mik dupont UA-70672535-1

10/09/2016

Le succès du PTB fait peur

raoul et marco2.jpgLa grille de lecture du succès du PTB dans les médias n'a rien de surprenante. Les inféodés de la pensée unique esquivent les alternatives de ce parti pour n'en retenir que ce qui est caricatural et l'enferme dans les clichés bien connus de populiste, communiste, extrémiste, dont le succès ne dépendrait que d'un charismatique Raoul Hedebouw promettant de raser gratis. Les partisans et publicitaires d'un simple toilettage d'un système politique libéral qui plonge la majorité des citoyens dans la précarité et la misère se gardent bien de provoquer un débat de fond sur celui-ci. Fini le temps des grandes plumes qui soutenaient des Jaurès et Hugo. Aux idéaux de justice sociale et de meilleure distribution des richesses produites par les travailleurs, les experts en tout genre préfèrent la " réalpolitique" à la sauce d'un libéralisme modéré ou d'un socialisme dénaturé. Ils préfèrent le marché de Wall Strell et de son casino à celui achalandé par une main d'œuvre exploitée. Le dieu profit règne en maître et le paradis n'est promis qu'aux spécialistes de l'évasion fiscale. Le succès de la gauche radicale ne viendrait donc que sur un ras-le-bol des partis traditionnels et sur des événements de catastrophe, comme celui de la fermeture de Caterpillar. La pensée unique du capitalisme se montre toujours silencieuse ou discrète sur les alternatives concrètes proposées par ce parti, les jugeant irréalistes et populistes. Est-ce pourtant irréaliste de proposer une taxe des millionnaires; de renationaliser les secteurs de l'énergie; de recréer une banque publique, de supprimer les intérêts notionnels et niches fiscales; de revaloriser et d'investir plus dans les services publics; d'améliorer nos soins de santé par le modèle "kiwi" sur les médicaments qui chez nous rapporterait des millions? Et cette liste n'est guère exhaustive. La réalité est que toutes ces propositions ne conviennent pas à une oligarchie soucieuse de maintenir la richesse dans la poche de l'élite bourgeoise. Une richesse que cette classe prétend ne plus exister parce que nous aurions vécu au-dessus de nos moyens. Nous n'avons pourtant jamais créé autant de richesses grâce, notamment, aux nouvelles technologies. Le refrain de la crise économique, nous en avons marre. Qui d'ailleurs remet en question ses indicateurs? Des réflexions et des expérimentations existent déjà, depuis longtemps, mais demeurent méconnues et ne sont donc pas proposées comme alternatives à grande échelle. Médecine pour le peuple créée par le PTB n'en est qu'un petit exemple. Voulons-nous n'avoir que ce fameux PIB, comme maître de référence, alors qu'il n'est qu'un indicateur économique qui ne reflète en rien la réalité sociale et environnementale qui l'entoure? Acceptons-nous que la fermeture d'une usine fragilise le tissu social et créé des drames humains, mais par contre, fasse monter le cours d'une action? Le succès du PTB est simplement mal vu par tous ceux qui ont peur d'un tirer un enseignement pour réformer le système dominant

09:55 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

C'est un parti qui a le vent en sa faveur. Ayant déjà connu pas mal de chose, je demande à voir comment ils feront pour s'imposer . Bonne chance et courage !!

Écrit par : Dubois Lise | 14/09/2016

Cela dépendra de nous...

Écrit par : mik | 16/09/2016

Les commentaires sont fermés.