mik dupont UA-70672535-1

02/12/2016

La fin de Hollande ne changera rien

hollande.jpgA l'image de Benoît XVI il y a quelques années, la seule véritable grande décision que Hollande aura prise est celle de sa démission. Cette lucidité est à saluer, de même que celle de ne point s'accrocher au pouvoir, ce qui est rare et même si c'est contraint et forcé au vu de son impopularité. Le bilan de ses promesses "moi je", sont vite tombées aux oubliettes. Voilà qui démontre encore que finalement en politique la personne compte peu. En changer sans changer le système est illusoire. L'appareil capitaliste reste toujours et encore aux manettes. Les vrais tenants du pouvoir continuent à agir aux travers les lobbys du fric qui s'arrangent bien pour maîtriser la caste politique. Les idéologies font vite place au réalisme d'un marché dont la fameuse compétitivité est devenue un dogme qui protège les gros profits pour la classe dominante et les miettes pour les travailleurs. Le reste n'est qu'une mise scène pour occuper le peuple et lui faire croire à une démocratie fondée sur une représentativité émanant des urnes. Tout ce qui n'ira pas dans le sens de ce cirque intellectuel, bourgeois et élitiste de jongleurs de capitaux sera traité de populisme ou au mieux d'irréalisme et d'utopie. Très souvent, à peine élus, nos dits représentants sont vite pervertis par l'envie d'appartenir au gotha, à cette espèce d'annuaire de familles nobles auquel se sont ajoutés les gens friqués ou influents. Comme Napoléon Bonaparte arrivé au pouvoir avait voulu y mentionner la noblesse d'empire, nos élus se bousculent pour entrer dans ce cercle des nantis et même y assurer une place pour leur progéniture. Sans révolte de rue, sans grands mouvements sociaux et sans prise de conscience par la masse populaire, la politique avec son système capitaliste ne risque pas de changer. Hollande ou pas, Fillon ou Le Pen, les châteaux seront bien gardés et nous resterons les gueux obtenant dans le meilleur des cas quelques aumônes plus ou moins généreuses de cette classe dite supérieure.

 

08:20 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |