mik dupont UA-70672535-1

18/01/2018

Le cauteleux curé Borsu

borsu10.jpgIl faut parfois reconnaître du talent à ses adversaires. Indiscutablement Willy Borsu en a. Et de penser à Stendhal dans « Le rouge et le noir » qui écrivait : « il inventait correctement les paroles d'une hypocrisie cauteleuse et prudente ». Ou encore à Ponson qui écrivait dans «  le cub des valets de cœur » à propos du malhonnête Rocambole : « Il n'est pas franc, c'est un monsieur cauteleux, toujours entre le zist et le zest ». Voilà ce à quoi nous avons encore eu droit lors de « jeudi en prime »  de soir,où l’espèce de curé, ayant transféré sa cure de Somme-Leuze à Marche-en-Famenne, y allait de son sermon pour glorifier le saint MR et les mesures prises pour relever tant le pays que la Wallonie ! Franken ne fait que des erreurs de communication ; pas de trahison de la NVA qui a bien abandonné ses revendications communautaires ; les 26 % des Wallons menacés de vivre sous le seuil de pauvreté vont se voir sauvés par des incitants financiers leur permettant un travail dans des secteurs demandeurs. Et j’en passe. La litanie du libéralisme humain, social implorant les saints du gros capital, avec leurs quelques acolytes de petits indépendants pour semer, sans trop être taxés, de belles moissons au profit des actionnaires des grandes exploitations, fut chantée par la voix si consensuelle de ce grand prêtre au service du dieu Michel. Les naïfs y croiront peut-être. Pour ma part, j’espère que cet homme d’eau bénite rejoindra la descente aux enfers que son MR nous fait vivre au quotidien. Amen.

21:40 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.