mik dupont UA-70672535-1

25/05/2017

Folie des grandeurs et des "grands"

palais royal.jpgEn notre siècle, dit démocratique, pourquoi faut-il encore le faste des anciens régimes pour renforcer l'affirmation politique et nationale? Pourquoi faut-il continuer toute une construction symbolique d'un imaginaire collectif pour consolider un pouvoir qui échappe au peuple, alors qu'on veut lui donner l'illusion qu'il est souverain? Pourquoi l'histoire d'une Nation doit elle se décrire par une mise en scène triomphale? Pourquoi la représentation politique se fait-elle dans des festivités de palais plutôt que dans des lieux de démocratie sans besoin de tout ce faste monarchique ou républicain? Pourquoi mettre au cœur de celle-ci une représentation de l'armée par quelques bataillons au plus bel uniforme?

Le faste a souvent accompagné l’exercice du pouvoir. Plus qu’un simple décorum, il contribue à la gouvernance par l’image qu’il renvoie du souverain et aujourd'hui des dits représentants du peuple. Rien n'a vraiment changé. Les vitrines du pouvoir restent encore dans notre temps le miroir de l'élite composée de la noblesse et de la haute bourgeoisie, symboles de la prospérité économique. Le faste maintenu autour du chef de l’État contribue à symboliser la dominance de cette classe, face à un peuple de dominés qui regarde cela comme un simple spectacle people et à des médias complices de cette mise en scène dont ils font la une.

Bizarre de mettre en apanage toute une histoire de palais et non celle de luttes ouvrières. On rallume la flamme d'un pauvre trouffion inconnu par la mise en lumière de ceux qui continuent à les envoyer à la boucherie au nom d'une démocratie dont ils n'ont cure, sinon la protection du fric pour la classe possédante.

Bizarre de voir tout ce déploiement d'inauguration, de réceptions coûteuses, antithèse de l'austérité imposée au peuple. Les grandes dames iront admirer Magritte sur l'illusion de la réalité quand nous ne la voyons que dans notre habituelle logique routinière. Cette logique qui invitera ces dames à acheter, parce qu'épouses des "grands" des sacs Delvaux!! Les premières dames visiteront aussi les Serres royales, dont les élégantes voutes métalliques et les espèces tropicales rares sont un objet de fierté nationale en Belgique, mais on taira notre affreux colonialisme au Congo!

Oye, oye, brave gens, nous n'étions que 10.000 hier sortis de nos petites maisons pour clamer haut et fort que nous ne voulons plus ce cirque doré et meurtrier,  et vous où étiez-vous?

09:08 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.