mik dupont UA-70672535-1

01/05/2018

Les saveurs du 1 mai

michel150.jpgIl est évidemment de bonne guerre de voir les rouges taper sur les bleus et les rouges taper sur les bleus. Mais la récente récupération du MR de la fête de la lutte ouvrière ne manque pas d’indécence ! Ainsi, Michel fiston a vraiment l’art de prendre l’électeur pour un con. Il a osé se dire le vrai parti des travailleurs ! Si, si ! En tout cas de ceux qui ont un job, et pas n’importe lequel. Ça c’est vrai. Sur les 2000 « militants » dans la salle de la cour du seigneur MR, qui n’a rien du martyr de Saint Etienne, je serai curieux de connaître le nombre de chômeurs et même le nombreux de travailleurs au salaire de misère. Mais ce n’est pas tout, la rhétorique de ce sieur n’a aucune limite. Il ose louer l’action fiscale du gouvernement fédéral, rappelant que le tax shift, centré sur les bas et moyens salaires, mais pas uniquement, fera encore sentir de nouveaux effets en 2019. "Ainsi, depuis 2014, le salaire poche aura augmenté jusqu’à 140 euros net par mois!". Vous avez bien entendu 140 ! Retirez la hausse d’électricité, du gaz, via la TVA, des accises, etc. les cacahouètes sont déjà consommées.

Allo, allo, la terre s’exclamerait encore Hedebouw. Faut dire que les dames et messires rassemblés n’ont guère à s’en préoccuper. Déduisez de ce nombre les centaines de cabinetards des ministres bleus, ajoutez à ces pauvres les employés du parti et les patrons pourris, le militantisme gratuits sera plus que fortement réduit ! Vantez le libéralisme et les professions y liées est d’une bienséance qui fait du bleu la couleur du paradis, fiscal bien entendu.

"Je n’avais encore jamais connu de gouvernements qui traduisent à ce point la pensée libérale et nos programmes électoraux successifs, s’exclame l’ex pharmacien et président Chastel. Voilà un qui dit la vérité. Le programme austérité, si bien caché, comme les alliances flamandes qui nous font chier, a bien fonctionné. Et le Charlot Ier ose renchérir : "Nous sommes le gouvernement des travailleurs de Belgique. Nous sommes la force tranquille." Avertit. "Nous ne changerons pas de cap." Et balaie ceux qui "souffrent de scandalite aiguë". "Leurs pétards mouillés ne nous déstabiliseront pas."

Nous voilà prévenus, pas de pétards mouillés. OK. Sortons alors nos pétards bien secs, avec pour leur pension à points, notre poing dans la gueule. Que ce gouvernement ne croit pas  que nous le laisserons dans la tranquillité. Nous avons la force du nombre et celle notre solidarité.

23:09 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.