mik dupont UA-70672535-1

28/03/2018

Ces grands « fous » qui gouvernent le monde

kim.jpgNous avons assisté ces derniers temps à des joutes douteuses, de mauvais goût, d’enfants gâtés à l’égo surdimensionné entre Trump et Pyongyang. De quoi craindre nous voir exploser dans une guerre folle. Comment, alors qu’une presque totalité d’humains désirent et veulent une paix universelle, quelques soi-disant « grands dirigeants » peuvent-ils encore engager dans des boucheries de pauvres innocents au nom d’un nationalisme, d’un patriotisme qui ne cachent que des intérêts économiques profitables à une petite minorité qui se tient bien à l’abri des bombes et fusils ? Dans les bordels diplomatiques de ces tarés du pouvoir, il faut bien slalomer et saluer toute démarche de paix, y compris celle que Pyongyang vient de faire en Chine.

La dénucléarisation totale de la péninsule coréenne est la seule solution contre la guerre d'anéantissement qu'a toujours prôné - à l'exception notable de Jimmy Carter - l'ogre américain. Sacrifiée sur l'autel de la guerre froide, 20% de la population nord-coréenne a payé de sa vie un lourd tribut au désir de conquête de Washington qui désirait et désire encore, comme il le fait vis à vis de la Russie par OTAN interposé, éradiquer tout ce qui lui résiste et ce sur 223 des 232 années de son existence.

C'est un très grand pas vers la paix universelle, celle dont ne veut pas entendre parler Trump et le lobby militaire qui l'entoure. Moon Jai-Inn, le dirigeant sud-coréen, pourra aller dans les mois qui viennent à Pyongyang où il sera reçu pour ce qu'il est : l'autre artisan d'une réunification coréenne à laquelle tout un peuple, victime successivement des Anglais, de la France, de la Mandchourie, du Japon et, in fine les USA, aspire depuis 70 ans.

C’est dans ce contexte que l’achat de nouveaux avions de guerre, pour rencontrer les désidératas de la ridicule et dangereuse machine de guerre de l’OTAN au service, non des pays européens, mais bien des USA, est à rejeter. A quand une autre politique européenne qui se la joue encore anti russe et se met au service de l’ogre belliqueux des lobbys américains ?

09:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2018

Dernier baromètre politique

baromètre.jpgLes sondages restent des sondages. Si la progression des Verts est constante, les autres partis semblent jouer au yoyo. Mais attention aussi à la « com ». Oser, par exemple, parler de déclin du PTB à Bruxelles avec 7,4%, alors qu’il obtenait aux dernières élections fédérales 3,8% ; ou encore une légère chute de 1,6 point en Wallonie avec 17,3% comparativement aux 5,5% en 2014, est pour le moins léger. Bien entendu, mon subjectivisme « pro PTB » joue, mais gardons une certaine objectivité dans les chiffres. Si ce parti obtenait les derniers pourcentages sondés, et même un peu moins, ce serait un fameux score. A noter aussi la progression en Flandre de 2,8% à 6%. Le parti est le seul qui est encore national. Et ne pas oublier de traduite tout cela en sièges !

Voilà qui reste encourageant. Mais l’important réside-t-il dans des changements de votes dans les urnes ? Bien naïf est celui qui y croit. Changer de têtes politiques n’est qu’un jeu de dupes. Donner un coup de semonce à nos gouvernants par un vote qui ne serait que protestataire est utile mais bien insuffisant au à un vrai changement de politique. Cela ne tue pas un système aux mains d’autres têtes que celles pour qui nous votons. Le profit de quelques-uns, y compris celui de la poche des élus, comme démontré par la série de scandales, ne changera que par la pression constante et active d’une majorité de citoyens. Cela ne changera surtout que par la reprise de pouvoir par l’Etat des grands secteurs économiques et le développement des services publics. Tout autre programme ne sera que pipo ou people.

Reste donc un long travail de conscientisation qui doit passer de la protestation à la proposition pour aboutir à la concrétisation. Pour ce faire, il faut faire cesser les gros clichés et la peur de nous voir perdre ce que nous avons peu ou pas ! La référence marxiste n’est pas dépassée. Elle reste une grille d’analyse plus actuelle que jamais. A partir de cette colonne vertébrale de pensée et d’action, nous pourrons enfin tuer le système capitalisme qui ne fait que nous maintenir la tête hors de l’eau en nous faisant croire à la noyade si nous ne nous y accrochons pas. 

08:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2018

Entendez-vous le train siffler ?

capitalisùme.jpgElle est pas belle et efficace la politique du MR-NVA qui veut que vous ne soyez plus emmerdés par des grèves qui vous priveraient de votre liberté d’aller au boulot ! Rien de plus efficace que de diviser le monde ouvrier pour faire régner la finance et ses rentiers. Et des trains à l’heure ? Pas bien ça ? A l’heure dans des gares qui n’existeront plus ! C’est ça aussi tout au profit. Désinvestir où cela ne rapporte pas assez. Privatisons, privatisons. Et vous avez vu où mène la vente de nos fleurons ? Banques, acier, électricité, postes, etc. Vive le libre marché ! Celui qui apporte la merde dans votre assiette, empoisonne vos bébés, vous fait payer plus cher votre électricité et tue l’économie des pays moins développés. Monsanto et Nestlé pour votre santé. Glyphosate et fongicide, peu importe le suicide de la nature et votre lente euthanasie. Et si vous voulez vous soignez, vaudra mieux savoir bien payer. Et pour bien payer, faudra boulotter plus et plus longtemps. Pour la pension, faudra aussi s’assurer par un dit troisième pilier, celui du privé pas bon marché ! Rien de telle que prévoyance individuelle. Et pour couronner le tout, on vous fera craindre l’étranger, sauf pour le libre marché consacré par des traités.

Vous me direz que je mélange tout. C’est vrai, mais c’est ça avoir une vision de société. Sans cela, vous changerez peut-être la tête de nos demeurés politiques, mais pas le système capitaliste, bien déguisé en libéralisme social, qui ne vous fera l’aumône pour éviter que vous creviez un jour dans la rue. Nous sommes tous, comme disait Besancenot, des cheminots et il est temps de faire siffler aux oreilles de nos chefs qui déraillent notre traintrain quotidien pour encore avoir notre pain demain.

08:10 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |