mik dupont UA-70672535-1

21/09/2017

Mobiliser la puissance de l’empathie des citoyens

immigrés.jpg

Il y a déjà deux ans je crois, l’image d’un petit garçon en T-shirt rouge, le visage enfoui dans le sable d’une plage de Méditerranée, amenait dans chaque foyer toute l’horreur de la crise humanitaire qui endeuille les côtes européennes. Mais les chocs émotionnels sont éphémères. La compassion et l'empathie s'estompent. Les vieux démons ressurgissent pour surfer sur la peur et s'infiltrer au cœur de nos craintes culturelles et économiques. Profitant du sentiment d'insécurité et d'une situation où le citoyen craint de perdre le peu que lui laisse une politique aggravant le fossé entre riches et pauvres, des dirigeants comme Théo Vrancken incitent à se ranger derrière leur bannière droitière où la personne humaine n'est plus qu'une sale marchandise. Et ça marche, à en voir leur popularité en hausse. Oubliée la compassion, ce qui compte c'est le pognon. Renvoyons vers leur pays en guerre et sous des régimes persécuteurs, dont nous savons si bien extraire à bas prix les matières premières, celles et ceux qui franchissant tous les obstacles risquent de faire diminuer notre petit portefeuille. Pire, ils pourraient être des terroristes, nous tuer ou nous imposer de crier « allah akbar »; de faire porter à nos femmes le voile et de nous interdire de boire notre pékèt et le saucisson qui va avec! D'accord pour faire voyager les marchandises, mais bloquons les crasseux voyageurs ou laissons les crever en mer. Et voilà résumé nos valeurs démocratiques et capitalistes.

 Chapeau aux partis qui osent condamner, au risque de perdre de l'électorat, l'odieuse politique de notre gouvernement en cette matière. Un plus grand bravo encore à tous ces citoyens qui y vont de leur poche, de leur petit confort, de leurs mains et bras pour secourir, aider, soutenir ces humains fuyant la guerre, la misère, le climat. Encourageons au moins, si nous ne pouvons offrir ce type d'aide, toute mobilisation citoyenne visant à une autre politique. C'est en renforçant notre empathie pour toute cette population meurtrie que nous pourrons faire changer tous ceux pour qui tout "cela" ne les touche pas et pire encore ceux qui adhèrent à la politique indigne d'une xénophobie qui ose de plus en plus s'exprimer et agir. A la juste cause du bien-être animal, faudra-t-il bientôt ajouter un ministère du bien-être humain?

 

00:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Nous unir pour une ue libre !

Écrit par : Vanderschueren Marisa | 24/09/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.