mik dupont UA-70672535-1

02/10/2016

L'ignorance politique nuit gravement à votre vie quotidienne

ignorance.jpgL'élite vit de l'ignorance du peuple, écrivait justement Montaigne.  Le succès de Maggie De Block n'en est qu'un petit exemple. Et je ne sais plus qui disait “L'ignorance du peuple nous garantit de sa soumission.” La chose n'est évidemment nouvelle. Elle risque pourtant de s'amplifier dans le climat actuel d'insécurité. Nos gouvernants savent, eux, que toutes les démocraties vivent dans la peur permanente des ignorants et ne se prive pas d'en profiter. Cette peur est paradoxalement combattue et entretenue par le pouvoir politique. Pas simple, évidemment, d'arriver à ce que chacun possède les connaissances minimales qui le protègent contre les maux dangereux de l'ignorance. Notre enseignement semble ne pas trop se préoccuper de cette situation. N'a-t-on pas donné le nom de cours de rien à celui de la citoyenneté? Mais, il n'y a pas que l'école. Dans combien de familles encore ne parle-t-on jamais ou très peu de politique? Et pourtant éduquer, dans un pays démocratique, c’est faire de chaque être un citoyen. Cela suppose, non seulement l’acquisition de connaissances minimales, mais aussi le développement du sens critique. Il suffit de parcourir les réseaux sociaux pour constater, soit l'absence totale de politique ou simplement la reproduction de courts slogans ou encore (ce qui déjà mieux) la reproduction simple par un coller-copier de revendications sociales. Ce sont ces formes d'ignorance qui menacent les démocraties actuelles : d'une part, parce qu'elles empêchent des réformes souhaitables de soutien populaire et d'autre part, parce qu'elles ont favorisé et peuvent favoriser encore aujourd'hui des dérives totalitaires. Le succès de l'extrême droite se base sur le souhait de voir s'établir un pouvoir fort qui règlerait à notre place des problèmes que nous ne connaissons que superficiellement ou par ressenti plutôt que rationnellement et sans vraiment comparer avec un œil critique les opinions en conflit. Si les politiques mènent de mauvaises réformes, c’est (en partie) parce que le peuple est mal informé et est irrationnel. Ceci dit, je pense, comme Machiavel, que les Peuples, bien qu'ignorants, sont capables de vérités. Il n'y a pas que les experts, en sachant d'ailleurs qu'ils se trompent souvent. Comment remédier au problème ? Facile à dire, difficile à faire! Il n'y a sans doute pas de recette miracle, mais l'engagement politique au sens large et pas seulement celui dans un parti, est un bon moyen d'acquériez un minimum de connaissances en la matière. Mais la première chose à faire est de prendre conscience de notre ignorance, ce qui est la base vers la connaissance! Et prendre conscience que si nous ne nous occupons pas de politique, elle s'occupe de nous dans tout ce qui touche notre quotidien.

10:39 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.