mik dupont UA-70672535-1

23/02/2017

Bayrou le gentil cocu dans les bras de Macron la séduction

bayrou.jpgBayrou, comme beaucoup de catholiques généreux, croit toujours dans la collaboration des classes sociales. Dommage pour l'historien qu'il est. C'est la tromperie de l'église qui veut que tout le monde soit frères, mais réserve les places devant l'autel pour les plus riches. C'est l'évêque que le peuple doit nommer encore Monseigneur, parce que prince de l'Eglise. La démocratie défendue par le Centre ne change pas de celle des libéraux dits sociaux. Le centre, comme disait Mitterrand, c'est ni à gauche, ni à gauche. Se retrouvant sans doute dans le discours de Macron affirmant qu'il n'est ni de gauche, ni de droite, alors qu'il y a peu de temps, il trouvait ce candidat soutenu par les grands intérêts financiers et incompatible avec l'impartialité exigée par la fonction publique, il espère, en tant que curé rural de Pau, imposer la conversion du jeune loup de la banque Rothschild en pasteur généreux pour le pauvre troupeau français. Nul doute qu'il sera cocufié une nouvelle fois. Quand on veut faire collaborer les classes, on sait très bien qu'en final les puissants seront les seuls gagnants. C'est en cela que ceux-ci trouvent la lutte prônée par une vraie gauche comme dépassée, ringarde. Rien de surprenant que ce bon berger François de Pau n'a jamais pu se constituer un large troupeau au vu de ses pérégrinations incessantes entre alpages et plaines! Son ralliement au bâton de Macron risque bien d'amoindrir encore le nombre de moutons qu'il lui reste.

00:37 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.