mik dupont UA-70672535-1

15/07/2016

Le monde réel...

triste.jpgLes attentats terroristes frappent, de façon éphémère parce qu'émotionnelle, notre conscience du monde. Un monde réel que nous espérions autre sans jamais vraiment bien le définir. Un monde que les journalistes et une nouvelle philosophie se contentent de nous présenter dans les faits en oubliant la réflexion nécessaire autour des évènements dramatiques et horribles tels que ceux de Nice, mais encore bien d'autres. C'est ce que je qualifierais de maladie de l’information! Cette maladie qui nous maintient dans l'illusion d'un nouveau dogme prétendant que seul le marché pourra réguler la société, et que lui seul, si on voulait bien le laisser faire, intrinsèquement, apportera le bien-être dans la paix et l’équilibre des richesses partagées ? Faut-il donc que la barbarie aveugle d'un radicalisme islamique vienne répandre le sang innocent pour que nous quittions nos égoïsmes et  pour nous poser la question sur la valeur de la vie? Pour nous poser la question de la valeur du monde, de sa finalité, de son sens, à un moment où toute la planète vibre des exploits scientifiques qui annoncent paradoxalement des progrès de tout ordre et sa destruction! Comment alors ne pas être pessimiste? Comment alors ne pas s'opposer au monde égoïste, capitaliste ou affairiste demandant toujours plus de profits pour une minorité ? Comment croire à une solidarité durable nous animant au-delà des éphémères émotions et des discours émus de ceux qui profitent de cette émotion pour casser la puissance collective d'une classe aspirant à transformer une société? Ah qu'ils sont beaux ces discours prêchant l'unité nationale et internationale et qui dans le même temps cherchent à diviser la classe ouvrière pour la façonner selon leurs intérêts et ceux des magnats de la grosse finance! Aux religions dégénérés et corrompues, nous devrions aussi joindre les Etats hypocrites qui contredisent chaque jour dans les actes leur dit objectif de paix.

23:12 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.