mik dupont UA-70672535-1

28/07/2016

Les ennemis d'hier peuvent devenir nos amis d'aujourd'hui…

girouette-chat-et-souris-en.jpgS'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, nous pourrions aisément imaginer que tous les politiciens évitent largement l'imbécilité! Amusant ou dramatique de constater à travers le monde les changements constants des édiles tournant comme des girouettes au gré du vent des événements internes de leur pays ou externes du monde. Petit, comme notre Charles Michel ou grand comme Obama, ils se plient au vent de l'opportunisme qui leur garantit les avantages et les privilèges d'un pouvoir qui n'est qu'une vaste vitrine cachant en arrière-boutique les vrais décideurs de la marchandise à vendre. Les articles exposés de démocratie, intérêt général, paix et justice ne sont que des attrapes populaires au service du grand commerce capitaliste. Voyez notre Charlot, avant les élections, jurant ne jamais s'allier avec la diabolique NVA. Voyez le grand Obama faire l'éloge d'Hillary, son ancienne rivale et pas très brillante dans son poste de Secrétaire d'Etat. Où que nous regardions ce n'est que barnum attirant notre attention de citoyens naïfs, mal informés, tandis que les grands décideurs de l'ombre gardent bien les commandes d'une économie de marché rendant les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Le pape a sans aucun doute raison de ne voir dans les guerres "qu'une guerre des intérêts, pour l'argent, pour les ressources de la nature, pour la domination des peuples". Dommage que cela ne reste que du discours avec une action vaticane parfois bien moins claire qui s'y connait aussi en domination morale! Facile d'affirmer nos Etats comme des exemples de démocratie, alors même que notre premier magistrat traite le nôtre de voyou! Nous ne sommes évidemment pas en Turquie. Mais ne faisons pas trop vite la leçon à Ankara, quand notre gouvernement préconise des mesures touchant directement au pouvoir judiciaire que notre ministre de la justice baptise de façon sémantique (mais significative) : "servie public judiciaire". Qu'il veut renforcer le pouvoir exécutif (sous contrôle du ministre qui a un pouvoir d'injonction sur les procureurs) au détriment de l'équilibre démocratique s'exerçant par la complémentarité entre les missions confiées aux magistrats. Equilibre mis à mal dans l'intention d'une suppression programmée des juges d'instruction. Et oui, petits ou grands pays d'une démocratie servie à toutes les sauces, nous restons les pigeons de prédateurs auréolés de nos attentions détournées par des médias qui nous indiquent qui doit être considérés comme bon ou méchant!

10:10 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Heureusement que vous ne soyez pas en Turquie sinon, vous seriez embarqué illico et manu militaris. Vous avez le droit de n'être d'accord avec personne mais ici, vous avez le droit de l'écrire. Ce n'est déjà pas si mal, non ?

Écrit par : MDW | 29/07/2016

Clair que je préfère vivre ici qu'en Turquie, en tout cas pour ma liberté d'expression! Cela n'empêche pas de voir arriver des dérives qui peuvent mener à restreindre ici cette liberté et d'autres...

Écrit par : mik | 30/07/2016

Les commentaires sont fermés.