mik dupont UA-70672535-1

17/08/2017

Les nouvelles dames patronnesses

Bibi.jpgmathide1.jpgQuelle étrange affaire " people" que celle des dites" premières dames" épouses de présidents. Nous avions déjà droit à des altesses patronnesses et princières dans une espèce d'obligation d'organiser, comme chantait Brel, leurs largesses selon ce que disait duc d´Elbeuf : "C´t avec du vieux qu´on fait du neuf". Mais si nous n'en sommes plus au tricot tout en couleur qui permet de reconnaître ses pauvres à soi, le mode opérationnel de ces grandes dames, couronnées ou non, reste identique. La lutte pour les pauvres obèses pour Michelle Obama, les pièces jeunes pour les petits hospitalisés de Madame Chirac, les handicapés de mines pour Diana, et tutti quanti. Madame Macron va aussi bientôt dévoiler sa cible privilégiée des malheureux de l'existence.

Sous des aspects bien sympathiques de cette charité de toutes ces éminentes nouvelles dames patronnesses, comment ne pas, pour le moins, rigoler? Pourquoi ne pas plutôt leur conseiller d'être des égéries permanentes de leur bien-aimé pour que ceux-ci s'attaquent véritablement à ce qui crée la pauvreté, le manque de soins de santé, l'injustice sociale? Robes de gala, diadèmes ou paillettes ou tirettes pour Bibi pourront, certes, enrichir actionnaires Vuitton ou maison Natan, mais laisseront les cons et sans dents dans la misère de leur chaumière.

Mais le peuple, toujours amusé, passionné et abusé par les commentaires vaselinés genre cul de poule de haute-cour à la Bern, Closer, Gala ou "place royale", continuera son admiration en taisant une nécessaire révolution. Triste, triste… Il revient aux plus "conscients" de faire chuter l'audimat des belles dames propriétaires ou locataires de palais et de crier qu'elles ne détiennent  démocratiquement aucun rôle public à jouer. "Bonne" naissance ou alliance ne confère un droit à s'approprier des moyens publics pour faire de la charité royale ou républicaine.

Et si " Et un point à l´envers et un point à l´endroit, un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas" est dépassé et obsolète, le remplacer par les aiguilles de tricot pour saint Macron ou saint Philippe est aussi hypocrite que les largesses des patronnesses d'autrefois. Amen.

10:36 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |