mik dupont UA-70672535-1

01/02/2018

Le sens collectif des partis politiques

concurrence.jpgLes élections approchent, avec son lot d’hypocrisies, non seulement sur les valeurs qui unissent, mais bien encore entre les personnes sensées les défendre. Beaucoup se sentiront appelés, alors que peu seront élus ! Divers divorces sont déjà en vue. Celui des idées, mais souvent guidés par des envies d’ascension. Se positionner pour avoir une place utile devient, aux yeux d’arrivistes dits serviteurs de l’intérêt général, relève de tout un art subtil et dangereux. La ferveur du dévouement s’estompe lentement au fur et à mesure de la possibilité d’obtenir un poste rémunérateur, avec une suite de privilèges non négligeables.

Sous une apparente union des candidats d’une liste se cache des luttes intestines. Les embrassades sont souvent assassines. Si les ennemis demeurent celles et ceux des partis « ennemis », devenus amis si alliance nécessaire, il reste à précéder les « amis » sur sa propre liste.

Si tous les partis traditionnels connaissent en leur sein une lutte larvée entre les candidats, des petits partis, où le bénévolat et l’esprit collectif priment pour défendre leurs valeurs de base et assurer un élan capable d’offrir parfois une croissance, risquent à leur tour de devoir gérer des luttes d’égos se surdimensionnant au gré de possibles succès.

Le bel esprit collectif sur les terrains politiques relève d’un subtil équilibre que doivent mener les coachs désignés pour former des équipes gagnantes. Les supporters ne sont jamais convoqués que pour ratifier des équipes décidées dans des cénacles très restreints. La démocratie interne des partis ne reste souvent que statutaire et bien éloignée d’une réalité de fait.

Mais finalement, pas étonnant de voir nos politiciens s’inscrire dans une société devenue de plus en plus individualiste et qui peine à rendre les citoyens solidaires !

 

19:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.