mik dupont UA-70672535-1

11/08/2017

De Wever: Lion ou Caniche?

dewever.jpgL'apparent choix de Bart DeWever de la défense d'une Flandre indépendante est au fond bien moins grave que les choix économiques et de société de ce maître chanteur de première. Que serait ce-dernier dans l'Europe avec son petit territoire de Flandre? Le lion se métamorphoserait vite en petit caniche. Idem dans le cas d'un rattachement aux Pays-Bas, comme d'ailleurs une Wallonie rattachée à la France. Le lion ne tient sa force que dans son chantage identitaire. Le jour où celui-ci réussirait, le bourgmestre d'Anvers n'aurait plus le pouvoir acquis dans un pays devenu aujourd'hui une jungle institutionnelle où règne la peur de voir le sud transformé en désert.

Profitant de cette situation, le président de la NVA installe son dictat de politique droitière. Les tendances et événements sociaux le préoccupant sont bien éloignés des scandales et turpitudes mis au grand jour dans une opinion publique en faisant ses choux gras. L'homme au dix-sept mandants a d'autres priorités. Sa marionnette Michel I se charge de les appliquer. L'accent sur l'esprit communautaire n'est que théoriquement mis au frigo. Mais il y a surtout la pression mise en place pour gagner une politique socio-économique faisant la part belle à l'économie de marché où l'Etat ne joue qu'un rôle minimum de régulateur entre les plus faibles, les plus démunis, une petite classe moyenne et les plus nantis. Juste un filet de sécurité pour éviter la révolution! Le lion qui se déguise en mouton ne fait aucun doute. La N-VA est "tout à droite" à la fois sur le plan social et économique: il y a l'élite et puis les autres. La N-VA est devenue le grand parti de l’establishment belge.

La pratique gouvernementale de la NVA prouve que derrière son discours lissé et démocratique, se cache bien un parti de droite, avec un esprit raciste qu'il nie mais exécute dans les faits et actions de ses ministres. Nous l'avons encore constaté dernièrement avec Zuhal Demir mise en exergue dans leur programme comme une citoyenne flamande qui ne reniait pas sa propre identité!! C'est raté! Faudra revoir l'exemple du programme.

Le lion a bien envahi sa chasse flamande et se réjouit maintenant de la voir s'agrandir, grâce à son ex-ennemi Lutgen, sur le sol wallon, avec l'exclusion du PS.

Le cynisme de ce parti carnivore, appâtant son gibier en présentant un programme modéré suscitant l’adhésion d’un maximum de mouton bêlant un nationalisme et individualisme, pourtant mortels, a, non seulement consolider sa chasse, en occupant les postes clés et en se servant d’un large réseau d’obligés du parti, mais continue de l'agrandir avec la bénédiction du piètre sanglier des Ardennes.

Reste à espérer la percée du PTB, devenu la cible maintenant première en terre flandrienne,  du grand stratège De Wever.

18:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |