mik dupont UA-70672535-1

15/10/2016

"Devenir scandaleusement riche"

lotto.jpgPlutôt que de harceler le libraire du gagnant de l’Euromillions 24h/24, les gens dans le besoin ( et ils sont nombreux) feraient mieux de harceler notre premier ministre et sa bande à fabriquer la pauvreté qui, elle, n'est pas le fruit du hasard… N'y a-t-il pas une indécence dans la pub du Lotto qui a coup de millions, à l'image des multinationales, rend désirable ce qu'une partie de plus en plus grande de la population ne peut se payer. Le "devenir scandaleusement riche" ne relève pourtant pas du rêve pour ceux qui savent exploiter le travail des petites mains et n'appartiennent pas à "Bruxelles, ville propre" mais au Panana, pays de la fraude sale. Plus facile, sans doute, de reprocher aux "petits", contraints à la débrouille et à la ruse, un peu de noir, une aide financière familiale non déclarée, des artifices pour échapper à l'inacceptable statut de " cohabitant " que de mettre sur le même pied la fraude fiscale. Dans le scandaleusement riche, nous avons tous notre part de responsabilité. Nous préférons souvent nous coller à ce rêve plutôt que d'élargir le débat sur la richesse et les mécanismes de sa répartition de plus en plus inégale. Il ne s'agit pas seulement pour certains, plus généreux que d'autres, préférer ou se contenter d'offrir une chaude couverture de laine mais bien de se battre pour une meilleure couverture sociale. De qui se moque-t-on, quand nos gouvernements veulent être à l'heure pour rentrer et imposer des mesures pour respecter la fameuse "Règle d'Or" qui va aggraver la pauvreté parce que les efforts sont injustement répartis. Allons- nous nous résigner en espérant simplement tirer un jour le gros lot? Allons-nous simplement attendre en nous disant comprendre les inquiétudes d'une société en voie de précarisation? Quand allons-nous ne pas nous contenter de nous émouvoir sur le sort, notamment des femmes seuls et d'enfants ne pouvant partir en classe de neige ou même se payer un petit tour sur la foire? Quand allons enfin nous décider à inverser des choix prétendument inévitables? Préférerons-nous, encore et toujours être complices de l'hypocrisie des puissants? A moins que nous nous décidions une bonne fois pour toute d'inverser les choix que les détenteurs du capital nous font prétendument croire comme inévitables. Notre Lotto n'est pas chez un libraire, mais dans notre action collective dans la rue et dans les entreprises.

08:07 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

tu as bien raison, sans une révolte citoyenne réel dans la rue et non une manif pacifiste nous ne changerons rien, le belge se contente de pleurer sans agir comme un mouton et le gouvernement en profite pour s'enrichir et appauvrir toujours plus le citoyen

Écrit par : Michel | 17/10/2016

Les commentaires sont fermés.