaire à Londres. Et pourtant, je me méfie. Pas certain que le coup de massue puisse véritablement faire changer les choses. La période des fumigènes ornée des "on a compris votre message" a bel et bien commencé. Après chaque scrutin, c'est le même refrain. Mais les mêmes maux reviennent vite en force. Nous, on veut du concret. On veut des minimums et des maximums de salaires, des services publics forts et non leur libéralisation. On veut la suppression des partenariats avec le privé (PPP) qui se résume à plus de pognon pour le privé de quelque uns. Nous voulons une vraie Europe politique qui refuse de se mettre sous la coupe de lobbies obscurs mais bien organisés. Une Europe indépendante des USA. Dramatique d'ailleurs d'entendre notre ex premier Verhofstadt déclaré que Poutine doit bien rire du Brexit! Bien sûr, pour la droite ce n'est jamais la faute à Obama, mais à Poutine! Nous voulons aussi une Europe économe sur son fonctionnement (fini les gaspillages du cirque entre Bruxelles et Strasbourg et les grands messes qui nous coûtent la peau des fesses. Nous voulons une véritable harmonie fiscale et une chasse réelle des tricheurs planquant leur fric dans des paradis fiscaux. Nous voulons une véritable politique environnementale et non des guéguerres que nous constatons encore aujourd'hui avec une Belgique qui ne sait même pas se mettre d'accord sur l'interdiction de pesticide dangereux! Et la liste serait encore longue. Bref nous voulons d'un autre projet européen que celui qui vient de se faire recaler sur un Royaume qui est ce jour plus désuni qu'uni! Mais nous ne voulons pas non plus des promesses à la Le Pen et autres nationalistes qui surfent sur le mécontentement, sur le racisme, l'immigration pour prendre le pouvoir et à leur tour trahir leurs promesses d'un paradis blanc! Il suffit déjà de voir Farage reconnaître "une erreur" du camp du "Leave"... quelques heures après le scrutin… Il est en tout cas temps de donner une autre voix aux instances européennes que celle des banques et des multinationales; que celle qui inspire, voire impose, des lois El Khomri et Peeters ou encore fait crever le peuple grec.

10:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.