mik dupont UA-70672535-1

14/05/2007

lettres 163 ( l'ami du samedi)

XCher ordi,

J’attends toujours le samedi avec l’impatience et la joie de l’amant.

Tu en es un peu le témoin, cher ordi, toi qui te laisse aussi toucher par les doigts de cet autre internaute tapotant un peu chaque samedi sur ton clavier.

Ma maman n’aurait probablement pas compris ma relation toute particulière avec mon jeune ami. Et pourtant, comme toutes les mamans, son désir était de me voir heureux. Où qu’elle soit, là où la vieillesse nous mènera tous un jour( dans une autre vie ou dans le néant paisible de l’inexistante retrouvée) qu’elle sache que même à l’automne de ma vie, je vis encore les bonheurs jeunes !

Mourir, la belle affaire, disait le grand Brel, mais vieillir…

Et oui, je ne regrette pourtant rien de cette jeunesse, sinon parfois l’inévitable dégénérescence de mon corps, tout en l’acceptant.

Si nous ne pouvons éviter les mécanismes qui nous donnent des rides, l’important est que notre cœur et notre esprit ne se plissent pas trop et ne courent pas dans la nostalgie d’un passé souvent trop idéalisé.

Que de pub pourtant pour faire rêver à l’éternelle jouvence à laquelle aspire l’homme (et plus encore la femme…quoique…) depuis que le monde est monde.

Depuis plus d’un an maintenant, j’ai trouvé dans cette amitié mon rayon de soleil. Celui qui chauffe mon corps (pourquoi le nier), mais aussi celui qui vous fait sentir heureux parce que quelqu’un trouve en vous ce que parfois vous croyiez avoir perdu : la tendresse toute ordinaire du petit mot sur ton msn, cher ordi, ou l’envoi du petit sms qui vous dit : tu comptes pour moi.

Le samedi qui va venir sera bien triste puisqu’il sera à l’étranger. Mais qu’importe, la joie n’en sera plus grande pour les trouvailles de la semaine suivante.

Et puis, tu seras là, toi mon cher et fidèle ordi.

Et je repense à ses belles paroles de la chanson de Grégory Lemarchal :

 

A corps perdu, ivre et sans fard

Pour n'être plus le pantin d'un espoir

Et si la vie n'est qu'une cause perdue

Mon âme est libre d'y avoir enfin cru

A corps perdu

A corps perdu

 

A corps perdu j'écrirai mon histoire

Je ne serai plus le pantin du hasard

Si toutes les vies sont des causes perdues

Les hommes meurent de n'avoir jamais cru

De n'avoir pas vécu ivres et sans fard

Soldats vaincus pour une guerre sans victoire

 

Et si ma vie n'est qu'une cause perdue

Je partirai libre d'y avoir au moins cru

A corps perdu.

 

X

00:18 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

11/05/2007

Lettres162 ( diamants)

Entrez dans l'univers du diamant brutCher ordi,

 

Souvent je te livre mes sentiments, amoureux, curieux de tout, éveillés au monde en moi et autour de moi.

C’est aujourd’hui un sentiment de révolte encore devant tant d’exploitation de la misère humaine, avec cette frustration d’inutilité et d’impuissance pour faire changer l’éternelle course à l’appât de gains que je veux te livrer.

Je regardais hier « Envoyé spécial », comme à mon habitude.

J’ignorais le sang qui tâche bon nombre de diamants que les bien nantis arborent ou que des plus simples gens offrent en signe d’amour éternel.

Vingt ans parfois pour avoir trouver, en labourant comme un forcené et pour quelques cents, 15 pierres dont s’enrichiront dans la facilité du trafic quelques magnats peu scrupuleux.

Pire ce nombre de tués qui pourtant n’avaient d’autres choix pour survivre.

Diamants de la honte, de l’inégalité scandaleuse entre pays riches et pauvres.

On me dira que cela a toujours existé, que nous ne pouvons rien y changer.

Peut-être, mais dans le cas présent : vive la fausse bijouterie. Au moins, elle ne tue personne…Pendentif

Sur ce petit coup de gueule, bijouté ou pas, je vous souhaite un un bon week-end, en n'oubliant toutes les mamans.

Mik.

 

09:58 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

10/05/2007

Mai, mois du muguet

Je lisais dernièrement certaines choses sur le muguet qui sont intéressantes.

Non, pas tellement en herboristerie, mais pour toute sa symbolique. Les fleurs sont si souvent source de langage.

Le muguet sent bon et cependant peut-être dangereux. Son nom du latin « muscus » fait penser à muscade qui par déformations successives a donné « mugade », « mugate », « muguette » et enfin « muguet ».

Le muguet possède des propriétés de médicament du cœur, il contient aussi des substances proches de la digitale, à la fois donc bénéfiques mais pouvant être aussi dangereuses…

Voici donc la fleur de mai devenue porte bonheur. Fleur du cœur.

Mais à l’instar du petit Prince, saviez vous que cette fleur a bien des aspects ignorés de nos yeux. Sa tige souterraine  s’allonge d’année en année et rebondit à chaque printemps pour donner une nouvelle tige aérienne. La croissance du muguet, comme notre bonheur, s’effectue donc par à-coups, comme à saute- mouton. Il progresse par un bout et périt par l’autre. Sa tige souterraine, en hiver, est toujours entre deux tiges, l’une avenir et l’autre à mourir.

Belle leçon de vie.

Mik.

10:43 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/05/2007

 

Logitech Cordless Desktop MX 3000Parfois, mon clavier veut comme slammer

Pour trouver des mots nouveaux-nés

Et sans encre mais sur écran

Voir sans chercher le bel élan

Apparaître en phrases originales

Celles et ceux qui tissent mes heures banales.

 

Petits et grands bobos d’amies, d’amis

Que par mots et images tendres d’ordi

Je voudrais voir mieux sourire à la vie

Par ma petite souris cherchant mie

Sur azerty trouvant le mot

Pour m’exprimer en sot

Et imprimer en lettres virtuelles

Que même les moments cruels

Peuvent s’alléger dans l’amitié

Que je t’offre dans ma vérité.

 

Mik.

09:03 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/05/2007

Lettre 162 ( fascination du pouvoir)

Image Hosted by ImageShack.usAh, cher ordi. Tu annonçais ou plutôt tu confirmais très vite la victoire de Sarko. Il n’est pas mon préféré et je fais partie des déçus.

A vrai dire, je fais partie de ceux qui ne croient plus, qu’ils soient de gauche ou droite, à autre ambition des hommes ou femmes politiques autre que celle d’être élus ou réélus.

Etonnant ce besoin de personnification du pouvoir et cet espèce de vedettariat que souhaite le peuple quand je voyais la foule en délire, heureuse d’espérer un changement alors qu’il écoutait la très rétro Mireille Mathieu !

La pyramide du pouvoir semble faire rêver autant que celle de la reconnaissance artistique.

Si le pouvoir politique a son importance et qu’il ne faut surtout pas, selon moi, s’en désintéresser, ne soyons pas naïfs en écoutant ceux qui nous font croire qu’ils peuvent tout changer, alors que le vrai pouvoir se cache en dehors de leur sphère. Regardons la puissance, réelle celle-là mais bien plus cachée, des multinationales, des gros actionnaires, des gros propriétaires, des banques, qui sont, comme par hasard de la droite…

Le barnum des podiums d’hier relèvent plus du spectacle que de la politique.

Alors, espérons, cher ordi, que pas la France, mais bien les français trouvent demain des responsables vraiment soucieux de leur amélioration de vie.

Mik.

zarkosky2

pour les passionnés, un petit clic sur image pour tous les résultats en détail.

09:30 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

06/05/2007

 Lettre 161. ( Mon petit prince).

petit prince

Cher ordi,

Toi, tu sais que le samedi, je te fréquente peu. Et oui, hier, mon  jeune ami était à nouveau là et nous sommes allés voir au petit théâtre de l’opéra, une jolie et sobre mise du célèbre « Petit Prince » d’Antoine de Saint Exupéry.

J’avoue que cet auteur n’est pas ma tasse de thé. Cependant, toujours agréable de se refaire un peu une âme d’enfant dans un conte poétique et philosophique qui pourtant n’a que l’apparence d’être enfantin.

Les thèmes éternels de la mort, de la vie, de l’amitié, de l’argent, de l’amour y sont bien présents, avec une moralité courte et simple.

 «  L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur ».

Bien vrai et si le cœur voit, cela se lit dans les yeux…

Le Petit Prince est sans doute très actuel, c’est un écologiste qui aime sa planète, aimant sa beauté, sa flore, sa faune, ce qui l’ouvre à son prochain.

Il garde aussi sans doute toute une valeur symbolique, prônant l’intuition, la naïveté et l’émerveillement de type enfantin plutôt que la rationalité abstraite ou l’intellectualisme sec.

Peut-être est cela que j’aime aussi chez mon petit prince à moi, sa simplicité, sa spontanéité ne cherchant pas trop midi à quatorze heure, sa joie de vivre en se posant moins de questions que moi…

Mais, attention, à la suite de Socrate et son «  connais- toi-même », le roi proclame à notre petit héros : « tu te jugeras donc toi-même »…

Et bien moi, je juge mon lien avec mon petit Prince vraiment super!

Mik.

 

09:26 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/05/2007

Grégory Lemarchal.

SOS d'un terrien en detresseLa valeur n’attend pas le nombre des années.

Belle émission que celle qui retraçait pudiquement la vie de ce jeune chanteur éphémère mais qui existera certainement encore longtemps dans le répertoire de la chanson française.

Chapeau à ce petit bonhomme qui a pu prouver la force dans la passion de la vie, même quand elle est injuste.

Bravo à ses parents qui peuvent transcender leur souffrance par la lutte contre la mucoviscidose en pensant aux autres jeunes atteints de cette foutue maladie.

Aller jusqu’au bout de son rêve pour atteindre à la fois ce que nous croyons inaccessible, quelle belle leçon, avant hélas d’aller rejoindre trop tôt le mystère tout aussi inaccessible de « l’après », où s’il n’y a rien demeure la trace de celui qui a pu se passionner, servir et aimer.

Merci Garçon et déjà Grand Monsieur.

Mik

 

00:31 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

03/05/2007

Sarko ou Ségo?

Sans être Français, mais toujours passionné de politique, j’ai donc regardé le débat présidentiel en tentant un certain recul.

Ce duel m’a paru laisser deux gagnants, parce que les enjeux et objectifs des deux candidats étaient différents. Sarko a réussi à rassurer et se « dédiaboliser », Ségo a se montrer réellement présidentiable et compétente.

Je ne pense pas que Ségo l’emportera dimanche.

La France devra donc accepter un choix pour un président pour qui le travail devient valeur première, pour qui le mérite a seul droit de solidarité, pour qui égalité ne peut se concevoir qu’en faveur de ceux qui par naissance, par intelligence sont nés dans les faveurs de l’avoir.

Mais quelle est donc cette société qui ne voit le citoyen qu’en terme de pouvoir d’achat, de croissance économique ?

Jamais je n’adhérerais à la pensée libérale.

Je me méfie des hommes qui ont recettes à tout.

Imposer comme le veut Sarko des idées assez simplistes, sans prôner la concertation sociale, risque d’aggraver la fracture entre riches et pauvres.

De plus, on l’a vu avec de Villepin et son cpe, imposer une loi sans consensus ne marche pas.

Qui pourrait encore aussi croire que seul le travail enrichit ?

Qui pourrait croire que la sécurité dépend exclusivement de la répression quand on sait que la prison est un leurre et un milieu criminogène ?

Qui pourrait croire que l’on peur devenir propriétaire lorsqu’on a de faibles revenus et que la crise de logement engendre des hausses immobilières ?

Moi j’ai vu et entendu deux conceptions de société, l’une libérale et assez conservatrice se raccrochant à des valeurs de travail, de famille et de patrie et une autre que je taxerais de social démocrate plus que de socialiste avec des accents d’une solidarité qui n’est point de l’assistanat.

Je n’ai pas entendu que la croissance dépend seulement de trois piliers, l’exportation (commerce extérieure), agriculture (bien que largement subsidiée) et tourisme (pour autant qu’il fasse rentrer des devises étrangères). Pour le reste c’est le même fric que Sarko fera tourner en faveur des dits « méritants » qui sont en fait la dite «  élite » et que Ségo, elle, répartira avec plus d’égalité.

Notre siècle connaît, comme tous les autres, trop d’injustices et d’inégalités sociales, Ségo a peut-être trop répété le mot « juste » et pourtant là se trouve le cœur d’une vision de société.

Ceci dit, Sarko a pu se détacher de son bilan qui en faisait le premier flic de  France pour se présenter et  être sans nul doute à mes yeux celui qui dimanche sera le premier homme de France.

Je crains que demain les Français se retrouvent souvent dans la rue pour revendiquer autre chose que ce qu’ils auront cru obtenir avec la droite.

 Mik.

 

20:44 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

02/05/2007

Lettre 160 ( merci ordi)

ordi_023

Mon cher ordi,

 

Je ne sais trop pourquoi, car au fond tu t’en fous, mais j’aimerais aujourd’hui te remercier de m’avoir fait connaître par ton système de transmission si extraordinaire des personnes qui sans toi seraient restées dans le pur anonymat.

Je pense à ceux que j’ai pu rencontrer lors des réunions de blagueurs, mais surtout à ce jeune ami qui remplit mon automne de vie avec le même soleil que celui de cet d’avril, même si parfois quelques nuages sont venus un peu obscurcir notre amitié si particulière.

Cher ordi, sans toi maintenant, ma vie serait bien triste. Dès le moindre bruit anormal à ta colonne, j’avoue paniquer.

Moi, le solitaire et heureux de l’être, chaque jour je passe pas mal de temps sur MSN, merveilleux outils de dialogues divers.

Et dire que j’ai connu nos vieux appareils téléphoniques avec encore une standardiste qui jouait avec une multitude de câbles de connexion.

Toute cette modernisation en si peu d’années.

J’ose à peine imaginer ce que nos petits enfants diront de ta vie actuelle, cher ordi !

Et, oui tu feras sans doute aussi vite partie des antiquités, comme les vieux téléphones, les fax et autres moyens de communications qui m’ont fasciné.

Etrange faculté d’adaptation que la nôtre qui sans nous en  rendre vraiment compte nous fait entrer dans les technologies modernes.

Non, je n’ai vraiment aucune nostalgie du passé, toujours tourné de par nature, vers ce qui fera notre demain en me contenant de ce qui m’est offert au présent.

Merci encore à toi, cher ordi.

Mik.

17:12 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/04/2007

Hommage à un jeune artiste que j'aimais.

Le chanteur français Grégory Lemarchal, vainqueur de l'émission "Star Academy" en 2004, est décédé lundi à l'âge de 23 ans des suites de la mucoviscidose dont il était atteint, a annoncé sa maison de disques Universal Music France. Le jeune homme aurait eu 24 ans le 13 mai prochain.

18:35 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |