mik dupont UA-70672535-1

22/02/2008

Bon Week-end

Image Hosted by ImageShack.us

Les week-ends sont chez moi remplis de soleil car mon jeune ami fait partie de cette météo du coeur qui rayonne dans le coeur et le corps.

Je vous le souhaite heureux aussi, plein de chaleur si pas dehors au moins au fond de vos pensées et dans vos coeurs.

10:21 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

20/02/2008

Lettres 286 ( Josly Piette)

josly piette
Cher ordi,

 

J’avais un œil sur toi et un sur la TV hier soir pour suivre «  les bureaux du pouvoir ».

L’invité était Josly Piette, CDH,  ancien syndicaliste. Travailleur à 16 ans à la FN qui a gravi un peu tous les échelons syndicaux avant de devenir très provisoirement le ministre de l’emploi.

Je ne vais pas faire un long discours politique, mais simplement dire qu’il manque dans nos éminences des hommes ainsi. Des hommes de base, de bon sens qui peuvent négocier sans nécessairement être des experts mais bien des hommes de convictions, d'expérience, connaissant le terrain.

La politique est devenue aujourd’hui bien trop une affaire de professionnels.

Mik.

23:15 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

18/02/2008

Lettre 285 (Attention aux donneurs de leçons!)

Cher ordi,

 

Voilà encore un de tes collègues pris au piège de l’immoralité. Ainsi l’avocat même des familles de Julie et Melissa serait lui-même pédophile. J’ai bien dit serait ! Car gardons le recul nécessaire et la présomption d’innocence avant de juger.

Mais depuis longtemps, je me suis rendu compte qu’il faut se méfier des grands donneurs de leçons et de morale qui sont souvent pires que ceux qu’ils combattent.

Combien y avaient-ils de personnes « grises » dans les marches et comités blancs ?

Le vieux dicton «  on n'est jamais sali autant que par plus sale que soi » reste sans doute une vérité à travers le temps.

Combien se dédouane de leur propre côté « monstrueux » en chargeant l’autre ?

Loin de moi l’idée de défendre l’atteinte honteuse de l’intégrité auquel a droit un enfant, mais ne tombons pas non plus dans des amalgames simplistes.

La sexualité est complexe, et si maître Hissel se branlait sur des images honteuses, il valait mieux cela que de s’attaquer sur des petites victimes innocentes.

C’est bien plus le fournisseur et producteur de ce genre dégueulasse qu’il faut attaquer.

Au risque de choquer, j’ose dire que tous les fantasmes sont permis et que je préfère mille fois un mec qui se fait jouir devant des images immondes que le mec qui passe à l’acte.

Les grands psychopathes, on le sait, ont peu de fantasmes et sont ainsi bien plus dangereux pour la société. Leur plan machiavélique et pervers vise directement le passage à l’acte.

Et oui, cher ordi, tu peux devenir un soignant autant qu’un brigand.

Mais attention, prenons toujours le soin de ne pas trop vite jeter la pierre sans pour autant tout admettre. Distinguons aussi compréhension et approbation.

En tout cas, si un jour on devait tous porter nos disques durs à la police, je crois qu’il aurait bien d’autres surprises que celle révélée au sujet de cet avocat mis à la une de l‘actualité de ce jour et sans doute des suivants.

Faudra que je te surveille mieux cher ordi !! Lol.

Mik.

14:20 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

15/02/2008

 

Le mien sera un peu chargé avec la garde de ma petite fille ce vendredi, la visite toujours magique de mon préféré samedi et en espérant la fin de mon foutu rhurme de ces derniers jours.... avec un gros athchoum de bonheur cela devrait aller mieux!

Je vous le souhaite heureux aussi.

10:21 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

13/02/2008

Lettre 284 ( être amoureux, c'est quoi?)

Cher Ordi,

 

Et oui, demain donc sera le jour des amoureux, la saint Valentin.

Je t’ai un peu consulté pour tenter de définir ou de mieux cerner ce qui est et restera un mystère malgré tout ce que spécialistes ou pas nous disent sur le sujet.

J’ai trouvé le petit article qui suit bien fait et je suis assez d’accord sur ce qui y est décrit :

 

Qu'est ce qu'être amoureux ?

Le sentiment amoureux est une source de quantité d'illusions. Ce n'est pas une raison pour dire qu'il n'est qu'une illusion.

Les jeux de l'amour
Il arrive que l'on pense être amoureux et qu'on ne le soit pas. On pensait éprouver un sentiment sérieux. Un élan profond et durable. En fait, on s'était bercé d'illusions. Sans s'en rendre compte, on avait mythifié l'autre. On s'en était servi comme d'un portemanteau, afin d'y accrocher nos propres rêves. Avec parfois sa complicité plus ou moins avouée. Il arrive à l'inverse, qu'on soit amoureux sans s'en rendre compte. On pensait ne pas être attaché. Ne rien éprouvé de sérieux ni de profond. Et voilà qu'on se sent soudain pris d'une étrange tristesse à l'idée que l'autre n'est pas là. "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé", écrit Lamartine dans les Méditations poétiques.
Est-ce dire que l'amour nous échappe et que nous sommes toujours dans une illusion à son égard comme sur nous-mêmes ? Il est certain que l'on ne peut pas aimer et se regarder aimer. Car, autrement, ce n'est plus de l'amour, mais du calcul. Il est certain également que l'amour n'est jamais un sentiment isolé. On aime dans la nature et non hors d'elle, mus par l'énergie de la vie qui est en nous et qui chercher à s'unir pour se reproduire. On aime aussi la société et non hors d'elle, mus par un jeu complexe de relations avec les autres, selon qu'on veut leur plaire ou non. Est-ce dire que l'amour n'a aucun être propre ?

MOI ET TOI

Il paraît difficile de faire de l'amour quelque chose qui nous dépasse totalement. Comme il paraît difficile d'en faire une illusion. Quand on aime, on n'est pas un pantin inconscient. Justement, on cesse de l'être. On cesse de vivre d'une façon irresponsable et de jouer avec tout. Parce que l'autre qui nous attire est un être réel fait de chair et de sang et non une image, nous nous mettons à devenir nous mêmes des êtres réels de chair et de sang, en étant attentifs à ce que nous faisons et en mesurant nos actes.
De ce point de vue, il est bien superficiel de penser que l'amour évolue dans l'irrationnel. Platon, souligne dans Le Banquet que l'état amoureux nous rend sages et philosophes plutôt que bêtes et fous.
L'amour est la clé de la conscience et non de l'inconscience. Ou bien c'est qu’on n’aime pas et qu'on n'aimera jamais. Quand au fait que la nature comme la société seraient l'explication de nos relations amoureuses pour nous reproduire, il importe de rappeler que, quand l'amour surgit, la nature et la société se retirent. Car aimer, c'est aimer là encore une personne de chair et de sang et non un sexe ou une images sociale. De ce fait, l'amour est un passage à l'humanité. On ne le voit pas assez. Aussi les explications qu'on donne sont-elles fausses ?
On pense être lucide en disant que l'amour est un phénomène naturel et social qui dépasse notre conscience. En fait, c'est la nature et la société qui sont des phénomènes amoureux. L'amour a ce privilège de faire surgir la réalité de la personne, de la nature et de la société. Et c'est la raison pour laquelle il est une naissance à la vie qui ne cesse de nous émerveiller. On peut passer à côté de l'amour. C'est ce que nous disent des théories naturalistes ou sociales de l'amour qui expriment la peur d'aimer. Ou bien on peut accepter de le rencontrer. Alors l'autre devient celui à qui ont dit : "Merci d'exister. Et merci de m'avoir fait comprendre qu'aimer consiste à pouvoir remercier quelqu'un 'd’exister."


"Que le vent qui gémit,
le roseau qui soupire,
que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend,
que l'on voit ou l'on respire,
Tout dise :
ils ont aimé !"
Alphonse de Lamartine
Le Lac
 

Source : Petit précis de philosophie grave et légère de Bertrand Vergely

12:55 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

12/02/2008

Lettre 283 ( le prix de la religion)

église
Cher Ordi,

Je lisais sur ton écran, un peu par hasard, le prix de la religion et de la laïcité dans notre pays.

« Les religions coûtent 56 euros par an aux Belges

Le Belge paie annuellement 56 euros d'impôts pour assurer la prise en charge des religions et de la laïcité, rapporte lundi le quotidien Het Laatste Nieuws.

La moitié de cette somme, 28 euros, est consacrée au salaire des enseignants, 10 euros vont aux hommes de religion (prêtres, imams, rabbins, etc.), 3 euros aux religieux retraités, 11 euros aux fabriques d'églises et au logement, 3 euros aux "dépenses diverses" et un euro est destiné aux travaux de rénovation. Près de trois quart de l'argent public -600 millions d'euros au total- vont à l'Eglise catholique, 11,4% à la laïcité, 6,5% à l'islam et 4,1% au protestantisme.»

Bien que non-croyant, je respecte toutes les religions, mais ne serait-il pas préférable que le coût de la religion ou de la laïcité soit supporté par ses adhérents ?

Je sais qu’il y a du pour et du contre, car comment protéger la vie privée de chacun alors qu’il devrait déclarer à l’Etat son appartenance laïque ou religieuse ?

A vrai dire, je m’en fous un peu et suis déjà satisfait de la transparence budgétaire que je viens de lire ici et que j’ignorais totalement.

Après tout, je mets encore parfois les pieds dans une église aux occasions joyeuses ou tristes d’un enfant faisant sa communion où à un enterrement !

Et puis nos églises font aussi partie d’un patrimoine culturel à préserver.

Mais bon, 56 euros, ce n’est pas donné quand même !!!

Mik.

10:55 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/02/2008

Lettre 282 ( printemps nouveau)

Potées et balconnièresCher ordi,

 

Je te retrouve, dans le calme, après toujours l’espèce de tempête que laisse mon ami.

Je pensais être heureux de ma solitude, de mes petites habitudes de célibataire, de retrouver à moi seul mon grand lit. Que nenni, une heure après son départ, j’ai senti monter des larmes, celles qui viennent on ne sait trop pourquoi. Celles qui mouillent vos yeux de la joie reçue, donnée et se mélangent à celles du manque que vous ressentez de l’être cher.

Ses rires résonnaient dans mon appartement, sa jeunesse simple et insouciante qui écoute à moitié mes mises en garde répétant que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et exige de faire ce que nous n’aimons pas pour vivre ce que nous aimons.

Je me suis retrouvé dans ce silence lourd, dans les bruits de la ville frappant à mes vitres, comme un rappel à la réalité quotidienne.

Je voulais encore entendre des mots doux, des mots sots.

Alors, j’ai mis un peu d’ordre. Dans la cuisine j’ai mis les canettes dans la poubelle, ranger la vaisselle ; dans la salle de bain sa brosse à dents, son gel de cheveux étaient là encore ; dans la chambre les cousins jetés en pêle-mêle sur le lit défait.

Il était comme encore un peu là, autant que dans mes larmes qui me disaient : quelle chance tu as d’encore éprouver ce feu de la rencontre à un âge où les braises, souvent, s’éteignent dans la routine de notre quotidienneté.

Et je restais muet, je coupais le son de la télé et venais t’écrire, cher ordi, que le printemps peut arriver en hiver, comme ce soleil du week-end. Il n’y a plus de saison ? Et alors, au fond tant mieux, je n’ai jamais trop apprécié les tics tacs trop réguliers du temps et du climat.

Mik.

19:02 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/02/2008

Lettre 281 ( carnavela)

masque5Cher ordi,

 

Je ne sais si tu as mis ton masque et participe à ta manière au carnaval ? Quel changement pourrais-tu faire ? Passer de Windows à une autre déguisement ne doit pas être aisé !

Ah le carnaval et ses traditions, c’est toute une histoire très très ancienne. Déjà sous l'Antiquité on inversait les rangs sociaux : les maîtres devenaient esclaves et les esclaves devenaient maîtres, pendant 5 jours

« Carnavela » en italien veut dire « enlève chair », d’où la tradition du mardi gras, dernier jour où avant le carême, on consommait pour la dernière fois de la viande avant Pâques.

Théoriquement donc débutait après le carnaval la période « maigre » et de privations…

Je me souviens que gosse, mes parents étant très cathos, je devais me priver de bonbons, de « chiques ».

La seule chose qui motive maintenant mes privations n’est autre que la baisse du pouvoir d’achat!

Pour ce qui est des privations de la chair, pas question ! Je vais encore, au contraire, bien y goûter ce vendredi et samedi. Lol.

Bon week-end à vous, avec ou sans privation.

Mik.

 masque2

00:06 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

06/02/2008

Lettre 280( 100.000 visites)

100318

Cher ordi,

Et bien voilà que ton compteur arrive à 100.000 visites !! Héhé un chiffre s’ajoute donc.

Oh ce n’est pas un score terrible pour venir lire les 280 lettres rédigées en ce lieu depuis août 2006. Mais que d’amitiés, que de bonnes rencontres grâce à notre partage épistolaire. Là est l’essentiel.

L’audimat est une chose, l’intérêt réel et le partage en est une autre.

J’avoue qu’il n’est pas facile de se renouveler et la formule que j’avais trouvée en m’adressant à toi, après une forme plus classique de mon ancien blog, m’a bien aidé.

Merci à vous toutes et tous de vos visites. Merci de partager mes élucubrations avec votre avis personnel qui ne rejoint pas toujours le mien d’ailleurs.

Merci surtout de votre amitié virtuelle pour les uns et plus concrète pour tous ceux que j’ai eu le plaisir de rencontrer.

Mik.

00:23 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

05/02/2008

Lettre 279 ( pensez aux enfants)

Cher ordi,

 

Tu vas bientôt être le seul qui ne me reprochera pas de fumer.

Il est vrai que ta mécanique (pardon ton électronique), ne souffre pas de ma fumée tabagique et que tu as juste gardé une trace sur ta colonne le jour ou par malheur j’ai oublié dessus cette foutue clope !

Tu as, avec raison, relayé hier la journée du cancer qui a mis en exergue les méfaits du tabac, surtout auprès des enfants qui avalent passivement le poison des fumeurs. Bravo.

Mes enfants sont heureusement non-fumeurs et j’accepte les règles de ne point fumer dans leur habitat.

Ainsi, me voilà relégué de plus en plus dans le coin des « méchants » et avec raison.

Comment cesser cette assuétude ? Sans doute par une motivation que je n’ai pas et l’aide spécialisée que cela demande.

Aujourd’hui, j’ai tenté de réduire, de mieux aérer, mais cela n’a jamais duré.

Voilà, cher ordi, tu seras un des rares à ne point souffrir de cette foutue merde…

Pour les autres, je ferai mon petit effort en aérant mieux quand ils viennent, en fumant moins et chez eux en allant pomper ma drogue dehors !!

Mik.

00:09 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |