mik dupont UA-70672535-1

25/04/2017

Quand les égos politiques baisent le peuple…

hamon et mélenchon.jpgNon, le peuple français n'est pas majoritairement à droite. L'addition des voix de gauche lui aurait donné une large majorité. Une simple alliance entre Hamon et Mélenchon aurait évité le pire choix qui se pose aujourd'hui. Même une alliance Poutou, Arthaud, Mélenchon aurait suffi à contrer la peste brune de Le Pen et l'aurait emporté au deuxième tour face au curé Macron qui prêche le rassemblement pour mieux piller les pauvres croyants du libre marché. Effrayant d'entendre de braves gens se rallier à ce prêtre libéral sans connaître le fond de l'évangile qui les mène à l'enfer. Que contient son renouveau? Faire passer la retraite par répartition en retraite par capitalisation en un système de "points", comme chez nous Bacquelaine avec sa gueule de bourg gentil. Avec le Medef, le CAC 40, Macron instaurera le prélèvement à la source. Il  manipulera la CSG en rendant le bulletin de paie non obligatoire, et en le "simplifiant" pour qu'on ne voit plus ce qu'il y a dessus. Un vrai hold- up géant de 450 de milliards de la protection sociale : au lieu que ce soient les patrons les actionnaires qui la payent en direct, ce sera l'impôt le plus injuste, celui de la la TVA et non l'impôt sur le revenu. Sans supprimer complètement l'impôt sur la fortune, il va "l'aménager", comprenons l'alléger. Macron, c'est la loi El Khomri amplifiée pour laquelle la rue s'est dressée et qui ôte la protection du travail sous le couvert de la flexibilité. Macron c'est le libéralisme débridé, le prédicateur du libre marché sans frein social, le pire ennemi de la protection sociale. C'est cette politique à la Hollande qui loin d'être centriste offre à Le Pen des ailes. Et voilà pour qui il faudrait voter? Pour ce pourfendeur de la protection sociale basée sur le salaire et le travail, sous prétexte que le monde a changé.

La défaite de la gauche, c'est simplement l'impossibilité des socialistes de trancher entre des politiques à la Valls et celles que prônait Hamon. C'est cette politique à la Elio chez nous, avec la sinistre politique de son gouvernement qui a laissé la porte grande ouverte au MR et à la NVA. Résultat de cet horrible gâchis: le peuple, que le PS dit défendre, est complètement baisé.

L'égo de Mélenchon qui a cru qu'une fantastique campagne suffirait à arracher in fine une victoire s'est aussi planté. Sans renforcement des liens et un renforcement de coopération qui pouvaient au moins tenter de réunir autour de lui des Poutou et Arthaud, se vantant même d'avoir su "résister à l'unité", l'extraordinaire tribun a contribué à l'échec d'aujourd'hui et je comprends sa profonde déception. Espérons qu'il en tirera les conséquences pour le 3ème round des législatives.

09:32 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.