mik dupont UA-70672535-1

08/01/2017

Je suis épuisé...

épuisé.jpgEn regardant hier un reportage sur la chute de vente de "Charlie", je constatais encore combien l'émotion est éphémère. Pire encore, elle est devenue une sorte de marchandise que certains politiciens continuent à vendre en cérémonies multiples d'hommages aux victimes tout en favorisant des guerres qui sous couvert de démocratie ou d'humanisme, ne sont que la défense d'intérêts économiques. La larme du citoyen, si facilement exploitée, ne sert finalement qu'à voiler la réalité des guerres et les causes d'un radicalisme meurtrier. Je ne dis pas que tous les récupérateurs d'émotion n'en n'éprouvent aucune, mais ils justifieront toujours des bombardements qui tuent bien plus que quelques bombes de fous et meurtriers manipulés par des faiseurs de dogmes religieux obscurantistes. Mais face à ces brigands fanatiques, les défenseurs très éclairés, eux, de l'idéologie capitaliste, ne cessent de vouloir se partager le monde et ses richesses, par une course à des armements capables de détruire des populations entières. Nous sommes bien loin du fameux " Faites l'amour, pas la guerre" ce slogan antiguerre issu de la contre-culture des années 1960 aux États-Unis et utilisé principalement par les opposants à la guerre du Viêtnam. Il avait pourtant eu un impact bien plus important que celui de "je suis Charlie, Bruxelles, Paris, Istanbul…". Plutôt alors que ces slogans émotifs et passagers, qui personnellement m'épuisent, serions-nous prêts à recommencer cette année à manifester massivement pour faire comprendre, rien qu'au niveau de notre petit pays, que nous ne voulons pas de ces 34 nouveaux avions de combat. Une dépense d’au moins 15 milliards d’euros répartie sur toute la durée du programme de remplacement, soit 39 ans et 385 millions d'euros par an? Cela vaudrait mille fois mieux que de sortir nos mouchoirs ou de mettre nos fleurs ou nos petites bougies en hommage aux victimes qui nous touchent parce que proches de nous.

09:05 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.