mik dupont UA-70672535-1

11/06/2017

Après les intercommunales, les asbl...

samu.jpgLa boîte à Pandore est ouverte. L'affaire du Samusocial révèle l'opacité des asbl para communales qui échappent à un vrai contrôle public démocratique. Elles sont nombreuses et de tout type. Devenues des fiefs de partis politiques, et pas seulement du PS, elles sont des lieux de consolations pour des petits mandataires élus ou non, mais aussi des centres de clientélisme particratique bien organisés. Les différents ministères, les provinces et communes octroient des subsides à de nombreux opérateurs culturels, sportifs, sociaux et d'éducation permanente de Bruxelles et de Wallonie. Chaque grand parti a d'ailleurs "son" organisation et je pense à "L'arc" pour le cdh, au PAC pour le PS ou encore la Besace pour le MR. Pour gérer avec succès votre organisation sociale, culturelle, sportive ou autres, vaut mieux avoir les "bonnes grâces" d'un parti… Les quelques scandales actuels et ceux qui vont probablement suivre ne suffiront pas à détruire un système ancien bien huilé.

13:56 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.