mik dupont UA-70672535-1

23/06/2017

L'illusoire moralisation de la gouvernance politique

morale.jpgLe "dallas" de la politique belge n'en finit pas. Le voile est levé sur notre système de particratie devenu de plus en plus  mafieux. Des comportements à la Moreau, Gilles et Drion, pour ne citer qu'eux, sont à classer dans l'ignoble. Les faux chevaliers blancs ne cessent hypocritement de proclamer haut et fort qu'il faut que cela finisse. Secrètement, ce qui les tracasse essentiellement est sans doute ce qui risque encore d'être dénoncé et démasqué par la presse!

L'échafaud qui devrait permettre de couper des têtes ne changera en rien un système pourri de l'intérieur. Le bourreau Lutgen, faux repenti, n'est qu'un coup de bluff, comme d'ailleurs les autres qui le font patienter, de quoi donner l'illusion qu'ils ne courent pas après des postes qui rapportent gros.

Changement de majorité ou pas, rien ne changera si les partis continuent à calquer leur action sur la gestion privée, celle des "affaires". La contamination est à trouver là. Nous ne pouvons espérer moraliser la gouvernance politique tant qu’elle sera imbriquée dans un univers dominé par la financiarisation à outrance. Un monde où la morale est plus une tare qu’une qualité. Cette contamination s'est bien illustrée dans le kazakhgate. Et pourtant, la "colombe" Reynders, grand maître d'un monde dominé par la financiarisation à gogo, fin connaisseur ayant l'oreille des riches, plane toujours au-dessus de tout soupçon.

Quitter ce système réclame, bien plus que de changer de têtes et d'y mettre des gens honnêtes, car il y en a encore (bien que rares). Il ne faut pas espérer des partis, , un vrai renouvellement mettant fin au système engendreur de scandales.

Des propositions de comités citoyens et une création d'une assemblée constituante autre que parlementaire surgissent. Est-ce un rêve? En attendant, il n'y a à mes yeux que le danger, baptisé par les profiteurs de "péril rouge" qui pourra, grâce à sa pression constante et en phase avec les gens "d'en-bas" faire bouger vraiment les choses pour arriver enfin à une moralité politique. On voit déjà ce qu'a permis la montée dans les sondages du PTB.

19:29 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.