mik dupont UA-70672535-1

20/04/2017

Oui, le PTB est dangereux

ptb question.jpgL'émission " Questions à la une" de ce mercredi ne sait pas privée de diaboliser le PTB, parti qui a le vent en poupe dans les sondages. L'argumentaire tenait essentiellement sur le passé de ce parti communiste et trotskiste. Ah, l'histoire! Au cours des siècles, les partis évoluent avec les sociétés et les régimes gouvernementaux dont ils sont issus. Mais, oh l'horrible Staline est dévoilé, sans évoquer évidemment l'avant régime communiste. Celui où la question religieuse, par simple exemple,  se greffe sur des conflits nationaux et où la religion orthodoxe est celle de l’Etat russe. Brave sans doute l'empereur Nicolas I ratifiant un concordat rétablissant la hiérarchie catholique en Russie, mais maintenant par contre les lois sur les mariages mixtes obligeant les parents à élever leurs enfants dans la religion officielle! Vive la liberté… Ah, l'horrible Staline, mais le brave et grand, chez nous, Léopold II dont l'attitude envers les partis est commandée par des considérations d’ordre supérieur, comme la défense nationale et le problème colonial. Les hommes ne comptent guère : on les révoque une fois qu’ils ont cessé d’être utiles… On ne va pas voir le passé du cdH, ancien PSC et parti catholique. Horrible et dangereux Marx dont on endoctrine les militants du PTB. Cet assassin de la liberté qui a osé expliquer la situation misérable de l’ouvrier en face d’une minorité privilégiée par la théorie de la " sur-valeur ". Cet affreux théoricien car attaquant des capitalistes gagnant sur chaque produit la différence entre le prix de vente et le salaire de l’ouvrier et qui tendent à réduire le coût de l’embauchage afin d’accroître leurs propres revenus et augmenter leurs moyens de production. Une référence dangereuse à interdire aujourd'hui! Horrible Castro à qui on devrait préférer des Américains si démocrates qui avaient fait de Cuba leur bordel.

Un peu de sérieux messieurs les journalistes qui tirent de l'histoire des horreurs communistes mises en lumière, mais en cachant bien celles de régimes capitalistes. Un peu de sérieux, dames et messieurs du PS qui vous prévalez de la responsabilité des représentants démocratiques dont vous êtes devenus de nouveaux princes ayant peur des nouvelles luttes ouvrières qui pourraient vous rogner vos privilèges et combines du style Publifin!

Soyons sérieux, quel parti peut s'enorgueillir d'un passé glorieux? Votre diabolisation du PTB est si facile. En réalité, vous avez peur que les milieux parlementaires et gouvernementaux soient comme paralysés par le fantôme de la rue ou de l’émeute populaire. Vous avez raison de l'être. Oui le PTB est dangereux. Mais dangereux pour qui? Pour une classe bourgeoise et élitiste qui veut sauvegarder sa fortune et ses privilèges. Vous avez surtout peur que la masse populaire prenne conscience des mirages politiques proposés par la social-démocratie. Vous avez raison de considérer le PTB  dangereux car il devient un parti fort. Un parti qui a une doctrine et un programme qui vous semblez hypocritement ignorer ou avez l'art de caricaturer. Un parti, oui, qui a comme le vôtre des chefs pour donner l’impulsion, un organe permanent de direction, des associations électorales, une presse, une implantation dans les réseaux sociaux et des institutions diverses répondant aux nécessités du moment.

Oui, le PTB est dangereux et tant mieux!

10:47 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour vos analyses clairvoyantes, Mik.
Par ce commentaire, je m'abonne au fil de la discussion et voudrais relayer quelques questions posées par des contacts plus à gauche (pourrait-on dire) du PTB (dont je suis membre actif), à savoir l'Organisation Socialiste Internationaliste de la 4eme Internationale, relative sans doute à d'anciens débats idéologiques.
Les voici :
1°) le PTB ne va-t'il pas préconiser de ne pas sortir de l'UE et de l'OTAN, alors que ces institutions contraignent à l'austérité et à la complicité avec les crimes de guerre des USA ?
2°) en récusant le Léninisme, le PTB ne recuse-t'il pas le Marxisme, sachant que l'un et l'autre sont, paraît-il, compatibles dans la perspective du remplacement de la "dictature de la bourgeoisie" par la "dictature du proletariat" (du latin dictatur, dicté par), alors que le Marxisme-Leninisme est une 3eme chose encore ? Je n'y vois bien clair et aimerais avoir votre son de cloche, sachant les nombreuses désinformations existantes sur ces questions ainsi que sur le communisme.
Merci !
Jacques

Écrit par : Jacques Allard | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

Jean vous a répondu. Pour ma part, je dois vous informer que je ne suis qu'un membre sympathisant du PTB et que mes avis et commentaires sont personnels et n'engagent que moi!

Écrit par : mik | 20/04/2017

1° Le PTB est pour une sortie de l'OTAN, pas de l'UE dans l'état actuel des choses. Par contre le PTB ne croit pas que l'UE puisse être réformée et veut repartir d'une page blanche.
2° le PTB ne récuse pas le léninisme.

Écrit par : jean | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

j'ajouterais également que le PTB n'a pas de passé trotskiste

Écrit par : jean | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

Le PTB n’a évidement pas de passé trotskiste.
Les trotskistes (IVième Internationale), sauf en quelques occasions, se sont toujours opposés au Léninisme (Lénine est le fondateur de la IIIième internationale), soit par la gauche soit par la droite selon les circonstances. Trotski a par exemple poussé les nazis allemands à la guerre contre l’URSS. La séparation entre léninistes et marxistes-léninistes est une de leur invention, Lénine était évidement marxiste.

En abandonnant le marxisme-léninisme au profit du seul marxisme, le PTB récuse explicitement le léninisme (mais participe encore de la IIIième Internationale). Et c’est tracassant. La volonté de se démarquer de Staline -éminent marxiste-léniniste et constructeur du «socialisme réel» en URSS de 1921 à 1953- en est sans doute une des causes. Mais la cause principale est que le PTB cherche une troisième voie entre réformisme et révolution qui, à mon avis, n’existe pas.
Comparez à ce sujet l’itinéraire de Robert Hue, secrétaire national (1994-2001) puis président (2001-2003) du Parti communiste français (PCF), qui après avoir répudié Lénine, a répudié Marx. Il soutient aujourd’hui Macron aux présidentielles françaises.

Le PTB en est encore loin, heureusement. Cependant les réactions, à l’émission RTBF «Question à la une» du 19/04, de certains responsables du PTB, qui considèrent comme une attaque le fait d’être considérés comme «communistes» est interpelant : « J'ai entendu dire que le PTB était pour les méchants communistes. Comme quand la droite française accuse Mélenchon d'être un méchant communiste "qui déstabilise les marchés».»
Non seulement Mélenchon n’est pas communiste mais le PTB l’est.
Statuts 2015 PTB p. 3 : Art. 2.3 : «Le PTB est un parti communiste de notre temps. Son but final est une société qui abolit l’exploitation de l’homme par l’homme et où l’ensemble de la collectivité dirige la société.»

Écrit par : Nic Enet | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

Je maintiens que le PTB n'a pas abandonné le marxisme-leninisme, c'est étaler une profonde méconnaissance du parti que d'affirmer cela. Tout comme cette histoire de troisième voir entre réformisme et révolution.
Le PTB est révolutionnaire.

Écrit par : Jean | 21/04/2017

Salut Jean.

Membre encarté, je ne connais le PTB que de l’extérieur. Que de ce qu’il nous montre et nous explique.
Donc par les textes du Congrès, les Statuts, le Solidaire, Etudes Marxistes, son histoire, ses interventions dans les média, ses interventions et ses alliances internationales, les contacts directs avec d’autres membres dans les manifestations, les meetings, sur FB et, bien entendu, par ses actions concrètes sur le terrain.

Il est clair que le PTB impulse un style révolutionnaire dans la politique belge (et même au-delà) par sa ligne Rue-Parlement-Rue et un contrôle financier des cadres et des élus qui écarte les opportunistes.
Je partage aussi une bonne partie de ses revendications réformistes radicales.
Et je serais heureux de partager, de manière plus engagée, son marxisme-léninisme.

Amitiés communistes.

Écrit par : Nic Enet | 21/04/2017

Oui, Si être communiste est avoir comme but final une société qui abolit l’exploitation de l’homme par l’homme et où l’ensemble de la collectivité dirige la société, je le suis! Mais je ne prendrai aucun modèle communiste du passé et espère que sur base de l'analyse marxiste, qui pour moi reste actuellement très pertinente, nous aurons un esprit assez créatif pour un nouveau communisme au vu de la situation actuelle de notre société.

Écrit par : mik | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait.

Il ne s’agit pas d’imiter le passé. D’ailleurs le pourrions-nous ?
Comme tu le dis notre société a des caractéristiques tout à fait différentes de celles qu’ont rencontrées Lénine ou Fidel Castro où d’autres révolutionnaires.
Mais s’il ne s’agit pas de faire un copier-coller, impossible, de révolutions passées, nous devons quand même les étudier pour comprendre leurs points forts et leurs points faibles, pour dégager ce qu’il y a de général dans toutes les révolutions. Il ne faut pas fuir l’histoire, il faut s’en servir.
Bien à toi.

Écrit par : Nic Enet | 20/04/2017

Je suis bien d'accord. Merci du commentaire.

Écrit par : Mik | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas mais faut il toujours en remonter à Lénine?

Je crois que c'est un débat pour historiens passionnés par l'histoire de l'URSS et de la Russie (cela me passionne d' ailleurs mais je ne suis pas dans la peau d'une militante active, j'ai passé l'âge). C'est d'ailleurs là que réside la malignité des médias, d' exhumer les vieilles lunes... Et on passe des heures à discuter là dessus alors qu'il y a urgence... Vraiment des urgences.

(Avec toute la sympathie que j'ai pour Marx (et sa femme et ses filles dont une fut militante) et Lénine et surtout Kollontaï (première femme en Europe à avoir été commissaire du peuple et deux x ambassadeur - on ne peut pas en dire autant de la Belgique) etc etc.

Ceci dit je n'ai pas de réponse toute faite si ce n'est qu'une chose est sûre c'est qu'il faudrait abolir le système des coalitions en Belgique... Mais je ne sais pas comment puisque le droit constitutionnel verrouille tout et qu'on n'a pas les clés pour déverrouiller... On càd le commun des mortels. Mais je ne désespère pas d'ailleurs historiquement rien n'est éternel...

Je pense aussi qu'il faudrait l' union de la gauche, de toute la gauche mais évidemment lá aussi il y a quelques vieilles lunes à pensionner... Je pense aux socialistes. Ça c'est sur le plan politique.

Mais les jeunes lunes sont encore plus dangereuses (je pense à Denis...)

Reste que pour l'économique et le social je suis ok avec le ptb... Mais comment faire pour revenir au plein emploi? Dans la mesure où on a remplacé l'humain par des machines ça va être difficile.

Etc. Etc. Mais faut que je m'arrête là.

Écrit par : Pivoine | 23/04/2017

Répondre à ce commentaire

Salut Pivoine

Perso, je remonte à Lénine et à Marx parce que je pense que la situation qu’ils ont analysée n’a pas fondamentalement changé. C’est à dire que nous sommes toujours et de plus en plus dans une confrontation capital travail et dans une nécessité de révolution.

Une énorme littérature a été écrite depuis. mais une grosse partie de cette littérature se contente au mieux de pleurnicher, au pire d’essayer de sauver ce système inhumain.

C’est pourquoi je reste attaché à Marx et Lénine comme boussole.

Maintenant, nous pouvons juger nous-mêmes sur pièce, en observant comment, dans le monde, les travailleurs essaient de changer les choses, comment réagissent les partis soi-disant «socialistes», comment réagit la bourgeoisie, etc. Se demander pourquoi ils y arrivent si difficilement. Pourquoi ces échecs en Argentine, Brésil ?Cette guerre civile qui n’en finit pas au Vénézuela ? En Bolivie ? Pourquoi la chasse à l’homme est-elle lancée, en Colombie, contre les FARC qui ont déposé les armes ? Etc.

Je ne vais pas répondre à toutes tes questions sur le système des coalitions, l’union de la gauche, le plein emploi, etc. Parce que sur ces points je n’ai pas de réponse simple et toute prête.

Ce que je peux dire en tout cas c’est que le PTB rompt radicalement avec tout le système de fausse alternance démocratique que nous connaissons, en mettant en avant la ligne Rue-Parlement-Rue. C’est-à-dire en mettant en priorité l'accent sur l’écoute, l’unité et l’organisation des travailleurs, sur la construction d’un rapport de force. Cette voix de la rue est alors relayée au parlement, au conseil communal, etc. ; mais tu remarqueras que même là nos députés s’adressent aux travailleurs bien plus qu’aux parlementaires (même si certains commencent à écouter).

Bien à toi.

Écrit par : Nic Enet | 23/04/2017

Répondre à ce commentaire

Non je sais que dans les grandes lignes la situation présente des ressemblances. Avec la parenthèse de la Sécurité sociale après 40-45, mais malheureusement on la détricote... Et si je me rappelle bien l' émission c'était Raoul Hedebouw qui disait que l'existence de l'Urss avait contribué à la rendre possible.

Malheureusement aujourd'hui il n'y a plus que des poches d' un contre pouvoir sur la planète...

Sous la Russie tsariste contre laquelle les Bolcheviks se sont battus c'était carrément l'Ancien régime. Aujourd'hui le capital (enfin les 'chefs' capitalistes détricotent le travail. Surtout chez nous. D'où le chômage et les exclusions. Le but d'une entreprise ce n'est même pas de créer de l'emploi mais de faire du profit. Si c'était possible sans les hommes ils le feraient. Le fantasme suprême de l' entrepreneur ce serait l'esclavage si c'était moralement admissible.

Enfin il y a du travail. Je veux dire du pain sur la planche. C'est sûr que la première chose que j'ai faite au sortir de mes études c'est me syndiquer (et c'est ce que je conseille à tous les jeunes) (et j'ai dû le cacher parfois dans ma vie professionnelle).

Etil faut espérer que les parlementaires écoutent parce que eux ont pas mal roupillé...

Écrit par : Pivoine | 23/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrit par : Pivoine | 23/04/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.