mik dupont UA-70672535-1

29/07/2016

Le vrai du faux

amérique.jpgQuand je fais ma petite revue de presse et lis des informations sur les réseaux sociaux, je pense bien souvent à ces belles paroles de Michel Berger: " Y a tant de vagues, et tant d'idées qu'on n'arrive plus à décider le faux du vrai et qui aimer ou condamner". Une chose me parait pourtant claire: ne pas faire confiance aux puissants de ce monde, qu'ils émanent du monde politique, financier ou religieux. Comment croire à des élections démocratiques américaines basées essentiellement sur des dépenses faramineuses financées par des lobbys et même des Etats. Vrai ou faux les 20% de la campagne Clinton financée par l'Arabie saoudite? Vrai ou faux la manipulation de la banque Goldman Sachs envers cette dame qui accepte avec "humilité" de faire une campagne présidentielle n'ayant rien d'un parcours de santé pour bisounours et où tous les coups sont permis, y compris les plus sordides et les plus violents? Je me dis alors qu'à côté des religions qui comme l'Islam prône des valeurs opposées à notre Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, entre autres en matière de séparation politique et religieuse, d'égalité homme-femme et de libertés d'expression, de religion et de sexualité, il existe bien des "sectes" ,plus puissantes encore , capables de tricoter ou de détricoter des empires industriels, d'apporter des financements à des pays fragiles et de les mettre à genoux pour qu'ils remboursent. Le terrorisme financier est aussi meurtrier et sectaire que celui qui fait l'actualité. On en parle évidemment moins. Si beaucoup d'intellectuels d'origine arabe nous ont avertis et continuent, avec raison, de nous dire que "le problème ce n'est pas l'islamisme mais bien l'islam lui-même", combien osent dénoncer que le capitalisme tuent bien plus que Daech? S'il faut absolument interdire la propagation du message mortifère des fous d'Allah, il faudrait aussi interdire les réseaux financiers qui recrutent les grands messagers du capitalisme, tels que des Barroso, des Draghi, des Monti, issus ou retournant dans des "mosquées" financières tout aussi criminelles que celles prêchant des idéologies totalitaires. Mais plus facile, sans doute aux Clinton, Hollande, Merkel et leurs complices de nous faire croire tenir à l'œil et au bout du fusil quelques bombes humaines, tout en courtisant et se montrant tolérants envers des rédimes islamiques possédant du pétrole, que de combattre une engeance financière capitaliste pour qui l'idéologie du fric vaut bien des guerres. A nous de pas tomber dans le panneau d'une information qui fait de nous de simples spectateurs peoples comme ces américains affichant leur immense ignorance et leur connerie indicible par le port de chapeaux et paillettes étoilées!!!

11:46 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.