mik dupont UA-70672535-1

23/10/2017

Sortir des "mythologies économiques" ?

grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.jpgComment sortir des "mythologies économiques" quand nous sommes en permanence intoxiqués par les discours tenus par nos principaux médias comme la RTBF, RTL, TF1 et consorts? Quand en permanence nos entendons parler de la nécessité de réduire la dette de l’Etat, du chômage dû à notre mauvaise compétitive au vu du coût de nos salaires, de la nécessité de la flexibilité du travail, et j’en passe ! Ce qui est aux antipodes de cette intoxication existe pourtant bien. De brillants économistes osent la dénoncer et avancer des alternatives. En 40 ans, aucune baisse du chômage n'a jamais été liée à la flexibilité. La baisse de la taxation des entreprises non plus. La dette s’est accrue par le fait qu’elle ne passe plus par la banque nationale, mais bien par des banques privées. Des banques qui ont été sauvées hier par les Etats et qui appliquent aujourd’hui une politique d'austérité et bradent les biens publics pour combler le trou. Et toujours et encore cette foutue complicité per des Etats et une Europe qui, de fait, sont dirigés par des financiers.

Toujours les mêmes mensonges. Et nous continuons à les croire. Que faut-il donc faire pour en sortir ? Comment arriver à nous faire sortir de la tête la mythologie économique libérale ? Je peux encore comprendre que certains soient effrayé par un communisme qui, soi-disant, leur enlèverait liberté et bien. Mais, de toute façon, les petits biens que nous possédons sont déjà en grande partie perdus par la diminution du bien-commun. Votre pension ou votre salaire ne suffira plus pour faire face à l’augmentation des soins de santé. J’entendais samedi au débat intéressant organisé par « Notre gauche » qu’en moyenne les soins apportés à une personne soignée du cancer coûtait 20.000€ par an. Vous vous imaginez les payer si vous n’avez plus de sécurité sociale ? Et que dire de l’enseignement de vos enfants devenant de plus en plus cher, etc. etc…

Bref, comment résister à la chanson bien connue et mensongère qui nous fait croire en la fatalité d’une fiscalité, entre d’autres dogmes, qui fait peser sur le grand nombre une austérité injuste et sur le petit nombre, une fiscalité privilégiée (intérêts notionnels et mécanismes savants et divers, employés par une ingénierie de spécialistes au service de la grande finance) ? Comment trouver encore sympathique le beau Macron qui baissent les impôts de 3 milliards d'impôts pour les 3.000 foyers les plus riches ! Et nous ne sommes pas en reste avec notre Michel…

Nous avons chacun notre responsabilité. Payez nos taxes est indispensable au bien commun, autant qu’à notre bien-être PERSONNEL. Encore faut-il que nous nous battions pour une redistribution équitable. Si nous n’avons pas le courage de nous joindre aux mouvements de contestation, de grèves, d’information alternative, osons au moins ne pas les attaquer ou déclarer qu’ils sont inutiles. Informons-nous au moins un minimum en sachant que ce qui nous est servi en permanence par les médias traditionnels n’est que le miroir d’une pensée tronquée et inféodée consciemment ou non au pouvoir politique et financier.

17:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.