mik dupont UA-70672535-1

17/03/2017

Quand le secteur privé passe chez Bayer

bayer.png

L'audition de la directrice générale de Publifin et Cie valait bien une aspire du même nom de laboratoire! Une aspirine qui en disait long pour le traitement de l'argent public, le mien donc et le vôtre. Ca soigne le mal de tête, mais pas la maladie du fric avant tout. Elle ne fait pas de politique la Madame, mais elle ne propose que la médication libérale: compétitivité, compétitivité et encore compétitivité, comme l'autre son jobs, jobs, jobs qui soigne le chômage par l'exclusion de 35.000 chômeurs. Et elle mord la Madame Bayer, à l'image de la Thatcher. Ce n'est pas une sans dents. Elle aura d'ailleurs les moyens de s'en faire faire en or à la date de sa retraite et même avant. Mais la pauvre se sent attaquée, devant une commission de type inquisition. Elle qui n'a aucune gêne à déclarer qu'elle gagne autant à la minute que "ses" ouvriers!! Elle tient tête la reine du club Moreau qui en un autre temps l'aurait perdue sur la guillotine construite en bois de ce sale populisme qui voudrait l'égalité! A la nouvelle oligarchie, il faudrait nouvelle révolution, non celle qui coupe les têtes mais au moins, au minimum, les salaires de cet dite élite!

17:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.