mik dupont UA-70672535-1

20/08/2007

Lettre 205 ( Belgique)

Drapeau de la WallonieCher ordi,

 

Je sais, je ne te consulte que en français, jamais en flamand ! Je suis un sous doué, que veux-tu !!

De toute façon, je ne vais pas trouver la formule miracle à la place des représentants du nord qui commencent vraiment à me faire chier, pour parler platement et sincèrement !

S’ils veulent l’indépendance de la Flandre, qu’ils l’affichent clairement, plutôt que de grappiller constamment un peu plus d’autonomie. Il y en a marre. Si ils ne veulent plus de la solidarité parce que, pour l’instant, elle leur est (encore à voir dans quel secteur) défavorable et oublie que cela n’a pas toujours été le cas, et bien qu’ils la proclament leur indépendance !

A ceux qui croient que les élections ne servent à rien, voilà une preuve de plus qu’ils se trompent. Le Leterme avec ses 800.000 voix se trouve en position de force et se croit tout permis avec ses alliés séparatistes.

Si il n’y avait Bruxelles, longtemps que la Belgique aurait éclaté.

Le nationalisme flamand est ancré dans l’esprit germanique. Le droit du sol compte plus que tout !

A quand la prise en main des vrais problèmes que l’on prétend résoudre par l’institutionnel ?

Pensez-vous vraiment que le moment est venu d’accroître des inégalités entre sud et nord du pays ? L’économie libérale fait déjà assez de dégâts en ce sens.

Vous me faites bien rire avec aussi vos flexibilités. Le monde ouvrier et technique doit s’adapter, mais vous ? Et puis le médecin devra t’il devenir ingénieur commercial, l’avocat troquer sa toge contre une blousse blanche et le député flamand enseigner la philologie latine ? De qui se moque t-on dans ce monde où seule la rentabilité compte pour remplir les poches de quelques privilégiés ?

Votre terrorisme communautaire va-t-il mieux résoudre la pauvreté croissante d’une classe moyenne qui disparaît, d’une classe ouvrière qui perd son combat dans une Europe aux mains d’un ultra libéralisme qui ne vénère que l’économique et ne croit que dans la consommation en se foutant pas mal de l’humain et de la poursuite grandissante des inégalités.

L’orange bleu aura pour la majorité un goût communautaire amer, mais donnera aussi un jus réservé aux plus nantis.

Combien de temps va encore résister la pasionaria et bavarde Milquet face à la pression du tord boyau flamand ? On a déjà compris que Reynders est prêt à céder du moment que les riches deviennent plus riches.

Les balais des limousines deviennent ridicules et les jeux de cache- cache enfantins !

Ne suffit-il pas que le citoyen soit considéré comme simple objet de consommation, mis en statistiques, pour ajouter à celles-ci l’appartenance linguistique et donner pouvoir à une Flandre moins sociale et plus liée aux puissances économiques.

Le coup de pied au cul a toujours mieux marché et fait travailler les germains. Chez les latins la méthode forte provoque la grève !!

Je suis pour la grève… Et si vraiment les Flamands veulent nous faire marcher selon leurs dictats et bien vive la Wallonie indépendante aussi !

Mik.

09:04 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : leterme, actualite |  Facebook |

18/08/2007

lettre 204 ( positivons!)

http://www.vacmart.com/ct/searchhotels.cfm?i_id=PUJCher Ordi,

 

Tu ne sais plus me mettre en contact avec mon jeune ami qui a la chance de s’être envolé vers les Iles Dominicaines, à Punta Cana exactement. J’ose espérer que le soleil brille plus là-bas qu’ici !

Bizarre de ne plus ainsi correspondre ainsi par ton intermédiaire, alors que pratiquement tous les jours depuis 18 mois c’est le cas !

Les retrouvailles seront ainsi plus qu’heureuses. Faut toujours positiver plutôt que de se morfondre.

Et je lisais sur le blog de la jolie Farmanybile :

le monde appartient aux optimistes,

les pessimistes ne sont que des spectateurs

François Guizot.

Bon week-end à vous.Sourire

18:32 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

16/08/2007

Lettre 203 ( Fête du 15 août en Outremeuse)

Cher Ordi,

 

Tous les liégeois connaissent évidemment les trois jours de liesse de la fête du 15 août dans le quartier populaire et jadis populeux d’Outremeuse.

Un petit tour sur la source informative qu’est la tienne, cher ordi, et je lis que la fête qui était à l’origine religieuse est devenue un rendez-vous touristique important.

A vrai dire, bien que liégeois, je n’ai jamais été très friand de ces grands rassemblements de foules venues chercher un défoulement à mes yeux assez débile. Vrai que plus on est de fous, plus on s’amuse !

Une ancienne voisine avec laquelle je garde grande amitié m’avait invité au resto Tchantchès (François en dialecte) pour le fameux boulets-frites. Nous nous y retrouvions avec un petit groupe d’amies et amis, dont sa sœur Lucienne Troka (actrice de théâtre bien connue rentrée de Paris pour l’occasion). Bonne ambiance.

Mais à la sortie,nous savions à peine nous suivre dans des ruelles noires de monde. La pluie était de la partie et c’est trempés comme des canards que nous finissions à nous arracher de cette foule pour nous retrouver dans un café pour goûter au fameux pékè que moi je n’aime pas ! Anecdote : voulant aider le garçon à débarrasser son plateau chargé, je déséquilibrais le bazar et lui faisais renverser le liquide précieux !!

Nous décidions de mettre fin à cette soirée sympa à une heure déjà avancée de la nuit.

Mon sens de l’orientation m’envoyait à contre sens et je me retrouvais bien loin en sens opposé de ma rive d’habitation. Conclusion, deux heures de marche pour rejoindre mes pénates. Voyage de retour agrémenté de rencontres de gens bien bourrés qui pissaient ou dégobillaient un peu partout, sur des trottoirs envahis de canettes en tout genre. Je voyais certains jeunes, probablement proches du coma éthylique se coucher là où ils le pouvaient !

Et oui, la fête quoi !!

Sans jouer au rabat- joie, je me demande ce que viennent bien chercher les gens dans des événements de ce type. Si ces fêtes populaires constituent, pour une majorité, des moments de détente ou de rencontres, tant mieux. En Outremeuse, je crois que c’est le cas pour le folklore de la journée où la majorité des gens y viennent en famille. Occasion d’ailleurs de mettre à l’honneur ceux qui furent les grands habitants du quartier, comme Simenon ou Grétry.

Je crains que la nuit avec sa consommation  immodérée d’alcool n’offre plus qu’un tableau de débordements illustrant un mal aise profond d’une société moins conviviale qu’en apparence.

Mik.

10:13 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

15/08/2007

Lettre 202 ( Belgacom. suite et fin!)

Cher Ordi,

 

Ainsi donc ton écran continuait à indiquer l’échec de l’installation TV Belgacom, malgré la certitude des bonnes connexions réalisées par mon jeune ami, revenu gentiment contrôler la bonne position des câbles.

Cette fois, c’était lui qui allait téléphoner au service Belgacom.

Après quelques indications et manoeuvres plus correctes que les miennes la veille, le technicien découvrait que la configuration à partir de leur centrale n’était pas correctement activée !!! Nous aurions donc pu passer des heures à nous acharner pour lire et relire le plan d’installation, rien n’y aurait fait !

Une demi-heure plus tard, tout fonctionnait à merveille.

Positif dans tout cela, la venue deux fois de suite de celui qui reste un de mes « favoris ».

Le moment de « crise », de « souffrance » semble bien passé. L’amitié a pu résister et trouver nouvelle forme. Si le corps exulte moins, le cœur lui continue de battre dans un unisson qui apporte joie, complicité, liberté. Ce jeune est vraiment un chouette mec.

Il faut dire aussi, cher ordi, que grâce à ton intermédiaire, notre dialogue n’a jamais cessé. C’est tellement important de se parler, de s’exprimer, d’oser dire ce qui va mal, ce que nous ressentons.

Le soir, j’allais en Outremeuse pour le fameux 15 août.

Mik.

07:50 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/08/2007

Lettre 201 ( Belgacom TV et ADSL)

modem routeur sans fil belgacomCher ordi,Belgacom PHILIPS ADSL Wireless modem BelgacomTV TV NEW

 

Qu’est-ce que tu m’en as fait voir !!  Mais restons positifs. Tu m’as fait revoir mon jeune ami très en forme, venu tout exprès pour toi, mais aussi pour moi !

Programme : te relier à ce nouveau modem commun à toi et à la TV.

Après quelques chipotages imprévus, te voilà en bon état de marche.

Pressé de retrouver sa salle de sport, mon jeune ami me laisse en ayant débuté la liaison télé.

Je tente suivre instruction et vois afficher sur ton écran échec avec possibilité de demander aide en formant N° de belgacom.

C’est alors que l’aventure commence, digne d’un sketch de Lafesse !

Le bon moniteur de Belgacom commence à m’expliquer ce que je dois vérifier. Pire que du chinois. Les petites lampes allumées, les emplacements L.1, 2 etc. où tout cela mène t’il ?

Euh… Ecran clair affiche 250 et doit augmenter. Je n’y vois plus rien, malgré les conseils de plus en plus nerveux du mec qui me recommande de mettre mes lunettes et me dit non attentif à ses instructions si simples. Faut aller je ne sais où, mettre ipconfig, voir ce que cela dit. Bref, la merde totale pour le con que je suis !! Terrible et commode de déposer le phone, tirer telle fiche, lire des trucs minuscules. Je préfère encore chercher la lampe qui fout la guirlande de Noël éteinte!! Bref, vaut bien une inspiration pour spectacle Romanof ou Robin!!

Pire, avec tout cela, voilà que je perds mon adsl si bien mise par mon ami.

Le mec Belgacom a compris en m'abandonnant gentiment! Il va être 17h...

Je peste, râle, tente de manœuvrer sans aucun succès.

Je joins au phone mon ami sur le train qui calmement m’éclaire, me fait poser les bons gestes et je finis par des félicitations sur ton écran me disant que j’ai réussi !!

Je ne touche surtout plus à la télé que viendra installer par une deuxième visite bien sympathique celui qui a hanté mon coeur et mes tripes. Un nouveau mode d’amitié se dessine avec lui. Nous gardons sans doute une bonne complicité inter génération.

Ah, mon cher Ordi, oui tu es un étrange animal technique. Bon, je t’aime quand même et je vois que sans toi, je me sens de suite bien plus seul et un peu coupé du monde.

Espérons que demain la technique m’apportera image numérique. LOL.

Mik.

21:42 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

12/08/2007

Lettre 200 ( la mémoire)

mon cher ordiordi2

Tu m’emmenais sur le blog toujours génial de Manureva qui se posait la question :« Peut-on se souvenir de tout ?  Notre mémoire est-elle fiable ?  Pourquoi se souvient-on de certains événements et pas d'autres ?  Que de questions et qui a la réponse ? »

Je n’ai pas la réponse, mais je crois qu’il a des mémoires. Bien sûr la sélective, celle qui sait se sauvegarder, celle qui a compris les rouages infernaux de la culpabilité, celle qui souvent embellit notre passé personnel. Mais il a aussi la mémoire douloureuse qui provoque les larmes. La mémoire encombrante qui pèse lourd ; celle alambiquée qui apparaît comme un kaléidoscope des émotions. La mémoire ajustée qui retient l’essentiel et est sans doute la plus lucide et la plus sage et puis la mémoire perdue, celle probablement la plus répandue.

Qu’est-ce que je disais encore ? lol. Ah oui, bon dimanche…

Mik.

PS

200ème
 

et je ne me souviens plus de tout de ce que j'ai pu d'ailleurs t'écrire...après presqu'un an déjà de correspondance régulière.

merci

00:01 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/08/2007

Lettre 199 ( ami fidèle)

GGFACK4000-2
Kijiji: Très beau male labrador sable presque blancIl y avait longtemps que je n’avais plus vu mon chien. Un labrador super gentil que j’ai donné à une nièce qui le désirait fortement. Fou ce que ces animaux vous reconnaissent malgré une très longue absence. Il me fait toujours la même fête. Je sais pourtant qu’il est heureux au milieu de cette jeune famille qui s’en occupe merveilleusement.Je le quitte toujours avec un petit pincement au coeur. Que de souvenirs avec ce chien champion de nage.Il adore les enfants et ma petite fille garde aussi de lui de merveilleux souvenirs, comme ceux de nos ballades au bord du canal et de ses plongeons pour aller rechercher le bois que nous lui jetions.

Je ne sais, cher ordi, si tu me reconnaîtrais après des années et si mes doigts sur ton clavier te feraient frémir de joie !!!

Faut dire que mes élucubrations ne valent pas non plus les caresses prodiguées (entre autres …) sur nos animaux de fidèle compagnie...

Je t’annonce, cher compagnon informatique et fidèle que tu vas bientôt perdre ta laisse puisque je viens de m’abonner à la TV belgacom avec un drôle de boîtier qui te reliera sans fil ! Tu seras donc un peu comme ses prisonniers avec bracelet de surveillance !!!

Mais trop compliqué pour moi d’installer ce système que on dit si simple.

C’est en principe mon ami si particulier qui te reliera de la sorte lundi ou mardi.

Vive la technique !

Mik.

00:50 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/08/2007

Lettre 198 ( les marques)

GGFACK4000-1

Je t’apprécie bien, même si tu n’es pas de marque, mais simple produit blanc assemblé par un pote connaisseur qui t’a rendu solide, puisque depuis 5 ans tu as été d’une fidélité exemplaire !

Ah, les marques… Je pense aux enfants et jeunes intoxiqués par la pub, surtout en cette période qui sent petit à petit la rentrée scolaire.

 

Je lisais :

« -Les 11-14 sont sensibles aux marques qu'ils considèrent comme un facteur d'intégration au sein d'un groupe.

- Les 15-17 sont eux aussi très réceptifs à la notion de marque, mais elle leur sert surtout à affirmer leurs différences les uns par rapport aux autres. Leur consommation revêt un aspect ludique, tournée vers la mode, la musique, les loisirs.

- Les 18-24 sont étudiants ou commencent déjà à travailler. Leur personnalité s'affirme, ils prennent du recul par rapport aux marques. Ils sont plus sélectifs, plus réfléchis dans leur acte d'achat. Leurs mots d'ordre : indépendance et contestation.

- Filles ou garçons. Les adolescentes sont plus vite indépendantes et aussi plus raisonnables. Leur consommation est mieux gérée, moins impulsive que celle des garçons. »

 

Mais le phénomène n’est pas nouveau. Je me souviens bien avoir attaché une très grande importance aux vêtements que je portais pour aller au collège. Il ne s’agissait pas encore vraiment de marque, mais je tentais toujours de suivre ce qui était « mode ». On dit « fashion » maintenant !

Nos ados ont aussi un pouvoir d’achat non négligeable que met bien à profit le marketing, d’autant qu’il est prouvé que devenu adulte l’ado restera assez fidèle à ses marques préférées.

Je suis de ceux qui pensent (à tort peut-être) que les grandes marques offrent pourtant une meilleure qualité.

Je suis aussi souvent frappé par la différence des classes sociales. Plus les jeunes sont issus de milieux défavorisés, plus on dirait qu’ils veulent s’affirmer en portant des marques coûteuses.

Un jeune ami me disait tout à l’heure : il n’y a plus que les pauvres qui portent des vêtements de luxe. Le snobisme de la classe bourgeoise est inverse. Cela fait bien lorsque est issu de ce milieu de se montrer très décontracté et au dessus de tout cela.

Ah, cher ordi, l’image ! Si elle répond à ce que nous sommes, tant mieux. Je crois d’ailleurs que le monde n’est pas dupe, du moins je l’espère.

Ce n’est pas parce que le mec de ma fille se serait présenté avec du Ralph Lauren ou autres trucs du genre que je l’aurais mieux apprécié…

Morale de tout cela ? Osez dire que l’essentiel demeure dans ce que nous sommes, bien plus que dans ce que nous mettons !

Mik.

 

 

18:46 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

07/08/2007

Lettre 197 ( psy)

Cher ordi,

 

Hé ! Sur un écran autre que le tien est apparu l’intimité de mes tripes ! Et bien, elles sont bien en bonne santé et la suspicion de la hernie inguinale s’est révélée fausse. Ouf…

La petite cam échographique a vite posé un diagnostic qui me convient parfaitement.

C’était ma première visite médicale dans un hôpital, sinon celle que je rends parfois à mon psy. Mais là, c’est autre chose. Pas encore de cam performante pour détecter les multiples connexions qui nous rendent heureux ou malheureux. Simplement un homme, un professionnel, qui par je ne sais quel miracle, n’apporte rien de magique mais sait atténuer, voire même guérir vos souffrances.

Nous pouvons souffrir de tant de choses… Cela va de la dépression passagère, d’une mauvaise image de soi, d’un manque d’assurance dans nos rapports aux autres, de douleurs que d’autres médecins ne comprennent pas.

On peut être mal dans sa peau pour tellement de choses pour lesquelles nous ne posons pas le bon diagnostic.

J’entends trop souvent encore, mais pourquoi un psychiatre ? Je ne suis pas fou moi !

Ne sommes-nous pas un peu tous névrosés ? Ne souffrons-nous pas tous de maladies reliées aux difficultés de la vie quotidienne, qu’elles soient d’origine physique, psychologique ou sociale ? Je n’en veux pour exemple que le stress, mais aussi la dépendance à l’alcool ou pire parfois aux drogues.

Personnellement, faire équipe avec mon psy (car il faut faire équipe) m’a aidé à trouver une forme de sagesse en évaluant les divers facteurs de mes problèmes et leur importance dans ma vie. Je puis vous assurer que revisiter son histoire personnelle, faire un bilan de nos problèmes et identifier nos forces, cela sert drôlement bien pour mieux coller et s’adapter simplement à la vie avec comme une espèce de « sagesse ».

Mik.

09:16 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

06/08/2007

Lettre 196 ( consommation)

Cher ordi,

 

Tu es donc devenu mon nouvel ami dans un monde qui change constamment.

On n’arrête pas le progrès, dit-on. Bien juste, mais celui-ci est-il toujours source de mieux-être pour tout le monde ? Oh, nos grands-parents vivaient moins vieux, étaient bien moins soignés, travaillaient bien plus et les loisirs étaient rares.

Mais chaque progrès a le revers de sa médaille. Sans être nostalgique du passé, ne nous voilons pas la face. La course au profit, à la consommation n’a pas changé grand-chose au bonheur et encore moins aux inégalités sociales.

Si nous ne sommes plus les valets du châtelain et du curé, nous le sommes de patrons, d’actionnaires, d’experts qui nous sondent en permanence.

Nous voilà devenus esclaves de nos rêves matérialistes fabriqués intelligemment par des cerveaux du savoir qui savent comment nous séduire par l’écran plat, les Mp de toutes sortes, les machines à lessiver  et le chauffage que nous pourrons mettre en route depuis notre lieu de boulot, la machine à café qui sera prête pour nous servir une bonne tasse à l’heure que nous voulons, le gps qui nous conduit direct, etc., etc…

Ce nouveau monde de la technologie remplace habilement les sermons religieux sur le bonheur. Nous voilà tout autant surveillés dans notre intimité. Nous voilà espionnés dans nos goûts, nos envies,  notre vie sexuelle, nos croyances, etc.

Nous voilà devenus de simples objets de consommation, mis en statistiques, bien plus que des personnes qui consomment.

Et toute la machine de guerre pour que nous perdions notre sens critique est bien en route, bien aidée par l’industrie du divertissement débile. On nous enferme dans la sphère de la consommation .L’accès au savoir peut devenir dangereux, alors les « ramollisseurs » de cerveaux font leur job et sont bien payés.

Nous voilà devenus des petits soldats aux ordres des généraux puissants des multinationales qui veulent nous faire croire que le bonheur est impossible sans croissance économique.

Alors, j’allais dire bêtement, nous voilà partis sous la bannière ultralibérale !

Mais qui aura accès à la nouvelle cour des grands qui n’est plus celle du roi soleil, mais bien celle des grands magnats de la finance ? Peu importe l’homme, ce qui compte pour ses « grands » actionnaires c’est que cela rapporte. On dégraisse le personnel ou on va ailleurs où l’exploitation de la main d’œuvre fait moins de bruit et surtout rapporte plus.

Ah, cher Ordi, je ne vais pas changer le monde, mais refuserai toujours d’être ce bête exécutant dépourvu de sens critique, bien docile.

Nous nous moquons, craignons, avec raison les fanatismes religieux, mais le fanatisme de la consommation n’est-il pas aussi dangereux et aliénant ?

On ne changera le monde qu’en remettant un peu de la culture, en ouvrant les jeunes plus défavorisés au savoir et surtout en écoutant plus les philosophes et les poètes que tous les experts économiques ! Remettre l’humain au cœur du projet politique. N’était-ce pas le slogan d’un parti dit humaniste ? Tu parles… Tout cela dans un château, ancien couvent je crois, tout un programme quoi…

En attendant, je vais de ce matin vers la technologie radiographique qui m’informera de ma hernie inguinale ou pas !!

Mik.

00:50 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |