mik dupont UA-70672535-1

22/03/2007

Parcours d'un patient au CHU du Sart Tilman à Liége

10H. Vous arrivez à l’heure prévue à l’accueil.

Contrairement à ce qui était prévu, vous ne pourrez disposer d’une chambre individuelle, et devrez attendre dans les couloirs en attendant qu’une chambre se libère.

Vous allez ensuite faire une série d’examens d’un service à un autre.

17H. Vous avez enfin votre chambre, mais pas individuelle.

18H. Vous recevez la visite de l’anesthésiste qui vous informe ne pas avoir reçu de dossier de votre cardiologue traitant. Impossible encore de déterminer si l’intervention se fera sous anesthésie totale ou locale.

De quoi donc, sans passage de votre chirurgien et sans grande explication de ce qui va se passer, être rassuré et déstressé, alors que on sait l’importance d’être en état « relax » pour une intervention au cœur...

Lendemain matin.

Salle d’opération.

Là vous voyez pour la première fois votre chirurgien qui déclare que vous êtes bien jeune pour le placement d’un pacemaker !

Réveil dans chambre en compagnie d’autres opérés avec des cris des uns, rires des autres et vous vous apercevez qu’alors qu’on vous avait prévenu d’une intervention à gauche, votre cicatrice et fils sont à droite !

Retour dans votre chambre, avec baxter antidouleur.

Vous avez envie de calme, la télé de votre voisin de lit fonctionne.

Vous savez donc que votre opération s’est bien passée, mais sans plus.

Aide de votre épouse pour uriner et éviter la sonde promise si vous ne pissez pas !

Langage pipi, caca, comme si vous aviez 4 ans !!

Aucune visite de médecin.

Vous avez soif le soir et demandez une bouteille d’eau. Impossible, si il fallait aller chercher une bouteille pour chaque patient….voilà la réponse.

Surlendemain matin.

Radio de contrôle. Tout va bien, le pacemaker n’a pas bougé.

Vous pourrez sortir à 14h. de l’hôpital. Vous n’aurez donc vu et dialoguer avec aucun médecin.

Pour le traitement à suivre, on vous conseille de poursuivre celui que vous aviez avant, sauf pour l’anticoagulant dont vous devrez demander à votre médecin traitant la posologie à prendre.

Vous rentrez chez vous dans un grand état de fatigue, ne vous sentant pas trop bien et ne pouvant avoir une visite du généraliste que le lendemain matin.

Vous possédez juste une enveloppe à lui remettre ainsi qu’une pour votre cardiologue, qui lui, malgré sa promesse de venir vous voir est injoignable !

Ceci n’est pas une fiction !!! No comment...

Mik.

09:45 Écrit par mik dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : chu liege |  Facebook |