mik dupont UA-70672535-1

21/01/2017

"America first"

Trump1.pngJe viens d'écouter le discours d'investiture de Trump. Effrayant. Le chantre du capitalisme éructe une unité nationale basé sur un patriotisme protectionniste digne du fascisme érigé par un petit homme allemand moustachu. Pauvre Amérique qui sera, d'après le nouveau président, surtout protégée par Dieu! Entendons le dieu dollar! Et le tribun ose promettre la richesse terrestre à chaque américain. Il va changer les choses. Oui, oui, avec trois vieux généraux, un type d'ExxonMobil, cinq types de Goldman Sachs et une milliardaire légèrement dépassée par les évènements dans son gouvernement…Bref, c'est du nationalisme qui en rappelle d'autres. Cela me fait peur. Mais à bien y réfléchir, rien de neuf. "America first" a toujours été la vision américaine. L’heure est au repli sur soi, les croisades pour la démocratie sont passées de mode, et pas qu'USA. Le temps de l’isolationnisme est de retour. Obama ne l'a d'ailleurs pas empêché. C’est la même aspiration, la même volonté de recentrer le débat sur les sujets intérieurs, les seuls d’ailleurs qui préoccupent vraiment les Américains. Après les fiascos en Irak, en Afghanistan, en Syrie, la boussole de la Maison-Blanche a cessé d’avoir la bougeotte. Celui que vont probablement vite regretté les américains a mené une politique étrangère sur la base simple d'un “ne pas faire de bêtises” et donc de ne rien faire. Le faire de Trump ne sera probablement pas très différent. Dans un monde devenu une cocotte-minute, qui se déchire et où les frontières vacillent seul comptera la protection du dollar, du pétrole et du coca-cola. Nous n'avons rien attendre de cette Amérique.

00:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.