mik dupont UA-70672535-1

01/08/2016

La radicalisation religieuse

radicalisation.jpgSi toute idéologie a son potentiel de dangerosité, il faut bien constater que l'idéologie religieuse accroît souvent celle-ci. Comment comprendre qu'à notre siècle des idéologues religieux, tels que certains Imans puissent faire naître, reconnaître, une conception totalement obscurantiste de la vie et du monde? Peut-être parce que les religions répondent aux questions inépuisables, et toujours inquiétantes, dont nous avons difficile à nous accommoder et qui concernent la mort, le sens de la vie, de la morale, de la souffrance, etc… Les religions présentent souvent des réponses moins complexes et plus sécurisantes que les sciences. Elles présentent même la mort comme quelque chose de sensé. La religiosité idéologique présente moins de faille que les sciences humaines. De plus, aucune autre idéologie, qu'elle soit politique, artistique, économique, nationaliste ou autres n'apporte une réponse à nos questions existentielles et à notre besoin de transcendance. Détruire l'idéologie religieuse par la déconstruction ou l'interdiction des religions me semble donc totalement illusoire et contreproductive. Bien au contraire, cette attitude ne servira souvent qu'à remplacer cette idéologie par une autre, peut-être moins violente que celle pratiquée par des fous suicidaires d'Allah, mais qui resteront dangereuses. Je n'ai évidemment aucune recette pour éradiquer l'idéologie religieuse et surtout le fanatisme aveugle qui peut en découler. Le moyen le plus efficace réside pourtant, selon moi et bien d'autres, dans un binôme indissociable: la culture et la rencontre. La culture ne s'acquiert d'ailleurs que par la rencontre et non par une simple transmission de savoir. Hélas, quand je constate la transformation de nos modes de rencontres, se limitant de plus en plus au virtuel de nos réseaux sociaux, je crains bien que cela ne suffise point à rencontrer vraiment quelqu'un, pas plus que de partager une véritable culture se définissant comme une série d'aspirations et problématiques qui nous habitent. Je ne suis aucunement un nostalgique, mais par quoi ont été remplacées nos églises ou nos maisons du peuple? Les personnes- ressources ( professeurs, prêtres, artistes, psy, philosophes, …) subissent une concurrence inouïe par des faiseurs de jeux où le numérique semble de plus en plus occuper l'esprit des jeunes sans pour autant leur apporter une réponse de valeur à leur quête d'identité noyée dans une recherche de Pokémons… Nous avons oublié que chez chacun existent une volonté et une capacité de rendre le monde plus juste et plus harmonieux. C'est peut-être cet oubli qui engendre aussi le radicalisme religieux.

13:30 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.