mik dupont UA-70672535-1

07/05/2009

Avec la mer du Nord...

Photos mars 09 117
Cher ordi,

 

Deux jours sans ta présence font un bien fou. Une petite visite à La Panne, où ma sœur habite. Un grand bol d’air avec une longue marche et un peu de vélo. De la chance parce que un peu frais mais pas de pluie. Et surtout la bonne compagnie de mon jeune ami me forçant à marcher plus que prévu ! Un retour, via Ostende avec bonne croquette de crevettes. Un vrai moment simple de bonheur, sans cocotier et sans luxe, mais pourquoi parfois courir dans des paradis artificiels lorsque notre pays compte tant de belles choses.

10:26 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/05/2009

Que la nature est belle.

Cher ordi,

 

Qu’il est bon parfois de te quitter pour rejoindre la nature. Ainsi cet après-midi, une jolie escapade encore dans la nature. Mon ami Jacques m’entraînait encore dans une randonnée le long de l’Ourthe., terre de mes ancêtres et de ma jeunesse. Vallée étroite et pentue dans le plateau ardennais shisto-grèseux. 

Comme à chaque fois, je me dis que la nature reste le meilleur spectacle qui soit. Un spectacle que nous admirons mais qui, une fois achevé, nous regarde et imprègne en nous une quiétude

Jacques est plus que moi un homme de la nature à l’image sans doute du Marquis de Sade qui se disait être l’homme de la nature avant d’être celui de la société !

En tout cas, regarder la nature aide certainement à voir la société, à nous voir, sous un angle bien différent que celui du stress, de la course au temps et aux plaisirs factices de l’apparence. La nature prend le temps et ne fait rien en vain. Aller s’y recueillir est probablement un bon moyen pour mieux comprendre l’humain.

 De Ourthe in Comblain La Tour

De Ourthebrug in Comblain-La-Tour

19:17 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/04/2009

1 MAI

muguet2
Le premier Mai c'est pas gai, Je trime, a dit le muguet, Muguet, sois pas chicaneur, Car tu donnes du bonheur.
[Georges Brassens]

Je vous souhaite plein de bonheur et un bon week-end

22:47 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/04/2009

Beethoven

Cher ordi,

 

Le soleil de ces derniers jours fait que je suis moins auprès de toi, avec aussi la conséquence d’aller moins chez les ami(e)s blogeurs.

Il n’empêche que je reste «  accro » du net et que je ne me vois plus vivre sans toi !

Demain, cela ne m’était plus arrivé depuis longtemps, j’irai à salle philharmonique de Liège (anciennement conservatoire). Toute une après midi prévue avec des concerts à 16, 18 et 20 h.

pour trois concertos pour piano de Beethoven.

Hier était autre puisque j’allais pour la première fois écouter une bien autre musique, celle du PTB+, parti d’une nouvelle gauche plus radicale que des socialistes devenus très libéraux.

Si je ne crois pas à l’étatisation totale d’une économie, qui est et restera une économie de marché, il faut bien avouer que la libéralisation de grands secteurs, comme bientôt celui de la poste, après celle de l’énergie, de grandes banques publiques, etc., a donné les résultats catastrophiques que nous connaissons à travers la crise d’aujourd’hui.

Mais trêve de politique, aussi important que soit ce combat, il  me plait mieux d’entrer dans meilleure harmonie d’un combat pacifique entre piano et orchestre !!

Bon Week-end à vous toutes et tous.

11:06 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/04/2009

Amitiés virtuelles

cyberamitie
Cher ordi,

 

Je suis un peu plus souvent sur ton nouveau réseau social de « facebook ».

J’y remarque le grand nombre d’amis que collectionnent certains sur ce type nouveau de relations, dont d’ailleurs beaucoup de politiciens  se sont emparés.

Mais comme disait l’autre : un ami, deux amis, dix amis… peu importe tant que c’est pour la vie. Mais il se pourrait bien que finalement, les amis se comptent sur les doigts d’une seule main.

Peronnellement, à côté de mon petit nombre de vrai(e)s ami(e)s, je peux me contenter aussi de simples moments d'amitié, ce qui n'est déjà pas mal!

Je crains pourtant fort que les amitiés nées ou entretenues par la fulgurante ascension du Net, ne finissent par en décevoir beaucoup.

Nous sommes tous sensibles à l’amitié que l’on nous porte, mais sans doute moins à celle qui ne se contente pas de nous gratifier de compliments  mais nous révèle nos défauts, ainsi que dit par François de La Rochefoucaud : «  Le plus grand effort de l'amitié n'est pas de montrer nos défauts à un ami, c'est de lui faire voir les siens ».

Moi, je ne parlerais pas de défauts. Ils ne sont souvent que la résultante de souffrances multiples, anciennes ou actuelles. L’ami serait donc alors celui qui parvient à jeter une petite lumière sur les motifs de notre souffrance et nous aide à y voir plus clair sans nous juger.

Quand aux femmes et homme politiques, la majorité de leurs amis dit déjà assez de mal d’eux pour que nous en rajoutions ! Ils n’en disent jamais d’ailleurs, sachant ce que Talleyrand avait si bien cerné en écrivant : « Ne dites jamais du mal de vous ; vos amis en diront toujours assez ».

Et oui, cher ordi, tu es devenu aussi une espèce d’ami sur qui nous nous défoulons, nous nous réjouissons ou nous écroulons !

Et tant que j’en suis aux citations, j’aime celle de Charles Péguy : «  Heureux deux amis qui s’aiment assez pour savoir se taire ensemble ».

Celui à qui j’adresse particulièrement mon petit post du jour se reconnaîtra.

 

 

17:30 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

17/04/2009

Générosité.

Cher ordi,

 

Je ne sais que t’écrire, alors je vais sombrer dans la facilité en notant quelques citations sur le thème de la générosité. Je ne suis toujours méfié  des gens dits généreux…

 

« La vraie générosité est celle que personne ne peut comprendre. Dès que la bonté rentre dans le domaine de l'admirable, elle n'est plus de la bonté ». (Amélie Nothomb)

 

« La générosité n'est souvent que l'aspect intérieur que prennent nos sentiments égoïstes quand nous ne les avons pas encore nommés et classés » (Marcel Proust)

 

« La générosité n'est que la pitié des âmes nobles ». (Chamfort)

 

« La générosité masque nos imperfections ». (Hazrat Ali)

 

« L'homme généreux invente même des raisons de donner ». ([Publius Syrus).

 

Que cela ne vous empêche pas d’être généreux sous un soleil qui, je l’espère, le sera aussi ce week-end !!

                            

        

                                                     

 

12:52 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/04/2009

Le saviez-vous?

La tradition des oeufs de Pâques 

L'oeuf est un symbole d'une nouvelle vie. Donner des oeufs en cadeau à Pâques ou pour célébrer l'arrivée du printemps, est une tradition installée depuis des centaines d'années. 

A la campagne, les cloches sonnent chaque jour de l'année pour inviter les fidèles à assister à la messe. Sauf au moment de Pâques, ou elles sont silencieuses du Jeudi au Samedi saint.  C'est à ce moment qu'elles en profitent de faire une petite excursion à Rome.  A Pâques elles sont de retour et rapportent, sous leur grosse jupe de fonte, des oeufs aux enfants sages, toutes carillonnantes d'avoir été bénis à Rome.  C'est ainsi que, quand les cloches de Pâques sonnent, les enfants partent dans le jardin pour une course à l'oeuf... ou à la poule en chocolat qu'on dissimule dans les haies, sous les buissons.  

Mais les cloches ne sont pas les seules émissaires.  Au Tyrol, c'est la poule, en Suisse, un coucou, en Allemagne, c'est un lapin blanc et dans les pays anglo-saxons un lièvre.

Les enfants d'Angleterre, d'Hollande et de France vont de maison en maison en quête d'oeufs de Pâques. Les Russes orthodoxes eux font bénir les oeufs à l'église et les font cuire pour leur déjeûner de Pâques..

A Pâques, les petits allemands eux, échangent des cadeaux camouflés dans un emballage en forme d'oeufs.  Dans plusieurs pays du monde, on peint et on décore les oeufs de Pâques.  Ici, la décoration des oeufs est considérée comme un art. Les dessins sont tout d'abord tracés sur les oeufs avec de la cire d'abeilles. Ensuite on trempe les oeufs dans une teinture de couleur vive. La teinture colore la partie de l'oeuf qui n'est pas recouverte par la cire. En Pologne, les oeufs sont décorés de lignes entrecroisées, de dessins en forme de pois, de plantes, de fleurs ou d'animal. On ne retrouve jamais deux oeufs identiques.

Certaines personnes croient que les oeufs de Pâques ont des pouvoirs magiques. Ils croient qu'en enterrant les oeufs de Pâques peints à la main au pied d'une vigne, la fera pousser plus rapidement. D'autres pensent que si l'oeuf reste enterré pendant cent ans, le jaune deviendra un diamant.

( source : http://users.swing.be/ALARTDUCHOCOLAT/infofr/PAQUES.HTM)

 

09:59 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

08/04/2009

Jeunesse.

Cher ordi,

 

Comme moi tu commences à te faire vieux, avec pourtant bien moins d’années que moi ! Tant que tu tiens le coup, je te garde…

A propos de jeunesse, je me suis toujours senti bien au milieu de jeunes et encore aujourd’hui je me sens souvent mieux avec eux qu’avec des gens de mon âge.

Ce n’est sans doute pas un hasard que mon ami soit jeune et que en général je me retrouve avec des amitiés de personnes plus jeunes que moi. Cela ne m’empêche évidemment pas d’apprécier la rencontre de personnes de tout âge. La preuve en étant la rencontre chaleureuse de ce dimanche.

Je n’aime pas les plaintes des personnes de mon âge se plaignant que la jeunesse d’aujourd’hui n’a plus d’éducation, de motivation ; qu’elle est « débauchée », irrespectueuse, irresponsable et j’en passe ! Elle a simplement changé, comme nous avions aussi changé devant nos parents. Ni  pire, ni meilleure que par le passé, la jeunesse d’aujourd’hui cherche des voies nouvelles d’existence, avec sans doute un esprit et une autonomie de pensée plus grande que jadis et une difficulté accrue de trouver quelques bons points de repères.

Je me souviens que ma mère prétendait « sauvage » (de nègre !) la musique de Johnny Halliday  !! Que les «  zazous », les « blouson noirs », les « cheveux longs » étaient de la racaille, que le twist n’était pas de la danse. Les exemples anecdotiques seraient nombreux à citer.

Nous oublions vite que nous avons été vus comme des jeunes n’ayant plus les mêmes valeurs que nos aînés. Et, on nous rabâchait aussi le refrain de l’expérience !

Sans tomber dans le piège de la mode, sans vouloir être jeune avec les jeunes,  j’aime partager avec eux nos différences et m’ouvrir à leur conception actuelle de la vie qui, sous une apparence plus facile que la nôtre, n’en n’est pas moins difficile.

Plutôt que de les critiquer, ouvrons-nous à leur espérance, à leurs doutes bien cachés souvent sous des apparences de certitudes. Et plutôt qu’en permanence leur coller notre expérience et tout compte fait nos espoirs déçus, laissons leur faire la leur.

09:57 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/04/2009

Rencontre blogueurs à Waremme

P1000788

Cher ordi,

Ainsi donc, tu étais encore au centre de la rencontre de ce dimanche à Waremme. Toujours agréable de passer du virtuel au réel, de revoir les amis et découvrir d’autres.

J.C avait donc bien veillé à tout, comme un bon cuisinier réussissant parfaitement les crêpes !!

Angélique, elle, nous retournait aussi comme une crêpe, dès l’apéritif avec un petit mot d’accueil tendre, poétique, amical et humoristique. Ainsi, Lucien pouvait apprécier en direct et sans devoir la porter la lettre de sa femme…

Tradition respectée, Christiane et Daniel arrivaient les derniers mais quittaient aussi bons derniers en compagnie de votre serviteur qu’ils avaient la bonté de reconduire à domicile. Merci encore à eux pour le détour.

Le Poilu, lui, n’avait pas quitté son ordi, posé en symbole sur une table qui allait recevoir de jolies assiettes bien garnies. Notre  calligraphologue (Jo), à côté de laquelle j’avais l’honneur et le plaisir d’avoir pris place, ajoutait sa jovialité à la succulence des mets.

Les pauses « fumeurs » me permettaient une petite parlotte avec la bien liégeoise Chantal, dont l’époux Phil m’épargna étonnamment de son répertoire apprécié de blagues !

Je faisais aussi connaissance avec Brigitte. Par contre, je n’ai pas eu le temps de parler beaucoup avec Jean Pierre et son épouse, avec Marie-Claire (nouvelle venue et nouvelle recrue des fans de  JC)

Ma belle et tendre sorcière bien aimée, m’ayant cru déjà parti avec Chaparral  que nous retrouvions avec plaisir), oubliait mon bisou de départ… mais pardonnée par la bonne humeur et le sourire qui la caractérise. J’étais simplement au bar avec le toujours sympa Dan (sa moitié) !

Je revoyais avec joie ma complice de quelques années déjà  (Manureva) et partageais avec elle quelques confidences et petits secrets joyeux et moins joyeux.

L’après-midi se prolongeait dans la bonne humeur et les rires avec une louve pas solitaire du tout avec son Pierre.

J’espère n’avoir oublié personne dans ce petit récit anecdotique d’une journée douce de printemps aux accents amicaux de celles et ceux, pour qui, cher Ordi, tu demeures moyen de partages.

Merci encore à J.C. de nous avoir donné l’occasion de nous rencontrer.

23:35 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

23/03/2009

La môme Piaf

Cher ordi,

 

Je ne regrette pas t’avoir quitté cette soirée au profit du film «  la môme  » que je n’avais pas encore vu.

Ce film bouleversant m’a touché. Rares pourtant ceux qui peuvent m’émouvoir à un tel point. Sans doute parce qu’il va chercher au fond de nous notre folie, notre fragilité, notre force, nos tristesses et souffrances face à ceux que nous avons perdus et retrace nos grandes émotions sur le parcours de vie.

Performance aussi d’une actrice qui incarne la démesure et les secrets d’une femme d’exception, à la fois touchante et révoltante.

L’art n’est pas possible sans grandes souffrances. La sagesse a donné des saints, la folie de grands artistes. Je ne fais probablement partie d’aucune de ces catégories, même si ma vie a été remplie d’expériences très diverses et de rencontres avec des êtres différents, mais tous exceptionnels.

L’expérience la plus douloureuse reste, pour moi mais pour tout le monde je crois, la perte d’êtres chers et aimés. Nous avons pu surmonter, sublimer, chasser momentanément leur présence, mais toujours nos amours brisés reviennent attiser le feu des souvenirs.

Piaf avait beau chanter son je ne regrette rien, son amour de Cerdan n’avait rien eu d’égal.

N’avons-nous pas tous un Cerdan perdu ? Moi en tout cas j’en ai eu un,  perdu aussi dans des circonstances dramatiques. Ce film vient encore le réveiller en moi.

Il faut pourtant continuer la route, y chanter, faire semblant ou pas, parce que simplement il faut vivre et que la vie est belle.

Nous avons tous en nous quelque chose de Piaf. Voilà sans doute la raison de son succès.

Alors oui, il ne faut rien regretter et recommencer encore et encore à aimer.

 

23:20 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |