mik dupont UA-70672535-1

09/10/2016

Les débats TV politiques de ce dimanche

à votre avis.pngc'est pas.jpgLe conservatisme des partis qui se disent toujours et envers contre tout "progressistes" est pour le moins interpellant. Les émissions politiques de ce dimanche midi en étaient encore une preuve. Les attaques conjuguées contre le PTB, seul parti en nette croissance et qui fait peur, se fondent sur des argumentions d'un âge presqu'ancestral en avançant l'épouvantail d'un communisme, avec des slogans faux datant d'une vieille guerre froide. L'absence des valeurs de gauche est criante et la défense d'une vraie solidarité se noie dans des compromis d'un rose pâle niant l'échec flagrant du capitaliste. Tous se fondent dans le flou "artistique" d'un socio-économique, nommé "responsable", centriste, "réal politique", sociale démocratie, humanisme, etc. Ainsi, Olivier Maingain qui voit son parti DEFI comme visionnaire en ayant proposé en premier le recul de l'âge de la pension. Le même s'oppose à une taxe sur la fortune, la trouvant impossible et foutant faussement et malhonnêtement la trouille aux petits épargnants et propriétaires de leur maison qui ne seraient évidemment pas touchés par ce petit effort demandés aux GRANDES fortunes. En citant les "visionnaires", on peut s'interroger sur M.C. Marghem qui se braque sur le maintien du nucléaire et s'engouffre dans des chapelles communautaires très polluées. Du côté du nord du pays, ce n'est pas mieux avec un CD&V K. Peeters, spécialiste du " on droit trouver une solution", en ne la trouvant que dans des "flexibilités" qui ne pénalisent que la classe ouvrière. Tout ce beau et petit monde se rallie à un patronat obsédé par la compétitivité, principale source de tous les maux sociaux, mais dogme libéral à ne jamais mettre en question puisque défavorisant la caste des détenteurs et "empocheurs" des profits. Remise en cause, souvent très feutrée du droit de grève et soutien politique, tout aussi timide,  sur les cours d'assises réformées réformée par l'épouvantable ministre de la justice de classe. Le bon sens citoyen, tant vanté chez les jurés, voudrait que nous comprenions combien le capitalisme, même édulcoré par un libéralisme "social", un socialisme "libéral" ou un centrisme humaniste ou écologique, nuit gravement, comme le tabac, à notre santé et est criminel. Mais trop habitués à notre drogue, bien entretenue par la pub médiatique, beaucoup ne sont pas prêts à s'abstenir de ce système dangereux. J'en sais quelque chose, puisque toujours fumeur! Par contre, j'ai réussi ma cure de désintoxication capitaliste. Je me trouve en meilleure santé politique en soutenant ce PTB, tant décrié. Non au conservatisme qui n'a de progrès que le soutien aux nouvelles technologies, auquel je peux adhérer, pour autant qu'il contribue à une meilleure répartition de la richesse et pas à maintenir, et pire encore aggraver, comme aujourd'hui, le mal-être  de la majorité d'entre nous.

22:37 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.